Planifier son roman : le voyage du héros

J’ai commencé une série d’article sur les méthodes de planification d’un roman ( voir ici l’article qui lance la série ), je vous ai présenté pourquoi planifier pouvait être important, dans l’article suivant je vous ai présenté rapidement quelques méthodes de planification.

Dans cet article, je voudrais vous présenter la méthode que l’on appelle le voyage du héros. Alors le voyage du héros est basé sur le livre : le héros au 1001 visages de Joseph Campbell.

Ce livre est un essai publié en 1949. Dans ce livre, l’auteur décortique les mythes qui ont traversé les âges pour en conclure qu’ils ont tous une structure commune. C’est ce que l’on appelle le monomythe. Le but du voyage du héros est de construire le voyage initiatique du héros. Cette méthode de planification est basée sur le héros et tout est centré sur ce personnage. On planifie son cheminement plutôt que les actions de l’histoire.

L’un des exemples les plus connus du voyage du héros c’est Star Wars.

Le voyage du héros se base sur 12 étapes. Ces étapes doivent lui permettre de passer du monde ordinaire du début au monde extraordinaire, celui de l’aventure, avant de revenir au monde ordinaire, mais le retour se fait grandi.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Le_voyage_du_héros.005.png

Le héros commence son aventure par ce que l’on nomme l’Introduction, il s’agit de la présentation du monde normal du héros. Ce moment est censé montrer que le héros même s’il n’est pas au mieux dans son existence s’y sent confortable. Un peu comme lorsque l’on sait qu’il faudrait que l’on change ses habitudes alimentaires pour perdre du poids mais que l’on se dit qu’avoir un ou deux kilos de trop ce n’est pas si grave parce que changer c’est difficile.

La seconde étape s’appelle L’Appel à l’Aventure, dans cette partie on montre clairement le déséquilibre de la vie du héros et la nécessité de changer. Il y a un vrai problème dans la vie du héros et le changement est nécessaire. Reprenons notre image du héros qui aurait besoin de perdre du poids : ici ça serait clairement l’annonce de son médecin qu’il faut perdre du poids ou changer de mode de vie pour des tracas de santé.

L’étape suivante est le rejet de l’aventure. Le héros sent qu’il doit changer mais vraiment il n’en a pas envie, parce que le poids des habitudes est trop ancré dans son existence. C’est ce moment où l’on se dit que le régime ce n’est vraiment pas pour nous et que de toutes façon ça ne sert à rien. (oui on va conserver cet exemple par manque d’originalité)

La quatrième étape est une rencontre décisive pour le héros. C’est à cet instant où il rencontre le mentor, ce mentor doit le convaincre de se lancer dans l’aventure, mais il ne va pas nécessairement accompagner le héros dans sa quête. Il va essentiellement le lancer sur la voie et le laisser se débrouiller. Dans le cas présent, le mentor pourrait être une personne qui aurait refusé de suivre les conseils du médecin et qui serait à l’agonie. Ce mentor expliquerait alors au héros la nécessité de changer pour son bien.

L’étape d’après est l’entrée dans le monde extraordinaire : c’est le passage du seuil. Plus de demi-tour possible, il faut avancer dans ce nouveau monde inconnu et terrifiant. Disons que ça serait le moment où le héros mettrait les pieds dans une salle de sport et commencerait le régime.

Dans la sixième étape, le héros rencontre des défis, des épreuves, il rencontre des alliés, des ennemis. C’est une étape qui se déroule durant plusieurs chapitres. Cette étape avance progressivement vers le point le plus sombre de l’aventure, c’est donc une préparation. Disons que ce serait le moment où votre héros rencontrerait une personne qui perdrait plus de poids ou qui lui lancerait un défi. Il deviendrait ami avec un coach ou réussirait à perdre un peu de poids, se sentirait plus en forme.

L’étape d’après est le moment où le héros perd tout espoir. C’est le moment juste avant le point le plus dangereux. A cet instant, il se rend compte qu’il ne peut qu’échouer ou réussir mais qu’il n’a pas beaucoup d’espoir.

