Challenge de l’année : Et si l’écriture était payée?

Alors cette année, j’ai pris la décision de calculer les heures que je passe à écrire : faire le plan, écrire, corriger, relire et même (roulement de tambour imaginaire) faire des dédicaces !

Eh oui! L’année dernière est sorti mon premier roman Katerina (que vous pouvez trouver sur le site de mon éditeur ou sur Amazon), j’ai fait quelques interviews, une conférence, un salon du livre, des dédicaces et souvent la question qui revenait c’était : Combien de temps pour écrire un roman ? Alors je répondais toujours en terme d’année. J’ai commencé ma saga très jeune, puis j’ai abandonné, j’ai repris après mes études en parallèle avec mon travail mais cela ne signifie rien !

Je m’explique : Si vous dites « j’ai passé 6 mois à écrire 1h par jour » ou bien « j’ai passé 6 mois à écrire 7 heures par jour » vous sentez la différence ? En tout cas moi oui. D’une part, j’ai décidé de ce challenge parce que je veux savoir combien de temps il me faut pour écrire un roman dans son ensemble, disons jusqu’à sa publication (mais ça ne sera pas pour tout mes projets de l’année), mais aussi combien de temps on passe à prospecter pour des salons, auprès des libraires mais également combien de temps on passe en dédicaces.

Le but de ce challenge est double : mieux connaître mon temps de travail d’un côté et de l’autre savoir combien je gagnerai si le travail d’écrivain était payé à l’heure.

Je tiens à préciser que je ne suis pas auto-éditée donc je ne suis pas auto-entrepreneuse. Je suis éditée chez un petit éditeur, je fais moi-même une partie du démarchage pour les conférences, salons, dédicaces et promotion du livre mais je n’ai pas le statut d’auto-entrepreneur.

Pourquoi j’ai eu cette envie de calculer ce que je gagnerai si écrire était payé à l’heure?

Tout simplement parce que je suis adhérente à la ligue des auteurs professionnels, que je suis le hastag #payetonauteur et que je trouve important de militer pour des droits plus justes. Attention, j’adore mon éditrice et je trouve que son travail est utile. Je ne crache pas sur les éditeurs, loin de là, je dis juste que contrairement à d’autres métiers les écrivains ne sont pas rémunérés à la hauteur de leur travail en terme de salaire horaire. Alors oui, bien sûr, on peut trouver pleins d’excuses à ça :

  • Ce n’est pas un métier.
  • C’est une passion donc c’est normal de ne pas être payé.
  • Les métiers d’auto-entreprenariats sont différents des métiers salariés donc c’est logique qu’ils soient rémunérés différemment.
  • Les professions libérales sont payées en fonction du travail accomplis : « plus on a de clients plus on gagne d’argent » c’est pareil pour l’écriture.
  • Parce que c’est comme ça depuis toujours pourquoi changer ?
  • On travail de chez soi devant un ordinateur faudrait pas en plus nous payer, non mais dis donc!
  • C’est normal que les autres métiers du livres soient payés parce qu’ils font un travail alors que l’auteur ne fait que créer, c’est dans la tête.
  • Quand on est en séance de dédicaces, on gagne en visibilité et on discute avec des lecteurs, c’est plus important que d’être payé.
  • On ne peut pas calculer le temps en heures passé sur un projet artistique.

Il y a encore tout un tas de « bonnes raisons » mais ce serait trop long de les examiner. Je ne tiens pas non plus à entrer dans la polémique mais cette démarche n’est pas à vocation « politique » ou revendicatrice.

Sur quel salaire je me base ?

Je vais me baser sur le SMIC, qui reste le salaire minimal en France et malheureusement beaucoup d’auteurs ne touchent guère plus que cela. Dois-je dire les chanceux ? N’allons pas jusque là, tout de même.

D’après mes recherches le SMIC horaire net en 2020 serait de 7.92 euros. Pour faire plus simple, j’effectuerai le calcul sur 8 euros nets de l’heure, car je suis mauvaise en maths et que je crois que 8 cents de l’heure ne fait pas une immense différence. J’ai commencé ce challenge le 1er janvier 2020 et je vais le poursuivre jusqu’au 31 décembre 2020.

Combien de jours je vais travailler par mois ? Et combien d’heures par jour ?

