La méthode flocon de neige étape 1

La méthode flocon de neige se découpe en plusieurs étapes. L’on peut choisir de ne pas toutes les suivre ou on contraire d’être respectueux de chaque palier pour avancer dans sa préparation.

La première étape consiste à trouver l’idée de votre roman et d’en écrire le pitch.

Le pitch, c’est cette petite phrase d’une quinzaine de mots qui annonce l’histoire. C’est une technique très employé au cinéma. Par exemple : « Un tueur à gage cherche à prendre sa retraite jusqu’à ce qu’il rencontre une jeune voleuse. » J’ai choisi cet exemple mais on pourrait le présenter de bien des manières. Si vous n’avez pas reconnu le film dont il est question, il s’agit de Wild Target (Petits meurtres à l’anglaise) et/ou Cible émouvante puisque Wild Target en est le remake. Dans le pitch, on présente l’histoire de manière large. On est loin du détail, à ce stade votre héros pourrait être n’importe qui.

Pour réussir cette étape, il est préconisé de prendre une heure pour réfléchir à son idée et à sa phrase d’accroche. N’oubliez pas que cette phrase sera celle par laquelle tout va découler. C’est à partir d’elle que vous roman sera écrit et que vous allez planifier toutes les autres étapes. Je ne dis pas cela pour vous angoisser mais pour que vous ayez en tête de son importance.

Pour ma part, il m’a fallu deux jours pour trouver mon idée et y réfléchir et 3 heures pour la rédiger. On est loin de l’heure qui est conseillé pour mettre en place cette méthode.

En faisant mes recherches pour cet article, j’ai vu que certains conseillent de s’inspirer des 4e de couverture. A mon avis, c’est une bêtise car les 4eme de couverture sont composées de plusieurs phrases et elles comportent des noms de personnages et des détails sur l’intrigue auxquels vous ne pouvez pas encore répondre à l’étape 1 de votre méthode flocon de neige et si vous pouvez y répondre cela ne veut peut-être pas dire que vous devriez le faire maintenant, mais peut-être suivre la méthode dans son ensemble pour décortiquer votre intrigue. Ou alors passez-vous de la méthode flocon de neige. En tout cas, je crois qu’il est intéressant d’avoir une phrase d’accroche pour son roman, ne serait-ce que pour le jour ou vous chercherez un éditeur ou que vous tenterez de vendre votre manuscrit. C’est pour cela que je suis convaincue que vous ne devriez pas vous basez sur les 4eme de couvertures pour rédiger ce pitch, de plus un pitch et une 4eme n’ont rien à voir.

L’autre conseil qui est donné est de ne pas utiliser de prénom lorsque l’on écrit un pitch. C’est un excellent conseil, on se moque du nom du personnage, pour s’en faire une idée il est bien plus percutant de dire « jeune femme », « astrophysicien », « tueur à gage ». Bien entendu, si votre récit se déroule ou à pour cœur de l’histoire un cadre important comme le Titanic ou la Lune, il est bien de le noter. « Un jeune homme pauvre sauve une passagère de première classe à bord du Titanic » sera plus précis parce que le cadre est donné. Mais on peut bien entendu s’en passer. L‘important c’est de donner le cadre de l’histoire.

Le pitch pour la faire court c’est être un bon VRP. Bien entendu, à cette étape du livre, on est loin de pouvoir le vendre, puisqu’il n’est même pas écrit et que l’on ne sait rien de l’histoire, mais on pourrait. Bien sûr votre pitch pourra et sera retravaillé plus tard (ou pas), mais gardez en tête qu’il doit être révélateur de votre histoire, de ce qu’il va se produire. Il faut que lorsque vous dites cette phrase les gens vous regardent en mode « wah ça a l’air trop bien ton histoire« . Bien sûr les pitchs d’au-dessus je les ai écrit sans y penser, sans les travailler, mais vous lorsque vous devez rédiger cette première étape de la méthode, vous devez justement, la travailler. Le pitch est censé être fait pour l’oral, c’est une phrase qui doit être dite, avant d’être écrite pour attirer l’attention de l’auditeur. Ici, vous devez vous donner envie à vous-même de continuer à écrire votre récit, l’enjeu est encore plus complexe.

Pour ma part, j’ai mis du temps déjà à trouver mon idée d’histoire et j’ai dû passer presque 3 heures pour rédiger ce pitch. Je ne sais pas si c’est parce que je n’ai l’habitude de le rédiger avant d’avoir tous les éléments en tête ou si c’est parce que je déteste la méthode flocon de neige ou encore si cela à avoir avec le fait que je n’ai pas passé assez de temps à réfléchir sur le roman que je veux écrire. Je ne crois pas que passer plus de temps que prévu soit une mauvaise chose, cela me permet juste de me rendre compte que j’ai bien fait de commencer avant la planification de ce récit.

Et vous, parvenez vous aisément à rédiger un pitch ? Avez-vous déjà commencé à planifier votre prochain camp nanowrimo ?

Image parFree-Photos de Pixabay

Publicités

2 réflexions sur “La méthode flocon de neige étape 1

  1. romanedejoriis dit :

    Salut, et courage à toi pour cette méthode.

    Suite à un blocage sur ma propre histoire, j’avais rattrapé le coup avec cette méthode mais sans forcément aller jusqu’au bout (genre, j’ai fait 5 étapes de manière condensée…).

    Je vais suivre ces étapes avec la plus grande attention 😀 (avec peut-être une envie de développer mes prochaines (courtes) histoires de la même manière)

    J'aime

  2. Celia dit :

    J’ai déjà essayé la technique du pitch, mais je ne sais pas si je la trouve très utile finalement. Résumer toute l’histoire en une phrase demande quand même un niveau d’abstraction assez élevé, alors que je préfère plutôt partir d’un détail et extrapoler autour. Bref, c’est peut-être juste la méthode qui ne me convient pas.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s