Construire un monde : partir sur de bonnes bases

Lorsque j’ai commencé à écrire ma saga, j’avais 12 ans. Il n’y avait pas Internet comme aujourd’hui et il était difficile d’avoir accès à toutes les ressources dont on dispose aujourd’hui. Alors pour construire mon univers de fantasy j’ai dû y aller en tâtonnant. Je ne sais pas si c’est un bien ou un mal, peut-être les deux. J’ai mis des années à concevoir mon univers et finalement ce n’est pas grave. Je n’ai pas encore fait le tour de tout ce que je pourrais créer pour ce monde magique et pourtant cela fait 18 ans (et oui presque tout rond) que je bosse sur cette saga. Le tome 1, Katerina est sorti en 2019 et le tome 2, Balina en 2020 et pourtant je n’ai pas sensation d’avoir évoqué 1/100eme de cet univers.

J’ai commencé par vous dire cela pour la seule et bonne raison que l’on ne peut pas tout créer et inventer dans son monde « magique » ou fantastique ou fantasy, etc. C’est trop long. Il faut savoir se mettre des limites et tout simplement écrire son histoire.

Ecrire de la fantasy généralement soit on a l’idée d’une histoire, d’un protagoniste, d’un conflit auquel cas le monde extraordinaire (dans le sens « non comme le notre ») n’est qu’un prétexte pour l’histoire. En quelque sorte, on pourrait remplacer les sabres lasers par des épées en acier sans rien changé de l’histoire excepté que l’échelle serait plus réduite et les vaisseaux spatiaux ne seraient que des bateaux ou des charrettes. C’est moins spectaculaire certes mais l’histoire reste inchangée et l’univers n’est qu’un bonus à l’intrigue. Dans ce cas là, vous n’êtes pas obligé d’explorer tous les aspects de votre histoire pour commencer à rédiger, vous pouvez tout simplement prendre du temps pour concevoir votre univers ou vous lancez dans la rédaction et vérifier après tout que tout est logique. Je ne vous conseille pas de vous lancer dans la rédaction sans avoir des bases de votre univers mais après tout pourquoi ne pas écrire quelques scènes qui vous viennent en tête pour vous aider à fixer vos bases. Toujours est-il que dans le cas où vous avez le thème, l’idée, l’intrigue principale ou les personnages, votre monde fantasy n’est là que pour rajouter du piment, pour explorer quelque chose de différents, pour ajouter un plus.

D’une autre façon, vous pouvez avoir l’idée de votre monde en premier. Vous imaginez un monde avec des dragons, de la magie, des vaisseaux intergalactiques, des voyageurs de l’espace et du temps…Tout cela vous impose à d’abord concevoir votre univers, en bonne et due forme avant de vous lancer dans l’intrigue et la recherche de personnage.

Dans le premier cas, votre univers, même s’il n’est qu’un soutien pour l’intrigue, ne doit en aucun cas être bâclé ! Dans le second cas, votre histoire ne doit pas être bâclée non plus même si votre univers est en bêton et qu’il est captivant. Vous devez équilibrer les deux. Oui, je sais c’est difficile.

Combien de temps vous donnez pour poser les bases de votre histoire ?

Tout dépend de vous. Oui, cela n’aide pas. Disons simplement :combien de temps vous donnez-vous pour écrire votre roman ? Quelle est votre deadline ? Est-ce que vous écrivez un one shot ou une saga ? Si vous avez prévu ou envie de faire plusieurs tomes, demandez-vous pourquoi ? Si c’est « seulement » parce que vous aimez votre univers mais que l’histoire est bancale ou banale, peut-être qu’un one shot sera suffisant pour améliorer votre intrigue et pour ne pas ennuyer le lecteur. Mieux vaut un seul roman, même un peu volumineux, qui est captivant et passionnant plutôt que trois tomes moyens qui ennui les lecteurs. Cet univers que vous trouvez si génial dans votre tête, le sera peut-être moins une fois à l’écrit. OUI, JE SAIS : C’est difficile à entendre – à lire – mais c’est quelque chose que j’ai expérimenté moi-même donc autant vous prévenir.

