Bilan Juin 2018

Petit bilan de la mi-année. 

Alors sur mes 12 objectifs de l’année, j’en ai réussi 2. C’est déjà bien. Dans ces défis, il y avait lire 52 livres durant l’année, nous sommes à la fin de la semaine 26 et j’ai lu 29 livres. Je suis donc fière de moi. Certains de mes objectifs n’avancent pas vite : comme apprendre des pierres de lithothérapies et leur effet, parce qu’il y a beaucoup de vertus pour chaque pierres, je n’ai pas non plus beaucoup fait de projets couture, par manque d’organisation. Mais l’objectif d’aller à Londres se concrétise puisque j’ai enfin assez d’argent pour m’y rendre. Donc, non, je ne m’y suis pas encore rendue mais c’est en bonne voie. Pour ce qui est de faire des économies…passons à un autre sujet. Je n’ai pas avancé assez en russe, cette langue est difficile et je manque parfois de volonté. J’ai un objectif dans l’année qui ne dépend pas que de moi et celui là est clairement au point mort. Pour la perte de poids, on repassera, c’est tellement difficile de perdre du poids quand on a des kilos en trop depuis des années. Il faut dire qu’ils ne sont pas apparus en 2 jours, il me faudra peut être des années avant de les perdre. Pour ce qui est de trouvé un emploi qui me corresponde, j’avance, non pas dans la recherche de cet emploi mais dans la formation grâce à des MOOCs je peux mieux comprendre ce que je désire faire et comment le faire. Donc ce n’est pas de la recherche d’emploi certes mais je me forme ce qui n’est pas si mal. 

Mes objectifs de juin ;

Je devais achever le tome 2 de ma saga. Mais…toujours pas. Le souci ce n’est pas le manque de planification, d’investissement ou de temps d’écriture, c’est simplement que j’ai effectué beaucoup de corrections dans le tome 1. Certaines idées que j’avais, des fils rouges, ne sont plus ce qu’ils étaient lorsque j’ai planifié toutes la saga et comme une idiote, je n’ai pas pensé à tout noter (comme quoi on peut donner des conseils et ne pas les appliquer et voilà le résultat : 3 mois à galérer pour écrire un roman de 100 000 mots qui aurait pu être écrit en 1 mois). Ce qu’il faut en retenir : noter toutes les transformations pendant l’écriture et les corrections surtout lorsque l’on écrit une saga !

Je n’ai pas perdu de poids comme je le désirais, mais en revanche, j’ai perdu 2.5% de gras selon ma balance et c’est pas mal je trouve.

Pour ce qui est de lire, et bien j’ai dépassé mon objectif de 3 livres, donc impec! 

Je n’ai pas fait de ménage enfin pas le triage de mes papiers, j’ai vu la masse de travail et j’en ai eu les bras coupés. 

J’ai en revanche fait beaucoup de moocs : 12 au total. Ce qui est plus que je ne le pensais. 

J’ai commencé le seasonning mais les fortes chaleurs m’ont fait arrêter, je ne tenais pas à tourner de l’œil. 

J’ai achevé mon châle mais j’ai décidé de tout démonter parce qu’il ne correspondait pas à mes attentes. Le produit fini était plus pitoyable que je ne l’imaginais, alors j’ai recommencé. 

J’ai eu une nouvelle chaise de bureau. Très confortable, mon ancien fauteuil avait perdu 2 roulettes et était en piteux état. Après 12 ans de bons et loyaux services il est parti au paradis des sièges de bureau.

Chose qui me rend fière, j’ai appris à jouer deux nouveaux morceaux à la guitare ce mois-ci et pas des morceaux avec 3 accords majeurs, non là c’est de la vraie musique avec 15 accords différents à chaque fois, une tonne de barrés, que des accords particuliers donc je suis fière.

J’ai moins écrit ce mois-ci sur le blog, par manque d’envie. Je voulais me concentrer sur l’écriture et sur les Moocs, mais je ne suis pas désolée. Je vais tâcher de vous rédiger des articles de qualités pour les mois prochains.

Très belle journée,

Ponine 

 

Publicités

Résumé des articles du mois de mai 2018

Voilà quelque chose que je n’avais encore jamais fait sur le blog, mais j’ai eu envie de rédiger un petit résumé des articles que j’avais publié ce mois-ci.

Mai, nouveau mois, nouveaux challenges :

Un article pour bien commencer le mois en se posant les bonnes questions et en ayant des objectifs. Rien de mieux que de savoir où l’on va.

Créer son héros en une semaine :

Cet article je le voulais comme une suite à tous les articles que j’ai pu écrire sur la manière de créer des personnages. Je pense qu’il est possible de créer un héros rapidement afin de se plonger dans l’écriture en peu de temps. Toutes les histoires ne demandent pas forcément une grande préparation. Parfois, il faut savoir se jeter dans l’aventure le temps que la motivation est encore en nous.