A vrai dire, je n’en sais strictement rien. Il y a des jours où je vais travailler peu, d’autres beaucoup, d’autres pas du tout. J’ignore complètement ce que ce challenge va donner. Donc nous verrons ensemble.

Chaque dernier jour du mois, je ferais un petit récapitulatif de ce challenge. Je vous dirais en toute transparence ce que j’ai fait, combien de temps j’y ai passé, et combien cela m’aura fictivement rapporté.

Que vais-je considérer comme étant du travail d’écrivain ?

  • Planification de roman
  • Ecriture de roman
  • Correction de roman
  • Correction « éditoriale » : tout le travail fait en partenariat avec mon éditeur
  • Prospection et envoie de manuscrits à des éditeurs
  • Lecture de livres sur l’écriture du type : Ecriture mémoire d’un métier, Save the Cat, Anatomie du scénario, etc
  • Promotion sur les réseaux sociaux de mon livre, d’un événement ou d’une rencontre.
  • Promotion de mon livre : interviews, flyers, rencontre avec des personnes aidant à
  • Rencontres avec les lecteurs : conférences, dédicaces, salons…
  • Démarchage de salon, conférence, dédicace…
  • Préparation de conférences.

N’hésitez pas à partager ce challenge autour de vous,

à commenter ce post, vous abonner

et rejoignez-moi sur Instagram.

crédit image : Image par Sue Rickhuss de Pixabay

5 réflexions sur “Challenge de l’année : Et si l’écriture était payée?

  1. L'Astre dit :

    C’est intéressant ce challenge ! Quand je participe à des challenges comme le NaNo ou les Camp NaNo, je mesure le temps que je passe à écrire et je suis entre 30 et 50 heures par mois (les mois les plus intenses). Je pense qu’en étalant sur l’année, je dois écrire 20 à 30 heures par mois… Mais sans compter mon blog, qui doit au moins me prendre 10 heures de plus.

    Concernant la rémunération des auteurs, je suis d’accord que le système est problématique parce qu’il y a si peu d’auteurs qui arrivent à vivre de leur plume. Mais parmi les raisons que tu as citées, j’en ajouterais d’autres :
    – la valeur d’un roman ne se mesure pas au temps passé dessus. Certains auteurs écrivent rapidement des romans de grande qualité, d’autres passent dix fois plus de temps sur des textes médiocres
    – Il y a de plus en plus de gens qui écrivent et de moins en moins qui lisent. Si les lecteurs ne paient pas, d’où peut venir la rémunération des auteurs ? Faut-il qu’ils soient sous contrat salarié avec les éditeurs ? Mais est-ce que ça ne met pas en danger leur liberté d’expression et de création ?

    Je n’ai pas de réponse à apporter mais c’est un débat très complexe.

    Aimé par 1 personne

    • Les conseils de Ponine dit :

      Wah c’est déjà énorme le temps que tu passes sur ton blog et pour l’écriture. C’est impressionnant.

      C’est vrai que le système est un vrai problème. Malheureusement, il n’y a pas de bonnes solutions, ni de solutions miracles. Je pense que c’est un TOUT : les gens lisent moins, les lecteurs trouvent que les livres sont chers (on est d’accord là-dessus mais il faut bien que tout le monde gagne sa vie), les auteurs autoédités posent aussi « problème » dans le sens où la publication de romans est devenue exponentielle et puis les autoédités choisissent eux-mêmes le prix de leurs livres de manière totalement « anarchique » face aux prix du marché.

      Je suis d’accord avec tes questions, c’est vrai qu’elles ouvrent le débat et c’est ça qui est intéressant. En revanche, je pense que les contrats d’éditions sont déjà comme des contrat salarié dans le sens où on est toujours dépendant de nos éditeurs et de nos contrats et que cela peut déjà poser problème en ce qui concerne la liberté de création. Je n’ai pas le cas et je pense que toi non plus – vu ton message – mais certains éditeurs imposent déjà des délais de publications parfois extrêmes et imposent certaines modifications ou des commandes de manuscrits. Donc même si ce n’est pas des contrats de travail, je pense que dans certaines maisons les contrats sont déjà problématiques. Je ne parle même pas des maisons qui « offrent » des droits d’auteurs plus que limite.

      Mais ceci est un vaste et large débat et comme tu l’as souligné très complexe.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s