La huitième étape est celle la plus importante pour le héros. Soit il réussit, soit il échoue, il est confronté à la pire épreuve de l’histoire. C’est le grand changement, le pourquoi il a lutté depuis le départ, la raison pour laquelle il s’est lancé dans la grande aventure et qu’il a quitté le confort de sa petite vie routinière. Disons que ça serait l’affrontement entre votre héros et le Grand méchant qui lui a lancé un défi, ou le moment où retournerait voir le médecin après son régime pour voir s’il a encore des problèmes de santé avec son poids.

La neuvième étape marque le moment où le héros obtient l’objet de sa quête, son élixir. Il a vaincu ou perdu d’ailleurs, peu importe, ce qu’y compte c’est qu’il a appris quelque chose de nouveau. C’est la dernière étape dans le monde extraordinaire. Le héros va retourner à sa vie normale. Disons que ça serait le moment où le médecin lui annoncerait que sa perte de poids l’a aidé à guérir ou qu’il est en bonne santé à présent.

Le chemin de retour : ce chemin peut être semé d’embuche ou non. Il peut être question de vengeance, de rebondissements de dernière minute. Le héros a gagné mais tout le monde ne l’accepte pas. Admettons que l’on reste dans notre exemple: le héros a perdu du poids, il est devenu « accro » au fitness, il se sent bien mais voilà sa femme ne l’aime plus parce qu’il a changé, alors elle le quitte parce qu’elle n’aime pas son nouveau « lui ».

Onzième étape : la Renaissance. Le héros est de retour dans sa petite vie mais il n’est clairement plus le même. Il a évolué, changé, il s’est transformé, il n’accepte plus la vie qu’il avait avant mais il n’est plus dans l’aventure, les leçons ont été acquise. Tout ce qu’il a vécu l’a profondément transformer et il ne veut plus retourner dans sa vie d’avant.

Dernière étape : Le retour avec l’objet de la quête. Ce sont les derniers instants du récit. Pour que l’histoire ne soit pas vaine, il faut que le héros utilise l’élixir (ce qu’il a appris, obtenu…) pour changer les choses. Dans notre exemple, le héros pourrait aller faire de la prévention dans les écoles par exemple pour parler de l’importance de prendre soin de sa santé.

Le voyage initiatique est une forme de planification d’histoire ce n’est pas nécessairement la plus aisée à utiliser à mon sens et si je la trouve intéressante, je dois dire qu’il reste très difficile de planifier tout un récit en ne prenant en considération que le héros, parce qu’une bonne histoire ce n’est pas qu’un héros.

J’ai déjà essayé d’utiliser cette technique pour planifier les histoires des autres personnages mais clairement cela m’insupporte parce que je trouve qu’il y a trop de travail. En tout cas, c’est une excellente méthode lorsque l’on a le héros en tête dès le début et que l’on ne sait pas trop ce que l’on doit faire de ce héros et de l’idée de l’histoire que l’on a en tête.

Pour ceux qui utilisent le tarot divinatoire, vous pouvez combiner le tarot avec le voyage du héros pour concevoir vos histoires (j’avais fais un article là-dessus ici, j’avais également rédigé cet article) : le livre qui vous aidera à ce sujet est en anglais mais il est très facile d’accès (avec un petit dico si besoin pour s’assurer de quelques significations en cas de doutes), il s’agit de Mapping the hero’s Journey with tarot de Arwen Lynch.

Avez-vous déjà utilisé cette méthode ?

N’oubliez pas de vous abonner pour être au courant des dernières parutions et vous pouvez me suivre sur Instagram. Si vous avez des questions n’hésitez pas à laisser des commentaires.

2 réflexions sur “Planifier son roman : le voyage du héros

  1. Celia dit :

    J’aime bien le voyage du héros pour étoffer l’arc des personnages, quand ils me posent problème.
    En revanche, pour planifier tout un roman je trouve qu’en lui suivant trop à la lettre, on risque de se retrouver avec une histoire assez prévisible.

    Aimé par 1 personne

    • Les conseils de Ponine dit :

      C’est vrai que le voyage du héros rend les histoires un peu trop plate mais c’est une technique qui peut être très utile quand on planifie les personnages. Je pense que pour le héros et l’antagoniste ça peut être une excellente base de travail.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s