Planifier son roman : la méthode des cartes

Continuons la série d’articles sur la planification de roman en abordant une méthode des cartes ou encore des fiches bristols. Cette méthode a été utilisée par Vladimir Nabokov.

Le célèbre romancier a longuement rempli des fiches bristols sur lesquelles il planifiait ses romans.

A quoi ça sert la méthode des fiches bristols ?

Tout simplement à rédiger ses scènes de romans en amont mais également à préparer les fiches de personnages ou de lieux. Les fiches bristols peuvent trouver plusieurs utilités selon les moments ou selon l’auteurs.

Les fiches bristols servent généralement aux étudiants lorsqu’ils veulent réviser leurs cours mais dans le milieu de l’écriture ces fiches servent le plus souvent à rédiger les fiches de personnages mais on peut leurs trouver une autre utilité comme le faisait Nabokov.

L’auteur de Lolita faisait faire ses fiches par sa papeterie afin d’avoir des fiches cartonnés avec des lignes que d’un seul côté, affirmant qu’il était aisé de faire tomber ses fiches et d’écrire sur le verso. Avec cette méthode, il ne faut écrire que d’un seul côté pouvoir mettre les cartons sur une table ou sur un mur pour avoir une vision globale de son œuvre en devenir. Ici, je ne vais pas parler de ce que l’on peut faire de ces fiches cartonnées pour rédiger les descriptifs des personnages ou des lieux, mais sur son utilisation pour la planification d’un roman.

Comment utiliser ces cartes pour planifier un roman ?

Il existe plusieurs différences à cette méthode. On peut soit se concentrer sur les chapitres, noter son titre et toutes les idées qui nous viennent pour ce chapitre, des lignes de dialogues ou des idées généralistes ou non sur l’intrigue.

La seconde manière est de se concentrer sur les scènes. C’est un peu plus long que pour la méthode des chapitres mais cette méthode a au moins l’avantage de se concentrer sur les scènes et de pouvoir ensuite les ordonner comme bon nous semble. Avoir une fiche par scène aide à avoir une grande flexibilité lorsqu’il s’agit d’organiser son récit. Sur chaque fiche, on peut se concentrer sur une scène, sur ce qu’il va s’y dérouler, sur les personnages présents, sur les intrigues et les sous-intrigues qui y seront révélées. On peut écrire des lignes de dialogues ou des descriptions. Faire des annotations sur les points de détails qui nécessitent des recherches.

L’avantage de cette technique est non négligeable car elle permet de se libérer l’esprit des idées de scènes que l’on a en tête dès les débuts de la planification. C’est également un étonnant moyen de savoir si notre œuvre fonctionne et de changer les scènes de places si on estime qu’elles devraient être dans un ordre différent.

Les cartes permettent également de faire des changements plus rapides dans l’élaboration de l’histoire. C’est plus aisé de rajouter des scènes ou d’en enlever au fur et à mesure que l’on créer l’histoire. Il n’y a pas besoin de commencer dans un ordre logique. On se moque de savoir si on rédige la première ou la dernière scène, on note simplement ses idées de scènes au fur et à mesure qu’elles viennent.

L’inconvénient c’est qu’elle nécessite beaucoup de cartes, on peut très vite se retrouver envahis. Si on ne possède pas un espace assez vaste pour les étaler, on peut rapidement se retrouver frustrer car on ne peut pas tout voir d’un coup d’œil. L’autre inconvénient majeur c’est quand s’arrêter ? Lorsque l’on est lancé dans un récit ne pas savoir par quelle scène on débute ou fini peut être très frustrant, mais surtout c’est comme pour les recherches, on se lance à corps perdu et on ne fini jamais son histoire parce que nos petits cartons nous ont fait aller dans tous les sens. Cette technique peut également être un problème lorsqu’il s’agit de la cohérence du récit, on peut intercaler des fiches et ne pas prendre en compte les éléments de l’intrigue qui auront été révélé en amont. Alors bien entendu, les corrections peuvent y remédier mais c’est parfois un peu lourd de devoir corriger une erreur qui a été faites par manque de cohérence dans la planification.

C’est une technique que je n’ai pas testé donc si vous avez déjà essayé laissez moi vous impressions.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s