Comment prospecter pour trouver une maison d’édition

Lorsque l’on souhaite se faire publier par une Maison d’Edition, il faut … trouver une maison d’édition.

Je vais vous avouer tout de suite les choses mais c’est un peu comme chercher le Graal ou un emploi. C’est long, fastidieux et éreintant.

Pour partir à la recherche d’une maison d’édition, il faut toujours avoir un roman achevé. On ne peut pas prospecter avec un seul synopsis, à moins d’être un auteur ayant déjà de nombreux best-sellers à son actif, mais dans ce cas n’hésitez pas à partager vos conseils. Non, avant de prospecter, il faut un roman écrit, corrigé, peaufiné et prêt à être envoyé.

Je vais commencer par vous dire quelque chose de très méchant, un conseil que j’aurais aimé recevoir lorsque j’ai commencé à envoyer mes textes :

N’ENVOYEZ JAMAIS UN TEXTE si vous n’êtes pas certain d’être capable d’assumer :

  • qu’il soit publié tel que vous l’avez écrit (même s’il y aura certainement des changements avec votre éditeur). Avant de chercher un éditeur prenez le temps de vous demander si vous seriez réellement fier de lire un texte comme le votre si vous l’aviez acheté 20€ à la librairie. Et ne répondez pas oui, juste parce que c’est votre texte ! Soyez honnête. Je sais c’est dur à entendre mais parfois on se dit que le roman est génial et quelques mois plus tard on regrette certaines « maladresses », on aurait peut-être vous dire plus à tel sujet, moins à d’autres, etc.
  • n’êtes pas certain de pouvoir assumer la promotion de votre livre : c’est-à-dire est-ce que vous êtes prêt à vous engager en tant qu’auteur professionnel ? Faire les efforts qu’il faut pour vendre son livre ? Faire la promotion ? En parler ? Allez à des séances de dédicaces, faire des conférences, des interviews etc? Je sais que chacun à sa vision de l’écriture mais si vous écrivez pour les autres vous devez vous engager à faire un vrai travail d’auteur. Si vous écrivez pour papa-maman c’est très bien aussi mais quand on pense à écrire pour être publié par une ME c’est du « sérieux ». C’est comme pour un emploi, si vous n’êtes pas prêt à accepter de faire l’emploi pour lequel vous postulez ne postulez pas.

Voilà qui est dit.

C’est bien beau mais comment on s’y prend ?

Définir le genre :

Tout d’abord, vous devez définir le genre de votre roman. Ensuite vous devez faire la liste de toutes les maisons d’éditions qui publient le genre que vous avez écrit. Pas la peine d’envoyer de la high fantasy à un éditeur qui publie des romances ou des livres Beaux-Arts, ça ne sert à rien vous perdrez du temps et vous en ferez perdre à la ME.

La liste des Maisons d’éditions :

Le mieux à faire reste d’aller faire un tour sur Google, notre ami à tous. Si vous tapez Maisons d’éditions sur Google vous devriez tomber sur des « Annonces », fuyez certaines maisons qui sont à compte d’auteur. (j’ai parlé de ça déjà ok, j’avais un avis vraiment pas gentil sur ces maisons Mea Culpa, j’ai grandi et je peux vous dire que vous faites ce que vous voulez, mais faites attention quand même à ne pas vous faire avoir).

La méthode du carnet :

Dressez la liste de toutes les maisons qui peuvent s’intéresser à votre genre de livre, et qui acceptent les manuscrits. Beaucoup n’ouvrent pas leur réception de manuscrit tout le temps. Bref, prenez des notes. Imaginons en juin, vous voulez envoyer votre texte, vous notez que la maison XCV (ne cherchez pas c’est juste un exemple) n’accepte pas la romance mais la fantasy, ah tient mais votre prochain projet ça pourrait être de la fantasy, et bien notez le, ça peut servir. Maintenant vous avez vu que Romance Editions (c’est toujours fictif) accepte votre genre mais pour le moment ils ne prennent plus de manuscrit. Notez-le dans votre carnet et mettez un rappel pour plus tard. Puis vous allez vous rendre compte que la maison Truc accepte les manusccrits de romance, alors vous devriez noter les conditions d’envoi. Est-ce que c’est un formulaire en ligne ? Est-ce qu’ils acceptent les formats numériques ? Papier et numérique ? Juste papier ? Faut-il joindre un synopsis ? Une bio de l’auteur ? Changer les interlignes ? Les marges ? Les tirets ? La police ? etc prenez des notes ça vous évitera de faire des allers-retours inutiles sur le site web quand viendra le moment d’envoyer.

Prioriser :

Maintenant vous avez votre liste. Ou première liste. Vous avez peut-être dans votre liste de petites structures et de grandes structures. Des maisons juste papier ou numérique. Des maisons qui ne veulent pas de synopsis etc. Comment choisir ? Déjà, je pars du principes qu’il faut mieux commencer par les maisons qui réclament : synopsis et bio de l’auteur et en version numérique. Pourquoi ? Parce que comme ça vous aurez votre biographie de faites et votre synopsis, au moins ça sera un point de moins. Autant se débarrasser des choses gonflantes tout de suite. Cela vous prendra peut-être une semaine pour avoir un synopsis digne de ce nom et un biographie ou présentation de l’auteur dont vous soyez fier. C’est mieux de prendre son temps et puis vous pourriez vous rendre compte qu’un truc cloche dans votre roman et vous pourrez toujours le changer.

Pourquoi je pense qu’il faut mieux commencer par les envois numériques ? Tout simplement pour protéger un peu la planète et aussi parce que cela prend du temps d’aller faire imprimer son texte et cela coûte de l’argent, prendre un peu de recul avant d’envoyer un tapuscrit ça peut faire économiser quelques euros, le temps d’aller jeter un oeil plus poussé aux collections de l’éditeur par exemple. Et puis aussi de vous assurez que vous n’envoyez pas un manuscrit aux marges et police de la maison tartempion alors que la maison XIZ demande autre chose. Ne vous dites pas que vous vous êtes trop organisé pour ne pas commettre ce genre d’erreurs car c’est vite arrivé.

Quelle structure privilégiée ?

Tout dépend de ce que vous désirez. A vrai dire, il y a des avantages à être dans une petite maison d’édition comme à être dans une grande, ce qui signifie qu’il y a des désavantages dans les deux. Je pense que pour un premier roman, ceci n’engage que moi, il est intéressant d’être dans une petite maison d’édition si le contrat est intéressant. (ok, on n’en est pas encore là). Si vous réussissez à être publié par une petite maison d’édition (ne croyez pas que c’est plus facile !) vous aurez toujours la possibilité d’avoir une autre maison d’édition plus tard et entre temps d’apprendre un peu plus le métier d’auteur et tout ses à côtés sans avoir pris le risque de passer par l’autoédition. En tout cas au moment d’envoyer votre texte, ne vous arrêtez pas à la taille de la structure, tentez l’expérience, à ce stade vous ne perdez rien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s