Mini Bilan de la méthode flocon de neige

Nous voilà parvenu à la cinquième étape. Il est tant de faire un petit bilan de mi-parcours. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela fait du bien de temps à autre de marquer une pause et de réfléchir à ce qu’il s’est passé les jours précédents.

Depuis le lundi 21 mai, je vous parle de la méthode flocon de neige qui me sert cette année, et qui vous sert peut-être également, à planifier le camp nanowrimo de juillet. Cette méthode flocon de neige, je ne l’ai pas inventé, elle existe depuis des lustres. Je l’avais déjà trouvé sur internet, il y a une quinzaine d’année, à l’époque où le wifi n’existait pas et où l’on possédait que quelques heures de connexion par mois ! Eh oui, cette époque doit en surprendre beaucoup, mais elle a existé et c’est donc à cette époque que j’ai connu la méthode flocon de neige.

Je l’ai souvent répété au cours de ces articles mais JE DETESTE la méthode flocon de neige. Je ne la pratique pas, parce que le peu de choix où je l’ai fait, j’ai DETESTE !! Oui, vraiment détesté en majuscule et points d’exclamations. Ce n’est pas une méthode pour moi. Il y a trop de planification (du moins dans les étapes que nous n’avons pas encore vue) et trop peu dans les étapes que l’on a déjà vu.

Pourquoi je déteste la méthode ?

Tout simplement parce que j’ai la sensation que dans les premières étapes, on se concentre bien trop sur l’histoire. On nous demande d’avoir l’idée de l’histoire, l’idée de ce qu’il va se passer dès les premières heures de travaille. Cela me donne la sensation que si je vais dans la mauvaise direction, je vais devoir tout changer dans mes notes et je le vois comme une perte de temps phénoménale, alors que si je prends des notes rapides sur les événements ou les scènes qui me viennent en tête, ou sur les personnages, je peux rapidement passer à la partie « écrire un roman » ce qui me convient nettement plus. Je sais que si je me lance très vite dans la rédaction je vais galérer, devoir couper, réécrire, remanier, refondre l’histoire, je suis au courant que cette méthode demande également beaucoup (énormément) de travail et qu’il s’agit de retour en arrière constant : pour vérifier les informations et la trame narrative, etc. Bref, les deux méthodes sont aussi dévoreuses de temps l’une que l’autre, seulement, je suis écrivain et j’ai dû mal à me dire que passer des semaines à planifier (sans écrire) fait parti du métier. Quand je dis sans écrire, c’est sans écrire des passages narratifs, bien entendu qu’écrire le synopsis d’un texte c’est de l’écriture, mais ce n’est pas de la fiction, plus un document de travail, donc j’ai dû mal à accepter de faire ce travail sans rechigner car j’ai envie d’écrire et de me jeter dans l’écriture.

Je trouve également que cette méthode manque de créativité, pas en elle-même puisqu’elle est intéressante mais dans les dernières étapes il s’agit de construire son plan scènes à scènes, ce qui me donne la sensation que toute la conception artistique est démolie par le PLAN trop précis de l’œuvre. J’aime bien ignorer où je vais aller et ce que je vais faire après, me laisser porter par les personnages et leurs histoires, alors que dans cette technique pour moi il n’y a que des étapes à rédiger. C’est un peu comme suivre une recette ligne par ligne, étape par étape et je trouve cela démoralisant, autant aller préparer un clafouti au moins il y a le plaisir à la fin.

Pourtant j’ai souhaité refaire cette méthode si je ne l’apprécie pas ?

Tout simplement parce que j’avais envie de faire un nouvel essai. Après tout, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, d’après le dicton, ou les gens qui sont sûrs de leurs décisions. N’étant ni sûre de moi, ni une imbécile et estimant que parfois tenter une nouvelle expérience ou retenter une vieille ( c’est pareil) peut avoir du bon, j’ai voulu réitérer cet exploit.

Je me suis donc lancée et franchement pour le moment j’apprécie. Ce n’est clairement pas une méthode que j’emploierai pour chaque roman mais je l’apprécie. J’y prends bien plus de plaisir que les autres fois où je l’avais employé. Je trouve même sympa de devoir faire des allers et retours entre les différentes étapes et je me demande si vraiment cela va me servir pour le futur, si je vais autant apprécié d’écrire mon roman au moment voulu.

Je suis partie avec une tonne d’a priori et une tonne je suis gentille, je traînais les pieds, je ne voyais pas en quoi ce challenge pouvait être utile et je me disais que c’était une bêtise de vouloir le réaliser, encore plus pour le blog, car j’étais obligée de le faire – humm quoi que obligée pas vraiment c’est mon blog tout de même – à cette mi-parcours je suis plutôt contente de l’avoir fait et d’être parvenue jusque là et j’ai hâte de continuer. C’est donc une réussite pour le moment, j’attends de voir la suite, car c’est surtout la suite qui me posait problème et je vous dirais comment se déroulera l’écriture.

Et vous ? Que pensez-vous de cette méthode ? Avez-vous envie de l’essayer ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s