Mes livres de chevet du moment :

Je vous parlais dans cet article des livres de développement personnel que je lis depuis quelques semaines. J’en ai depuis ajouté plusieurs à cette liste, que voulez-vous personne n’est parfait et la tentation est grande d’acheter des livres.

Personnages secondaires faut-il un plan pour les créer ?

Ici, je me demandais s’il était utile de planifier ses personnages secondaires ou si l’on pouvait se lancer dans l’écriture sans prendre le temps de tout connaître de ses personnages là.

Ma saga : le thème

J’évoquais avec vous le thème de ma saga et la difficulté que cela avait été de le définir. Je vous y présentais également l’importance d’avoir un thème lorsque l’on rédige un roman – notamment lorsque l’on veut écrire une saga il est important d’avoir un fil conducteur.

Sunshine Blogger Award :

un petit article sur ce beau défi qu’est le Sunshine Blogger Award, je remercie encore chaleureusement Haley de m’avoir choisi pour répondre à ces questions. Si vous avez le temps, allez faire un tour sur son blog ( c’est par ici ) il est formidable.

Le Mooc Science-fiction :

Petite présentation du super Mooc (encore ouvert d’ailleurs !) sur la science-fiction. Pour ceux que le thème intéresse, pour les auteurs, pour tous les curieux de la Terre. Je n’ai pas encore achevé le mooc mais j’y ai déjà beaucoup appris. Il n’est pas trop tard encore!

Avoir des valeurs :

A l’importance d’avoir et de connaître ses propres valeurs. Avant de me lancer dans le développement personnel j’ignorais tout de ces notions. Je dois dire que depuis ma vie a bien changé.  

Mes applis du moment : productivité

La productivité, c’est un mot très à la mode. C’est vrai que l’on cherche – sûrement à tort – à être le plus productif possible, que ce soit dans tous les aspects de la vie. Parfois c’est une bonne chose, parfois non, en tout les cas, je vous présente là les applis dont je me sers pour mieux écrire, mieux travailler et être plus concentrée. D’ailleurs, là, j’ai mon chronomètre pomodoro en marche pour écrire cet article.

Les chapitres : construction et nombre de mots

Petit article sur comment construire un chapitre, je vous donne ma petite astuce non prise de tête pour découper son roman.

Concevoir un monde imaginaire :

Un gros article sur le monde imaginaire et les quelques points qu’il est utile de développer avant de se jeter dans l’aventure. Pour tout ceux qui ont besoin de créer un univers.

Lire pour écrire :

Petit article sur l’importance de lire et surtout de ne pas lire que le genre littéraire que l’on veut écrire. La curiosité c’est ça la clé de la réussite – pas que réussite littéraire d’ailleurs.

Bilan du mois de mai 2018 :

Que serait un mois sans son petit bilan.

Très belle journée à tous,

Ponine

 

Bilan : Mai 2018

La fin du mois est là et il est temps de faire le bilan de ces quelques beaux jours passés.

Au début du mois, je m’étais lancée plusieurs défis et challenges. Il est venu l’heure du bilan.

Puis-je dire que j’ai réussi mon mois de mai ? Petit code couleur, en vert mes réussites en rouge mes échecs – pour l’originalité on repassera.

J’avais pour premier challenge de ne pas regarder de vidéo de Joueur du Grenier parce que je passais nettement trop de temps devant mon ordinateur pour regarder des vidéos JDG. Je suis parvenue à regarder que quatre vidéos durant tout le mois, ce qui est plutôt pas mal. A chaque fois, où presque, que j’ai regardé une vidéo c’était en faisant ma to-do liste ou un peu de rangement, donc je valide la réussite de ce challenge.

Objectif suivant, corriger mon roman de janvier…J’ai du corrigé 13 chapitres sur 30 et c’est un échec cuisant, tout simplement parce que j’avais déjà corrigé les dix premiers chapitres. Je suis profondément agacée, parce que je tenais à finir mes premières corrections que je trouvais capitales pour la suite de mon projet et parce que le temps va commencer à me manquer.

Perdre du poids….Alors c’était bien parti parce que j’avais perdu 1 kilo et puis, j’ai eu un mariage de 3 jours, suivi de la fête des voisins et d’un anniversaire, fait de la rétention d’eau avec la chaleur, sans parler du syndrome prémenstruel et j’ai pris 3 kilos en une semaine et j’en ai reperdu 2. C’est donc un échec dans le sens où je pensais réellement pouvoir perdre du poids. Il faut donc que je revois mes habitudes alimentaires lorsque je suis en soirée. Tout d’abord limitez l’alcool, sans être une grande buveuse j’aime bien boire un verre en soirée, seulement si je ne conduis pas. Plus je suis dans une mauvaise ambiance plus j’ai tendance à boire. Lorsque la compagnie me déprime j’ai tendance à boire facilement quatre verres durant la soirée, donc beaucoup d’alcool et de sucre. (Non, non je ne mens pas c’est réellement ma consommation d’alcool spéciale mariage ). Il faut que j’apprenne à refuser les invitations ou a m’éclipser si les autres invités me déplaisent. Ce qui n’est certes pas poli mais qui est meilleur pour ma santé mentale. Je dois également apprendre à ne pas me ruer sur les petits fours mais c’est tellement bon ! Pour ce qui est de la rétention d’eau malheureusement je ne peux rien y faire, je bois déjà 3 litres d’eau/thé par jour. J’espère faire mieux le mois prochain et parvenir à supprimer totalement les gâteaux sucrés industriels, les chips et autres gâteaux apéritifs.

