La méthode flocon de neige étape 3

Encore une étape de plus dans la préparation du camp nanowrimo de juillet avec la présentation de la troisième étape de planification de roman grâce à la méthode flocon de neige.

Je rappelle encore une fois que je ne suis pas une adepte de cette méthode mais que j’ai choisi de faire – de nouveau – le test pour me rendre compte de ce que cette méthode peut m’apporter dans la planification d’un projet. J’en profite pour dire aussi que je n’avais aucune idée de roman avant d’avoir commencé la rédaction de ces articles et que je progresse dans ma planification au fur et à mesure de mes publications.

La troisième étape de cette méthode consiste à développer les personnages et les lieux. On recommande de passer 1 heure par personnage et par lieu.

Durant cette étape, il n’est pas nécessaire de tout savoir de ses personnages, mais elle va nous aider à avoir une vue d’ensemble des personnages principaux. Alors que dans les deux premières étapes on se focalisait sur l’histoire, ici, il faut sur l’histoire de chaque personnage. Il va de soit de que les personnages doivent servir l’histoire, et qu’ils ont tous des rapports plus ou moins proches avec l’histoire, ils ont tous une histoire à eux. Leur histoire est imbriquée dans le roman. Il n’est pas nécessaire de raconter tous les détails des histoires des personnages, mais il est important de les connaître.

Dans les articles que j’ai pu lire sur cette étape, il y a toujours un exemple des questions à se poser pour valider cette étape et passer à la suivante. Le résumé que l’on demande d’avoir à la fin de son heure de recherche est le suivant :

  • Nom du personnage.
  • Un résumé d’une phrase de l’histoire du personnage : Son pitch comme vous avez fait à l’étape 1, sauf que cette fois vous devez écrire un pitch pour chacun des personnages.
  • La motivation du personnage : Ici, il faut comprendre motivation au sens abstrait. Qu’est-ce qu’il désir dans cette histoire ?
  • Le besoin concret du personnage : Que doit-il faire pour obtenir ce qu’il souhaite / voir son désir abstrait se réaliser ?
  • Le conflit du personnage : Qu’est ce qu’il l’empêche d’atteindre son but ? Moyens physiques et psychologiques. Est-ce qu’il a des ennemis ? N’oubliez pas souvent notre pire ennemi c’est nous-même, même si nous avons des « ennemis » physiques, matériels, réels, souvent nous nous mettons nos propres barrières, c’est une piste à ne pas négliger.
  • L’épiphanie : Que va apprendre le personnage ? Comment va-t-il changer ? Quelle va être son évolution ? une évolution/un changement n’est pas toujours positive/if. Le personnage peut voir sa situation empirer à la fin de l’histoire.
  • Un résumé d’un paragraphe comme à l’étape 2, donc une phrase par partie du roman. Première phrase, début de l’histoire. Deuxième, fin de l’acte 1. Troisième, milieu de l’acte 2.Quatrième fin de l’acte 2. Cinquième, fin de l’histoire.

Cette étape peut être utilisé pour concevoir les lieux, s’ils sont réellement importants pour votre histoire. Pas qu’ils ne soient pas importants, mais il faut un travail peut-être plus précis et détaillé si l’on conçoit un huis clos ou un lieu totalement fictif. N’oubliez pas que le héros de votre histoire peut être un lieu, ce qui impose un travail important également.

Pour ma part, je n’ai pas mis une heure sur chaque personnage, car j’ai profité de moments informels pour y penser, donc j’avais déjà quelques idées avant de m’asseoir pour concevoir cette partie, elle s’est donc déroulée plus rapidement que je ne le pensais. Je n’ai pas fait une fiche résumé pour chaque personnage de mon roman, mais uniquement pour les « principaux ». Je sais qu’il y a deux ou trois autres personnages que je risque de devoir concevoir et présenter dans le récit, mais je ne pense pas que j’aurais besoin de faire une fiche personnage de cette forme là pour eux. Même si en l’écrivant à présent, je me rends compte que je devrais le faire, parce que cela serait « mieux ». Je verrais bien.

Actuellement, j’ai donc sept pages, une page par personnages importants. J’ai mis quelques heures, je ne peux pas dire combien exactement, j’ai travaillé durant des « pauses » entre deux rendez-vous, donc je n’ai pas chronométré, mais j’étais bien motivée par cet aspect de l’exercice. Pour moi, la motivation du personnage est capitale, il faut savoir ce qu’il veut. Je trouve intéressant de différencier motivation et besoin. Parfois, on veut quelque chose mais ce n’est pas nécessairement ce dont on a besoin. On peut désirer un enfant mais au final ce que l’on a besoin c’est avoir un toit au-dessus de sa tête, par exemple. On peut désirer la reconnaissance dans son travail alors que l’on a besoin de s’assumer soi-même. J’aime beaucoup aussi la partie sur le conflit. Devoir penser le conflit dès à présent me permet de me focaliser sur le conflit interne du personnage avant même de trop me centrer sur les conflits externes. Je crois que c’est une bonne chose pour moi d’appliquer cette méthode jusque maintenant.

J’ai eu le plus de mal avec l’épiphanie des personnages. A ce moment là de la conception des personnages savoir s’ils allaient avoir un Happy End ou non (même si c’est plus compliqué que cela, entendons nous bien) me paraissait prématuré. Autant ajouter des conflits me semble facile autant savoir ce que le personnage va tirer de son histoire dès les premières ébauches est difficile. Je pense que je devrais revenir sur cette partie du travail un peu plus tard.


Et vous, où en êtes-vous dans l’élaboration de votre plan pour le camp Nanowrimo de juillet ? Avez-vous des idées ?

crédit de l’image : Image parLorri Lang de Pixabay

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s