Admettons que vous décidez d’écrire un one shot et d’avoir un roman digne d’être envoyé à un éditeur ou à une plateforme de publication d’ici 1 an. Selon votre mode de travail, le temps que vous avez pour écrire (ou corriger, rechercher, etc) par jour/semaine/mois cela sera plus ou moins facile. Pour ma part, je réparti mon temps comme cela :

  • Temps d’écriture = 100%
  • -50% pour la préparation
  • +50% pour la correction

Je pars toujours du nombre de mots que j’estime devoir écrire. Même si j’écris moins, ce n’est pas grave, mieux vaut écrire 75 000 mots que 100 000 mais vous êtes donné le temps pour écrire 100 000. Donc je pars de cette estimation disons 100 000 mots donc 100 heures d’écriture. Donc 50 h pour la recherche et la construction d’un monde et 150 h pour les corrections. Bien entendu, ce n’est pas une science exacte ! Mais cela me permet de planifier mon temps de travail, de le répartir au mieux dans mon agenda et de faire des rapports régulier pour savoir où j’en suis.

J’écris toujours bien plus rapidement que 1000 mots/h mais je compte ces 1000 mots au cas où je serais dérangée pendant l’écriture. Certaines choses n’attendent pas.

Donc si vous avez 50 heures pour construire votre monde comment faire pour en concevoir les bases ?

J’ai découvert un ebook qui m’a beaucoup aidé dernièrement et qui s’intitule 30 days of WORLDBUILDING : an author’s step by step guide to build fictional worlds d’Angeline Trevena. C’est un excellent moyen de commencer votre monde surtout si vous ne souhaitez pas y consacrer trop de temps, tout en ayant déjà de bonnes bases de travail. C’est un livre en anglais mais pour ceux qui comprennent cette langue, je le trouve pas mal. Il y a pleins de questions qui peuvent aider l’auteur à concevoir son monde, à réfléchir à des aspects qu’il n’avait pas nécessairement pensé de prime abord.

Par quoi commencer ?

Tout d’abord savoir pourquoi vous créez un monde ? Ce que vous aimeriez y trouver : de la magie, des dragons, des créatures magiques ou pas, un monde plutôt médiéval, plutôt post-apocalypse, dans un univers lointain…? Brassez vos idées. Notez toutes les idées qui vous viennent pour ne pas rater quelque chose. Cherchez combien de monde vous aurez besoin. Est-ce que tout va se passer dans le même univers ? Est-ce que vous allez avoir besoin de construire plusieurs planètes ?

Les croyances et la religion. Je sais que dans notre 21eme siècle la question de la religion fait débat mais même lorsque l’on ne croit en aucune religion celle(s)-ci se voient dans les influences du monde : manière de parler, expressions artistiques, canons de beauté, morales, architecture, héritages…D’où viennent les croyances et la religion dans votre univers et comment cela influencent le peuple ou les peuples. Y-a-t-il plusieurs religions ? Est-ce sources de conflits ? Est-ce que la religion oblige à certains comportements? Est-ce qu’elle(s) prône(nt) certaines valeurs et en rejette(nt) d’autres ?

Posez-vous ensuite des questions sur les personnes ou créatures qui vont peupler votre monde. Qui sont-ils ? Comment vivent-ils ? D’où viennent-ils ? A quoi ressemblent-ils ?

Vous avez peur que vos créatures soient trop « humaines » ou que vos personnages ressemblent trop aux humains du 21eme siècle ? Qu’ils soient en un mot : Nous ? Je vous conseil alors de lire Les Nefs de Pangée de Christian Chavassieux.

Dans les articles suivants, il sera question plus en profondeur de la manière de créer un univers car il a tellement d’aspects à prendre en considérations qu’il serait trop long pour en faire un seul article. On se retrouve la profonde fois pour parler de magie et de votre univers.

Une réflexion sur “Construire un monde : partir sur de bonnes bases

  1. Celia dit :

    Merci pour cet article, et pour les recommandations de lecture !

    Pour ma saga, j’ai clairement écrit l’histoire avant d’imaginer tout l’univers (enfin avant d’ajouter les détails spécifiques quoi). Ca rallonge beaucoup le temps de correction du coup, mais je ne regrette pas, maintenant que je connais l’intrigue je peux faire des choix plus éclairés 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s