La méthode flocon de neige : étape 8

Cette huitième étape, je vous en parlais dans l’article précédent, il s’agit du séquencier. YOUPI ! Vraiment, j’ai adoré cette partie, cela m’a rappelé les cours de cinéma et les scénarii que nous devions écrire.

Je vous rappelle que le séquencier est une technique de cinéma qui consiste à découper votre scénario en séquence, dans le séquencier vous devez résumé ce qu’il se passe dans chaque séquence. Alors bien entendu, votre séquencier de romancier ne sera pas le même que celui d’un scénariste parce que ce n’est pas le même travail, ni les mêmes enjeux et parce que le monde du cinéma est très codifié. D’ailleurs, je vous le dis tout de suite, la méthode flocon de neige ne respecte pas l’ordre de l’écriture scénaristique, à savoir synopsis, traitement, séquencier, continuité dialoguée.

Cette étape consistera donc à rédiger un séquencier de votre histoire. C’est à dire que vous allez devoir créer un tableur récapitulatif de chaque scène dont vous avez l’idée afin de peaufiner votre texte et de le préparer pour la rédaction prochaine.

Comment faire un séquencier ?

Tout d’abord sachez que la méthode Flocon de neige recommande d’utiliser un tableur type Excel pour concevoir son séquencier. Pour ma part, j’ai utilisé la bonne vieille méthode du travail à la main, avec du papier, une règle et un stylo, ce qui fonctionne aussi bien. Pour ce qui est de votre méthode à vous de voir ce qui vous convient le mieux. Pour faire un séquencier, il faut donc avoir en tête votre roman et son découpage. Le mieux à ce stand reste de relire toutes les idées que vous avez jusqu’ici et de commencer à travailler.

Pour réaliser ce séquencier vous aurez donc besoin de découper votre histoire en scène. Sachant que dans un chapitre il peut y avoir plusieurs scènes et qu’une scène est une unité de temps et de lieu, vous pouvez rapidement vous retrouver avec une centaine de scènes dans votre récit. Il est conseillé de passer une semaine sur ce séquencier.

Passons maintenant à la conception de votre séquencier. D’après mes recherches, on conseil pour le tableur d’avoir plusieurs colonnes : numéro/titre du chapitre – numéro de la scène – description de l’action. Voilà qui est la base de tout tableur séquencier. Bien entendu, l’on peut utiliser bien plus de colonnes et avoir une vue d’ensemble plus précise. Les informations qui peuvent être utiles :

  • Point de vue du personnage de la scène
  • Personnages présents dans la scène
  • Date et heure de l’action si cela vous est utile
  • Lieu de l’action
  • Intrigue principale et en quoi cette scène la fait avancer / les informations que vous allez distiller dans la scène au sujet de l’intrigue principale.
  • Intrigues secondaires et comment vous allez distiller les informations à ce sujet.
  • Conflit, afin de visualiser les conflits dans vos scènes et de montrer les problématiques.
  • Dialogues, si jamais vous avez quelques lignes qui viennent.
  • Le nombre de mots ou pages que l’on estime devoir rédiger.
  • Autres, en sommes toutes indications qui peuvent vous paraître utiles.

Idée de tableur : voilà un tableur que l’on peut utiliser si l’on souhaite planifier son roman à l’aide de la méthode flocon de neige. Ce tableur n’a pas pour vocation d’être exhaustif mais il répertorie quelques unes des idées que j’ai compilé sur la méthode flocon de neige.

A quoi cela sert-il ?

Ce séquencier vous sert à avoir un plan de votre roman, de savoir où vous allez et de quoi seront composée vos scènes afin de voir si toutes les intrigues se rejoignent et de voir si votre roman suit une bonne route. Le but étant de savoir dès à présent si quelque chose cloche dans votre récit afin d’éviter d’avoir trop de corrections à faire une fois le texte écrit.

Mon séquencier :

Mon tableau était un peu différent du dossier que j’ai présenté un peu plus haut. J’avais pour colonnes : chapitre – numéro de scène – point de vue du personnage – personnages présents – actions / que se passe-t-il ? – conflit. A la fin de ma semaine de réflexion, j’avais 73 scènes, loin des cents scènes que l’on préconise, mais l’important étant que j’ai une idée précise de ce qu’il va se passer dans mon histoire. J’ai également fait un découpage en 3 Actes afin de savoir à partir de quels chapitres et quelles scènes je passe à chaque acte.

La méthode des cartes :

Des auteurs emploient la même méthode que la méthode flocon de neige sauf qu’au lieu d’avoir un tableur, ils utilisent des cartes cartonnées. Cette technique à l’avantage que l’on peut changer les scènes de places et réorganiser sa structure, sans trop de soucis. Cette technique a aussi l’avantage que l’on puisse coller les cartes sur un mur et avoir un retour visuel de son récit qui peut aider beaucoup d’auteur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s