Mon roman sur Amazon

Ce moment où j’ai découvert que mon roman était en ligne sur Amazon était magique.

Je n’ai jamais réellement imaginer cet instant. Lorsque j’écrivais j’étais réellement accès sur l’écriture en elle-même plus que sur ce qu’il se passerait « plus tard ». Du coup, au moment où j’ai vu Katerina sur la page de recherche d’Amazon j’étais surprise et étonnée.

Bien entendu, mon éditrice m’avait dit qu’il serait disponible sur Amazon, mais entre le savoir et le voir, il y a tout un monde.

Beaucoup de gens n’aiment pas Amazon, je ne critique pas, j’ai mis de très longues années avant d’accepter d’acheter quelque chose chez eux. Pourtant, voir son livre sur cette plateforme reste un grand plaisir.

C’est stupéfiant d’être ainsi exposée au plus grand nombre. Lorsque l’on écrit, on le fait pour être lu, pourtant réalisé que l’on a été publié et que notre œuvre est disponible à l’achat c’est tout de même perturbant. En tout cas, moi cela m’a perturbé.

C’était vraiment étrange car mon roman était disponible sur Amazon avant que je ne reçoive mon exemplaire d’auteur. C’était une excellente surprise, une réalisation. C’est sûrement un peu étrange – notamment pour les auteurs qui ont publié avant l’avènement de l’achat en ligne – mais se dire que l’on est disponible sur Amazon c’est « Wah ». C’est se dire que n’importe qui, n’importe où dans le monde peut acheter une œuvre que l’on a produite. C’est impressionnant.

Pour ma part, j’ai mis un long moment avant de me rendre compte que mon roman allait être publié. Même pendant le travail de publication je ne réalisais pas. J’étais impressionnée, exaltée, folle de joie, mais en même temps, je me disais « oui, bon c’est publié, c’est formidable, mais …. » Alors que voir Katerina sur Amazon m’a fait prendre conscience que c’était réel. Bien sûr, moins que de recevoir mon exemplaire, pourtant ça m’a fait l’effet de quelque chose de presque magique, comme un rêve qui se réalise. Bien entendu, que le livre soit commercialisé ne signifie nullement qu’il va être vendu, que les lecteurs vont l’acheter et qu’ils vont l’aimer, mais on s’en qu’il prend une bonne direction. C’est certainement comme voir grandir son enfant, à un moment, il quitte le nid et il va découvrir le monde. Encore faut-il être prêt à l’accepter, mais ça c’est une autre histoire.

Je ne crois pas que l’on puisse être prêt à voir son œuvre diffusée avant qu’elle ne le soit. C’est un moment très particulier, en quelque sorte l’accomplissement d’un but que l’on pense – parfois – inatteignable. C’est effrayant, car c’est nouveau. D’autant plus nouveau pour quelqu’un qui mûrit son projet depuis de longues années. Je crois que toutes les nouveautés sont à la fois excitantes et terrifiantes. Plus terrifiantes encore car elles annoncent une nouvelle vie, et l’obligation de sortir de sa zone de confort. Une fois que le roman est en ligne, que l’on reçoit les exemplaires, il faut le « vendre », le « défendre » et on n’est pas toujours prêt à cela. Pour ma part, je ne l’étais pas, mais cela je vous en parlerai dans un prochain article.

13 réflexions sur “Mon roman sur Amazon

  1. L'Astre dit :

    Félicitations ! Je comprends complètement ce que tu ressens. Même si je sais depuis des mois (voire plus !) que mon roman va être, même si ce n’est plus qu’une question de semaines, une part de moi doit encore se pincer pour y croire. Comme le processus a été long, je me dis tout le temps qu’il va se passer quelque chose au dernier moment, que ça ne va pas vraiment arriver …
    En tout cas c’est super pour toi ! J’espère que ton roman aura du succès 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Les conseils de Ponine dit :

      J’étais comme toi. Jusqu’au dernier moment, je ne voulais pas en parler autour de moi, ni y croire, peur que les choses ne se fassent pas ^^ Ce qui est un peu impossible, vu qu’il y a des contrats d’éditions et que du coup les éditeurs sont obligés de les respecter lol

      Aimé par 1 personne

        • Les conseils de Ponine dit :

          pour moi c’était au bout de 1 an ce délais. En même temps, il me paraît raisonnable d’en avoir un. sans quoi l’éditeur pourrait faire traîner indéfiniment la publication. Je pense que cela doit être rare de ne pas être publié avant ce délais. ce doit être plus pour protéger l’auteur au cas où la maison d’édition ait des difficultés financières.

          Aimé par 1 personne

            • Les conseils de Ponine dit :

              C’est vrai, tu as parfaitement raison. C’est une raison qui m’a poussé à ne pas parler de la publication avant le moment où cela a été sûr. J’imagine que c’est comme une grossesse, l’annoncer trop tôt et voir le « projet » avorter quand on en a parlé autour de nous, doit etre plus difficile encore que lorsque l’on a gardé le secret.

              Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s