Le russe ! Alors je n’ai pas autant travailler que j’avais prévu, mais je suis parvenue à finir le premier des cinq chapitres d’études et à apprendre 100 mots. Donc c’est une réussite. Je me suis améliorée dans l’écriture cursive cyrillique même s’il va me falloir de longues semaines avant d’être vraiment à l’aise avec l’écriture cyrillique et maîtriser l’alphabet parfaitement. Je valide quand même cet objectif même si en terme de temps je n’ai pas respecté mes objectifs j’ai travaillé presque chaque jours et j’ai réellement fait des progrès.

Lire entre 3 à 6 livres. J’ai effectivement lu 4 livres, donc je suis d’accord pour valider mon défi.

Valider 3 mooc, ce n’est pas fait, mais j’ai bien avancé sur mes projets. J’ai dressé une liste des mooc que je veux suivre et j’ai commencé plusieurs mooc sur Openclassroom. Donc, non pas valider, mais je suis fière de moi ^^

Ranger ma garde-robe : voilà qui est fait. Je suis même très contente de constater que j’ai perdu du poids depuis l’an dernier et que toutes mes robes d’été sont trop grandes, sauf que du coup je n’ai plus rien à me mettre qui soit à ma taille. Tant pis.

Dernier objectif : apprendre un nouveau morceau à la guitare. Ce n’est pas réussi. Mais j’ai pas mal peaufiner le précédent et du coup il est très réussi.

Bilan de mai : est-ce un mois réussi ? C’est un mois mitigé. Autant de réussite que d’échec de mes objectifs, pourtant j’ai beaucoup appris sur moi, sur ma personnalité, sur qui je suis et mes envies, je crois que c’est nettement plus important que le reste. Il faut cependant que je passe plus de temps à écrire, je laisse de côté l’écriture au profit de mon développement personnel, au profit de cours aussi et je ne pense pas que cela me rendra heureuse sur le long terme. Je suis en pleine evolution en ce moment et pourtant je n’ai pas la sensation d’avancer. J’ai beaucoup travaillé sur ma jalousie et mon rejet des autres. J’ai remarqué que moi qui me vante d’être une personne ouverte d’esprit et tolérante, je ne suis pas tolérante envers les personnes qui ont une vie disons conventionnelle.

Durant ce mariage, j’ai eu la chance ou le malheur – selon les points de vue – de discuter au sujet de l’amour. Je me retrouvais entourée de personnes de mon âge toutes en couple ou presque et toutes dans le désir de fonder une famille, de se marier et d’avoir la vie « parfaite » : boulot, couple, mariage, bébé, chien. Nous en sommes venus à parler d’amour, et je disais que pour moi l’amour ce n’est pas forcément être en couple, que l’on peut être très heureux seul. Je me suis confrontée à l’incompréhension de mon entourage qui ne voyait pas le bonheur sans un conjoint. Le célibat est pour eux synonyme de malheur, de tristesse, de non-vie. De même, il est impossible d’aimer sans être amoureux. Sans vouloir polémiquer, il me semble qu’une mère aime son enfant sans être amoureuse de lui, et que les propriétaires d’animaux ne sont pas plus amoureux de leur compagnon à quatre pattes, mais comme on me l’a dit je ne suis pas « mère donc je ne sais rien de l’amour maternel ».

Je comprends, le point de vue de ces gens, ce qu’ils voulaient dire, je conçois que certaines personnes aient besoin d’être en couple pour être heureux. Seulement ce que j’ai eu du mal à accepter c’est que l’on ait eu besoin de m’imposer ce point de vue. Sans raconter toute la conversation, le résumé est très simple : j’ai tort de penser que l’on peut être heureux sans être amoureux, sans être en couple et sans enfant parce que le but des femmes c’est d’être en couple et d’enfanter, parce que rien ne peut rendre une personne épanouie si elle n’est pas en couple et avec des enfants. Que l’on ait ce point de vue sur le fait de ce qu’est la place d’une femme dans la société me dérange, surtout de la part de personne de jeune. Ce qui me dérange le plus, c’est que je me sois montrée inflexible et extrêmement peu ouverte d’esprit. Je me suis opposée à cette idée, en assurant que c’était un point de vue rétrograde et j’ai peut être un peu insulté les autres d’incultes. Je leur ais dis qu’ils devaient ouvrir les yeux et cesser de prendre pour acquis ce qu’on leur a enseigné et que les idées de la société bien-pensante avaient besoin d’être remise en question. C’était mal de ma part. Je me rends compte à présent que justement combattre l’étroitesse d’esprit ce n’est pas en étant soi-même étroit d’esprit.

