My book companion journal Review

Il y a quelques semaines j’ai acheté My book Companion Journal de Mari Suggs.

En quelques mots, Mari Suggs est une des authortube que je suis sur YouTube. Elle a écrit un livre de développement personnel et un roman. En novembre 2019, elle a sorti un workbook appelé My book companion journal. Il s’agit d’un cahier A4 avec lequel on peut préparer, créer et garder en mémoire les souvenirs du roman que l’on rédige. Je ne l’ai pas dit mais il s’agit d’une workbook en anglais mais il est tout à fait accessible avec un niveau collège car les questions sont simples et que la majorité du temps ce sera à vous de le remplir donc vous pouvez très bien le remplis en français.

Vidéo de présentation

Le workout est divisé en quatre partie : Prepare, create, track and memories

Le principe de My book Companion Journal est de garde une trace de son récit et des moments que l’on a vécu durant sa conception. C’est une très jolie idée, je ne sais pas vous mais pour ma part j’ai tendance à garder les plans et les fiches que je fais pour la préparation de mes romans mais je ne garde pas en tête les bons moments ou les mauvais moments que j’ai passé sur mon texte, une fois écrit je passe à la suite et je ne tiens pas de journal d’écriture à proprement parlé. C’est en ce sens que le My Book Companion Journal est un excellent outils.

Tout d’abord vous allez pouvoir donner un titre à votre roman et écrire votre nom de plume – c’est typiquement la page de garde classique des agendas ou des planners, vous avez la possibilité de mettre une image de votre couverture, mais comme je suis éditée par un éditeur je ne choisis pas les « images ».

On commence donc par la préparation. Les premières questions sont axées sur qui nous sommes. On est encouragé à imaginer notre « ideal writing career » et notre journée de travail idéale. Entre nous, on sait très bien que les choses ne se passent jamais ainsi mais c’est amusant de faire ces exercices.

Viens après la partie création. My writing bucket list : alors ça je dois avoir que les 20 choses que j’espère accomplir avec ce livre sont restés blanches en grande partie. En faite, je n’en sais rien. Se présente ensuite une partie sur les rituels et les routines d’écriture cela permet de savoir ce qui fonctionne le mieux pour écrire. Dans la partie suivante, on se penche sur le livre en question, son genre, à quel public on le destine (même si cela reste le travail de l’éditeur !), combien de mots on pense rédiger, on aborde ensuite la question des points de vue, du lieu et l’on peut rédiger son résumé.

La partie suivante est ma favorite : il s’agit de planifier. J’adore planifier. On doit décider combien de temps on souhaite écrire, combien de temps on se donne pour le 1er brouillon, se trouver une petite phrase de motivation. C’est un peu court comme partie je trouve mais assez intense. Il y a ensuite une partie consacrée à nos sources d’inspirations. Ce n’était pas nécessaire selon moi cette partie, mais elle a le mérite d’exister.

On entame alors la partie « track ». Il y a pleins de pages lignées sur lesquelles on peut noter les idées qui nous viennent lorsque l’on rédige le premier jet. Et ensuite nos pensées par rapport à ce premier jet, ces pages je vais les conserver pour le moment de la relecture. On a ensuite la même chose pour la deuxième version de notre texte. On a ensuite quatre tracker mensuels où l’on inscrit le nombre de mots écrits. Je pense que 4 mois pour un premier jet c’est amplement suffisant. Si on écrit 1000 mots par jour durant 120 jours cela fait tout de même 120 000 mots, donc je pense que c’est largement faisable.

La partie Memories ! C’est pour cette partie que j’ai acheté le workbook ( ok, pas que) mais j’ai adoré le fait de pouvoir avoir un endroit où écrit ses moments amusants (ou pas, en fait je pense que même les moments difficiles de l’écriture doivent être consignés). On peut y mettre des photos, des souvenirs, des stickers, bref, j’adore, même si je n’ai pas tout rempli encore, en même temps je n’ai pas fini ce projet. Il y a également des pages lignées pour prendre des notes. Et le petit truc en plus, des phrases de motivations à colorier à la fin.

Mon propre exemplaire

Mon avis : Franchement, j’avais peur. La majorité des « journaux » d’auteur sont des carnets pour concevoir son histoire en suivant un plan (le voyage du héros, la technique des trois actes, des fiches de personnages…), je n’avais pas envie de ça. Là c’est vraiment différent, c’est plus axé sur le travail d’écriture en lui-même et c’est très rafraichissant. On peut prendre des notes durant l’écriture ou la correction, on peut suivre son projet dans les moments où justement on pense le moins à le suivre et surtout on peut se suivre soi-même, noter son état d’humeur, ses conflits, les choses qui nous manque et auxquelles on n’a pas pensé durant la phase de préparation. Niveau prix, il est à 19euros, franchement je trouve qu’il les vaut. Niveau livraison j’ai été livré assez rapidement, je ne sais plus exactement mais c’était avant la date prévue par Amazon.

Mari Suggs utilisant son workbook

Je vous invite sur ma page Instagram pour en savoir un peu plus sur les pages du My book Companion Journal et surtout n’hésitez pas à suivre Mari Suggs sur les réseaux sociaux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s