Je vais donc travailler sur ma propre ouverture d’esprit. Je dois accepter que les autres n’aient pas envie de remettre en question ce qu’ils prennent pour acquis et pour « normal ». Je dois accepter que les gens soient ce qu’ils soient et que le changement leur fasse peur. Je me dois d’approuver leur réflexion au lieu de me braquer. Et il faut que j’arrive à intégrer le fait que les personnes qui cherchent à s’élever mentalement, en travaillant sur elles-mêmes, puissent effrayer les autres.

Ce fut donc un mois très enrichissant pour ma spiritualité.

Et vous, comment s’est passé votre mois de mai ?

 

Bonne journée,

Ponine

Mai … Nouveau mois, nouveaux challenges

Bonjour tout le monde,

Voici le mois de mai, avec lui ses mariages, festivités, soleil et autres réjouissances. Et là, on se rends compte que l’année et déjà bien entamée, qu’il va falloir remplir sa déclaration d’impôts et préparer les vacances.

Chaque mois, j’aime me fixer des objectifs à atteindre, que je parvins à tenir ou non. L’important n’est pas toujours de réussir mais d’avoir essayé et fait de son mieux.

Et pour ce mois de mai 2018, j’ai beaucoup d’objectifs en tête et de bonnes raisons d’y parvenir.

Mon premier objectif : regarder un peu moins de vidéos de Joueur du Grenier ou du Bazar du Grenier. Tout simplement parce que je passe bien trop de temps à regarder ces vidéos et du coup, j’ai très envie de me remettre à jouer et je sais que si je commence un jeu je ne m’arrêterais pas avant d’avoir fini. Donc, il faut mieux éviter les vidéos du JDG, même si elles sont excellentes. Je pense qu’il s’agit de mon objectif du mois le plus facile et celui qui me prendra le moins de temps.

Mon objectif suivant consiste à corriger un roman que j’ai écris en début d’année et essayer de finir le roman du mois d’avril, tout du moins compléter les quelques passages que je n’ai pas écrit totalement, les quelques noms de personnages dont je ne me souvenais plus et que je n’avais pas envie de rechercher durant les phases d’écriture, tout comme les descriptions physiques. Ce ne sera pas vraiment un gros mois de travail dans le sens ou je ne vais pas écrire à proprement parlé mais où je vais bien me prendre la tête. Je déteste corrigé, c’est la phase qui est pour moi la moins créative et la plus lassante.

Mon troisième objectif c’est du lourd ! Perdre 5 à 7 kilos. Pas en un mois, bien entendu, mais disons tout faire pour perdre ces quelques kilos qui m’empoisonnent la vie, le plus sainement possible. Je commence à réellement en avoir assez de tous ces kilos, même si j’ai déjà perdu pas mal de poids au cours des douze derniers mois, j’ai besoin / envie de perdre encore. Je pense à ma santé avant tout et si je fais du sport, je pense ne pas faire assez de cardio. Je me programme donc plus de séances cardio (marche rapide et vélo d’appartement notamment) et je vais refaire des pilates et du yoga en plus du Ballet Beautiful. Je compte également porter plus mes corsets, parce que c’est inadmissible pour eux de rester cachés dans l’armoire. Vu les prix autant les montrer. Je vais essayer d’avoir une alimentation un peu plus riche en fibre, mais je vais augmenter mon apport en fibre progressivement pour parvenir à 35 g par jour. J’ai déjà cessé les sodas  c’est déjà un bon point. En réalité, je crois que perdre du poids sera ma priorité numéro 1, parce qu’être en bonne santé, c’est quand même cool. Côté alimentation, je ne compte pas faire de déficit de calories, seulement veiller à ne pas manger plus que mes besoins « normaux », et veiller à faire plus de sport. Donc, j’imagine que oui, il y aura un déficit en calories, mais bien différent des régimes à 1200 calories, par exemple. Je ne crois pas perdre mes 5 kilos en 30 jours, mais je compte garder l’objectif en tête pour me donner au maximum dans ce projet. Si je perds 2.5 kilos je serais fière de moi.

Mon quatrième objectif : travailler mon russe de 30 min à 1h30 par jour. Pourquoi ? Depuis des années, je dis « j’apprends le russe », je m’y mets 3 jours et je me lasse. Si bien que 3 ans plus tard, je ne connais toujours pas l’alphabet. Alors là, je m’y mets et je vais pas m’arrêter avant d’avoir achevé les 5 premières unités du niveau A1 du CNED. J’ai même investi dans un cahier d’écriture Assimil et j’ai ressorti la méthode intégrale Harrap’s. Je vais également faire quelques leçons d’anglais avec Harrap’s pour ne pas trop perdre en niveau d’anglais. Mon objectif est donc d’apprendre le russe durant 30 heures ce mois-ci et 1h d’anglais par semaine(peu je le reconnais mais peu c’est mieux que pas). J’ai déjà profité du mois d’avril pour « apprendre » l’alphabet même si j’ai quelques difficultés encore avec la prononciation de certaines lettres qui ne sont pas dans notre « alphabet latin ». Après tout, apprendre ça demande du tout. disons que sur 33 lettes, j’en reconnais parfaitement 29 voir 30 facilement. Donc pas si mal, je crois. Je me suis également entraînée à l’écriture manuscrite. Wahh, une horreur, de base j’écris mal alors en cyrillique avec leur écriture « penchée » c’est une catastrophe. Rien à voir mais je me suis entraînée à écrire de la main gauche, mon écriture est donc bien plus lisible avec la main gauche, mais j’ai « peur » de me fatiguer inutilement si j’apprends le cyrillique de ma main non dominante.

Objectif numéro cinq : lire entre 3 et 6 livres. Tout dépendra de la taille des livres. Mais au moins un Roman, un livre de développement personnel et un livre que je classe dans la catégorie « autre », par exemple un livre sur l’histoire de la mode. Si je parvins à en lire 6, ce sera 2 livres de chaque. J’ai déjà envie de relire le Grand Meaulnes, et de lire un livre sur la création des Grands Magasins à Paris.

Objectif six : valider 3 MOOC sur le FUN : un sur la compta, un autre sur le marketing et le dernier sur la science fiction. Ainsi que deux autres MOOC sur d’autres plateformes : un sur le jeu de l’acteur et un autre sur Versailles.  J’ai envie d’améliorer mon cv et d’ajouter des compétences que je n’ai pas encore. Mon but serait de suivre les cours un peu comme à l’école, un cours chaque jours et des révisions le soir.

Objectif sept : ranger ma garde-robe d’hiver et sortir celle de printemps/été. Pas vraiment du gros travail mais quelque chose à faire tout de même qui devrait me prendre une journée, puisque j’en profiterais pour laver et nettoyer mon armoire et ma penderie, et trier mes vêtements et les replier.

Objectif huit : le dernier de ma liste : apprendre un nouveau morceau à la guitare et au chant. Pour cela, je voudrais y consacrer 15 min par jour.

J’ai en plus un mariage au milieu du mois donc j’ai peur d’avoir peu de temps à consacrer à toutes mes activités, mais je ne me décourage pas. Soyons motivée et optimiste.

Pour ce qui est de mes routines, je vais garder mes routines du matin et du soir (quoi que : est-ce que j’ai seulement une routine le soir, je me le demande.) Ma routine du matin est parfaite pour moi. Même si je dois essayer de me lever entre plus tôt. Disons entre 5 h 30 et 6 h 30 tous les matins ça serait bien. Je compte continuer à tirer ma carte de tarot du jour, lire et à méditer 15 min tous les matins. Mes rituels du soir sont plus simples : mettre de la crème hydratantes et écouter un peu de musique douce avant de dormir.

Voilà mes supers objectifs du mois de mai. J’ai hâte d’achever ce mois et d’être une meilleure version de moi-même.

 

Et vous ?

Qu’avez-vous prévu de faire ce mois-ci ?

Commencer un nouveau projet ? Continuer un écrit déjà entamé ?

Préparez un corps de rêve pour l’été ?

Bonne et merveilleuse journée,

Ponine

Nanowrimo : jour 27 bilan

Coucou tout le monde,

Oulala je sais ce que vous allez me dire : Tu n’as pas posté de bilan depuis des jours !

J’ai honte ! Non, en vrai je n’ai pas honte. Pas que votre avis ne compte pas mais je n’ai pas honte de ne pas poster régulièrement. J’ai avancé dans la vie et maintenant je préfère la colère à la honte. J’essaie de canaliser ma colère au lieu de me vautrer dedans, c’est bien plus sain que d’avoir honte de soi.

Et alors, où en suis-je dans mon roman du camp nanowrimo d’avril ?

J’ai fini avec 50 285 mots. J’aurais pu ajouter quelques scènes de plus mais je crois que cela n’aurait pas été utile. Je pensais sincèrement faire plus, écrire un roman plus volumineux, mais au stade où j’en suis arrivée, si j’ajoutais des scènes, j’embarquerais le personnage dans une nouvelle aventure qui n’a rien à voir avec celle du départ.

Suis-je parvenue à écrire mes 50 000 mots en 25 à 30 heures ?

Eh bien, non ! Parce que j’ai fait encore mieux. 24 h 40 d’écriture pour ces 50 285 mots. Mais j’avais annoncé que j’ai triché en utilisant une scène que j’avais écrite par le passé. Du coup, je vais me pénaliser de 1 h 20. Même si je ne pense pas avoir écrit cette scène en 1 h 20. Disons qu’il m’aurait fallu 26 heures pour écrire les 50 000 mots.

J’ai une moyenne d’écriture qui tourne autour de 1935 mots par heure. C’est une moyenne, parfois j’écris plus vers 2200 ou d’autres vers 1800 c’est une question de scènes ou de concentration, mais également de motivation. Si une scène me plaît à écrire je vais l’écriture plus rapidement que si elle ne me plaît pas tant que cela.

Pour beaucoup d’auteurs, c’est un rythme rapide, mais je ne suis pas sûre. Je dis cela parce que je sais toujours qu’une fois que le premier jet est écrit (le plus vite possible !!) je dois passer le double de temps à le corriger. Puis encore passer des heures à le peaufiner. puis le corriger encore. Alors, certes j’écris le premier brouillon vraiment rapidement mais les corrections sont peut-être bien plus nombreuses que quelqu’un qui aura pris le temps de penser chaque mot ou chaque scène dans le moindre détails.

Bonne journée à tous !

Ponine

PS : J’ai complètement oublié d’appuyer sur PUBLIER hier, la boulette !  

Nanowrimo bilan jour 20

Bonsoir tout le monde,

Le camp nanowrimo d’avril 2018 s’achève dans dix jours, il est tant de faire le bilan de ses vingt premiers jours. Je dois dire déjà que ces jours sont passés très rapidement, trop même.  

Aujourd’hui fut une journée prolifique. Levée très tôt, j’ai pu écrire et avoir un max d’énergie et de temps pour faire plus qu’écrire : un peu de sport, un peu de russe et de lecture et surtout profiter un peu du soleil.

Aujourd’hui, deux heures d’écriture pour un total de 4 334 mots. Je suis donc arrivée à écrire un roman de 45 589 mots, mais je ne pense pas dépasser les 60 000 mots pour ce roman. Petit roman donc, mais ce n’est pas ce qui compte. Je suis donc contente de ma journée très productive et plutôt agréable malgré quelques mauvaises nouvelles hier qui je le pensais m’auraient gâché la journée.

Au vue des nouvelles d’hier, j’ai décidé de relire Réfléchissez et devenez Riche de Napoléon Hill, que j’ai déjà évoqué sur le blog.  J’avais besoin de motivation et de courage, chose que je retrouve toujours dans les pages de ce livre. C’est gonflée à bloc que j’ai pu reprendre mon camp nanowrimo ce matin, après une journée d’absence.

Cette après-midi, j’ai pu regardé un film que je n’avais encore jamais vu : L’esclave Libre, avec Clark Gable. Je suis une grande admiratrice de Gable, non seulement, en déplaise à mes cousines, mon grand-père lui ressemblait beaucoup, mais également il avait un grand talent. Bien sûr le talent, ça se discute. Pour ce qui est de ce film, je trouve la fin bâclée, la dernière scène m’a fait me demandé si le réalisateur avait assez de budget pour achever son film. J’ai aimé l’histoire et je trouve que ce n’était clairement pas le plus grand film de tous les temps mais il reste bien meilleur (à mon gout !!) que la plupart des films qui sortent en salle aujourd’hui.

J’ai également profité de la journée pour regarder les prochains MOOC auxquels je compte m’inscrire, pas tout à fait de choix pour le moment, mais je vais voir pour le mois prochain.

Mais quand est-il de mon challenge d’écrire mon roman pour le camp nanowrimo en 25 à 30 heures ?

J’ai calculé qu’il m’a fallut 22 heures 10 pour écrire les 45 589 mots de mon roman. Et bien, je pense pouvoir écrire les 50 000 mots en 25 heures de ce fait, je suis plutôt contente, parce que je suis convaincue qu’il est mieux pour moi d’écrire rapidement sinon je me lasse. J’ai également besoin de challenge pour me motiver et me tenir en haleine. Alors oui, je suis contente, même si je sais que pour certains se donner un tel défi : écrire 50 000 mots au moins en 1 mois et écrire ces 50 000 mots en 25 heures, passe pour de la folie mais pour moi c’est nécessaire.

Bien entendu écrire rapidement n’est pas gâche de qualité, pour certains c’est même tout le contraire et il faut mieux écrire lentement que rapidement, mais je suis également convaincue que nous avons tous des modes de fonctionnements différents et que ce qui est bon pour une personne n’est pas bon pour une autre.  

 

Et vous, ou en êtes vous de votre camp nanowrimo d’avril 2018 ?

Avez-vous avancé  comme vous le désiriez ?

Bonne soirée,

Ponine

Bilan nanowrimo jour 16

Coucou à tous,

Journée bilan un peu spéciale, parce que je l’avoue j’ai « triché ». Oulala!

J’ai écrit en 1 h 50 : 8061 mots.

Alors oui, j’ai triché dans le sens où j’avais déjà rédigé une scène particulièrement complexe et importante il y a quelques mots et je voulais à tout prix qu’elle figure dans ce roman, parce que je l’ai écrite pour ça. C’est même plus qu’une scène c’est un chapitre 4 444 mots. Donc oui, je sais que c’est mal d’écrire avant le nanowrimo, mais voilà parfois les scènes nous viennent et on n’a pas envie de s’en débarrasser et ensuite, on ne planifie pas toujours l’inspiration.  Donc, si on retire ce chapitre, j’ai tout de même écrit 3 617 mots en 1 h50 ce qui est pas mal du tout. Cette petite triche me permets donc d’avoir 36 007 mots dans mon roman. Reste la question du défi un roman en 25 à 30 h. Je crois pouvoir me compter 2 h 10 de pénalité pour cette triche et puis après tout, ce n’est pas la fin du monde. J’ai donc écrit en 17 h 40 l’équivalent de 36 000 mots. Il me reste donc 14 000 mots à écrire pour achever le nanowrimo d’avril, le tout en environ 7 heures. C’est jouable.

Je ne pense pas pouvoir écrire bien longtemps demain, donc j’aurais au moins un peu d’avance.

Es-ce que c’est mal de tricher ?

Je dirais que c’est mal dans la plupart des cas. C’est mal de tricher lorsque l’on joue à un jeu par exemple parce que ce n’est pas fair-play vis à vis des autres. C’est mal de tricher dans les sentiments que l’on porte aux autres. Mais en ce qui concerne ce défi du nanowrimo, ce n’est pas mal. Après tout c’est un défi d’écriture certes mais il ne faut pas non plus se tenir rigueur d’employer des passages que l’on a déjà écrit par le passé s’ils conviennent à l’histoire.

Il ne m’arrive pas très souvent de réemployer des mots déjà écrits pour une histoire. C’est même plutôt rare, mais parfois c’est nécessaire. Je ne suis pas non plus du genre à rédiger de nombreux brouillons avant de passer l’écriture d’un roman. Je ne jette pas mes idées ou mes scènes sur papiers dans le désordre. Bien entendu, je transforme toujours mon premier jet, parfois je le met à  la corbeille et j’en réécris un tout nouveau de A à Z, si le premier n’était pas assez satisfaisant. C’est ce dernier cas, qui s’est produit pour ce roman d’avril. J’avais rédigé les trois-quarts du premier brouillon lorsque je me suis rendue compte qu’il n’était pas du tout correct. Rien n’allait en dehors de quelques idées et d’un chapitre particulièrement intense. J’ai gardé ce chapitre et ces quelques idées et voilà aujourd’hui j’ai pu réutiliser un chapitre que j’avais mis des heures à construire car il est plein de révélations importantes, d’action et de petits indices.

De plus, je pense aisément dépasser les 50 000 mots ce mois-ci et pour ce roman, peut-être pas de beaucoup mais certainement plus que les 4 444 mots que j’avais déjà rédigé, ce qui signifie que ma tricherie n’est pas si importante que cela.

Et vous, réutilisez-vous des passages déjà écrits ?

Bonne soirée,

Ponine

Nanowrimo : bilan jour 15

Bonsoir les gens !

Aujourd’hui le mot d’ordre était productivité. 2 petites heures de travail et 4107 mots plus tard, j’ai eu le plaisir de constater que mon roman faisait 27 946 mots. Le tout en 13 h 40 minutes. Il me reste donc 15 jours et 15 heures pour achever ce projet.

Bien sûr, il y aura des corrections, mais je m’aperçois que j’aime la tournure qu’il prend.

Ma petite routine du matin, puisque j’écris essentiellement le matin est la suivante :

Je me réveille vers 7 h, je flemmarde durant 30 minutes pendant lesquelles je pense à mon roman, j’essaie de visualiser les scènes dans mon esprit. Je tente plusieurs approches en « rêve », j’essaie plusieurs combinaisons possible de personnages, d’actions, de scènes. Surtout vrai pour les scènes d’action.

Vers 7 h 30, je me tire le tarot. C’est une habitude que j’ai prise tous les matins, je tire ma carte du jour. En fonction de cette carte, je prend mes pierres de la journée, et j’ai mon mantra du jour. Je prends quelques minutes pour inscrire mes pensées. Puis je passe à la salle de bain, je prépare mon thé et me voilà partie pour ma première demi-heure d’écriture.

Je fais toujours suivre cette petite séance par de la méditation d’une dizaine à une vingtaine de minutes. J’enchaîne avec ma seconde séance d’écriture, qui est souvent plus profilique que la première. Qu’importe le nombre de séances d’écriture, je termine toujours par du yoga, parce que rester assisse après une nuit de sommeil demande un peu de mouvement. C’est là ma routine du moment. J’aime changer de routine lorsque je vois qu’elle ne fonctionne plus.

 

Et vous, où en êtes vous dans vos projets ?

Nanowrimo : bilan jour 14

Bonsoir tout le monde,

Je suis très peu active sur les réseaux sociaux depuis quelques jours car j’ai eu de nombreux impératifs d’ordre personnels et professionnels. En clair, j’ai peu ou pas écrit et pas eu le temps de faire grand chose. C’est ainsi.

Je reviens donc avec un petit bilan du jour et des journées précédentes.

En avril, comme tous les mois d’avril depuis deux ans, je participe au camp nanowrimo. Cette année, j’ai décidé de corsé le défi de 50 000 mots en écrivant mon roman en 25 à 30 heures. Un vrai challenge surtout que j’ai eu peu de temps d’écriture comparé aux autres mois de l’année.

J’avais arrêté mon bilan au jour 9 de ce mois d’avril, j’étais arrivé à 15 744 mots en 7 h 40.

J’ai écrit durant le jour 10 durant 2312 mots 1 h 10, vraiment pas mal.

Ma journée 11 a été un peu moins productive seulement 1 985 mots en 1h, ce qui accumulé 20 041 mots depuis le 1er avril.

Je n’ai pas écrit jeudi et vendredi, alors j’ai essayé de me rattraper un peu aujourd’hui. Selon le calendrier Nanowrimo au bout de 14 jours, je devrais être parvenue à écrire 23 338 mots. En cette fin de journée, je suis à 23 008 mots, ce qui est un excellent résultat pour quelqu’un qui n’a pas écrit durant 5 jours en tout.

Mais qu’en est-il du nombre d’heure ?

Eh bien, aujourd’hui, je me suis attelée à mon projet durant 1 h 30. J’ai donc en tout écrit 11 h 20 23 008, je crois que je suis bien partie pour réaliser mon défi et j’en suis très contente.

Seulement !

Parce qu’il y a toujours un « mais », ce défi m’a permis de comprendre que j’ai gros problème avec le « temps ». Je m’explique, j’utilise un chronomètre pour écrire, comme j’utilise un chronomètre pour méditer, même s’il ne s’agit seulement que d’un playlist de musique d’une certaine durée. J’ai également un chrono lorsque je fais de la marche, ou un autre sport. Et c’est très bien ! Très bien parce que cela permet de se concentrer durant un laps de temps décider à l’avance afin que les choses avances. Cela permet de planifier sa journée etc. Sauf que j’ai remarqué que j’ai beaucoup de mal à ne pas regarder le chrono toutes les 30 secondes, même en méditation, j’ai beaucoup de mal à ne pas regarder l’heure.

J’ai décidé depuis quelques jours de travailler sur ce point. Je dois dire que le remarquer a été un grand choc, je ne pensais pas dépendre à ce point d’un chrono, mais si, raison pour laquelle la méditation est une bonne chose : car je n’aurais jamais remarqué cela sans une irrépressible envie de regarder l’heure au moment où j’aurais dû être détendue.

Bonne soirée à tous,

Pour ma part,

je vais me poser un peu de repos me fera du bien au son de Green Day,

vive les années 90/00 !

Ponine

 

Nanowrimo : Bilan jour 9

Bonjour tout le monde,

Petit bilan de la journée. Ce matin, j’ai profité d’une petite heure après ma séance de méditation pour m’atteler à l’écriture du roman que j’ai choisi d’écrire en avril.

En une petite heure, je suis parvenue à ajouter 2206 mots, à mon défi. Je vais essayer d’écrire encore une autre petite heure en fin de journée. J’ai réellement envie de finir cette histoire et de ne pas lui laisser prendre trop de chemins de traverses. J’essaie de rester focaliser sur mes idées premières, même si c’est difficile.

En 7 h 40, j’ai cumulé 15 746, j’ai hâte de savoir si je peux réussir mon challenge et surtout, si je peux réellement achever un roman en 30 jours, écrire 50 000 certainement mais mettre un point final à une histoire c’est une autre paire de manche.

En fin d’après-midi j’ai profité d’un petit temps mort pour reprendre les corrections d’une histoire que j’ai écrite depuis janvier. Je ne suis pas mécontente d’avoir pu me consacrer à ces deux projets. Surtout que ce dernier, j’espère réellement achever les corrections pour la fin du mois. J’avais déjà énormément avancé en mars. Cette autre histoire me motive réellement. Et je voudrais l’avoir en forme rapidement pour pouvoir la lire « comme l’œuvre de quelqu’un d’autre ». Juste pour avoir le plaisir de la lire sans me prendre la tête avec toutes les questions de corrections, de genre, de style.

Je suis plutôt satisfaite de cette journée et je crois que je vais me couchée ravie.

 

Et vous, où en êtes-vous avec le nanowrimo ? Avec vos projets en cours ? Avancez-vous comme vous le souhaitez ?

Ponine