Inventer une religion pour son roman

En rédigeant un passage de ma saga, je me disais que je n’avais jamais rédigé d’article sur la conception de religion. La religion est un aspect important de la vie de certaines personnes, et même si l’on n’est pas croyant, nous connaissons tous plus ou moins les principes de certaines religions. La religion existe depuis des millénaires. Lorsque l’on invente un monde, un état ou un univers, il serait étonnant de ne pas avoir de religion, tant la religion est une base de l’humanité.

Par où commencer ?

Lorsque l’on veut inventer une religion, c’est un peu comme lorsque l’on veut inventer un système politique. Il faut voir ce qui existe déjà et s’en servir comme base.

La première chose à savoir c’est est-ce que votre religion est une religion monothéiste ou polythéiste ? S’il s’agit d’une religion polythéiste, il faut savoir combien de dieux et/ou de déesses compte votre religion. Puis il faut trouver un nom à votre religion. Si vous avez une religion polythéiste demandez vous qui est le Dieu le plus important et à quoi servent les autres Dieux. ESt-ce qu’ils sont mineurs ou majeurs ? Est-ce qu’il y a un Dieu principal ou référent ? Un peu comme Zeus dans la mythologie. Interrogea-vous également sur les raisons qui font que ce Dieu est le plus important ou le principal. Est-ce qu’il a pris la place d’un autre ? Est-ce qu’il a été élu pour être le « roi » des Dieux ? Est-ce qu’il avait une ambition démesuré ? Cela peut paraître anecdotique mais savoir comment un Dieu est arrivé au « pouvoir » est intéressant pour la conception de la religion.

Lorsque j’ai conçu la religion pour ma saga, je souhaitais une religion polythéiste, avec deux divinités, un homme et une femme. Je me suis basée sur des religions telles que la Wicca ou sur des religions d’époque antiques. J’ai aussi pensé à des divinités, comme Ishtar, Inanna, Astarté, Isis, Hécate ou Séléné. J’ai donc fait quelques recherches sur ces déesses qui se ressemblent beaucoup sur certains points. Je me suis beaucoup plus penchée sur la Déesse que sur le Dieu, car il a moins d’importance dans mon récit. Pour ce qui est du nom, je ne me suis pas posée de question, j’ai choisis de ne pas nommer clairement la religion, mais de donner des noms aux Dieux. Ce n’était pas une manière de me facilité la vie, parce qu’au contraire, cela rend les choses un peu plus compliquées à décrire. Pour ma part, je voulais une religion très féministe (féminazi diront certains car ma Déesse a plutôt du mal à apprécié les hommes / certains types d’hommes plus exactement). Pour moi, c’était important d’avoir une Déesse mise en avant et une religion à la base matriarcale. Je me rappelle qu’à l’épouqe ou j’ai conçu cette religion j’étais au collége que nous étudions les croissades et dans le même temps, je lisais la Reine des damnés d’Anne Rice, je me disais « mince les religion où le Dieu est masculin, on causait beaucoup de guerres et la guerre c’est nul, les gens meurent ». J’avais douze ans, certainement pas beaucoup de recul sur le monde et les choses. Je ne connaissais pas grand chose à la religion et encore mmoins aux guerres. Je n’associais pas non plus la religion à la guerre, mais j’avais en tête que les hommes partaient à la guerre au nom d’un Dieu. Je voulais que dans l’univers que je créais la religion ne puisse pas être au centre d’une guerre.

Les origines de la religion :

Les bases

Pour concevoir une religion, il faut surtout connaître les bases de cette religion, savoir d’où elle vient, comment elle est apparue et pourquoi ? Une religion n’apparaît pas sans raison, elle répond toujours à un besoin de la société. N’oubliez pas que la religion doit servir à éclairer le sens de la vie, à apporter des réponses, elle offre un avis moral et des valeurs à suivre, mais c’est bien plus que cela. devenir croyant dans une religion c’est rentré dans une communauté, avec tout ce que cela implique : tisser des liens, avoir des idées / valeurs en commun. La religion donne aussi un sens à l’existence. C’est pourquoi il faut savoir d’où vient la religion dans votre monde. Savoir s’il y avait une religion précédente, ou une ou des autres religions qui existent en même temps dans votre monde. Savoir dans quelles circonstances est apparue la religion permet de comprendre le monde et la société qui se sert d’elle.

Ma saga se déroule dans le monde réel dans lequel existe la magie, alors il existe toutes les religions que nous connaissons. Du coup, ma religion ne concerne que « les sorciers », mais elle fait partie d’un tout. Dans mon monde magique, il n’y a pas d’autre religion. Elle a été créée durant une époque ancienne et antique, du coup, elle n’a pas eu de religions « adversaires » et elle répond toujours aux mêmes questions que dans les débuts de sa création. Sans pour autant dire que la communauté magique n’a pas évolué, cela signifie que les croyances de bases sont toujours les mêmes.

Le mythe fondateur :

Toutes les religions commencent pas quelque chose. Ce n’est pas nécessairement un mythe en particulier, mais par abus de langage aujourd’hui, je parlerais de mythe fondateur. Le mythe fondateur est la base de votre religion, c’est son histoire dans l’histoire. Sa genèse. Sur quoi se fonde votre religion ? Est-ce qu’elle se fonde sur un Dieu qui un matin se décide à créer l’univers ? Est-ce que la création du monde est importante pour votre concept ? On peut très bien choisir de dire que le monde existait déjà à l’arrivée des Dieux et que leurs histoires ne se concentrent pas sur l’apparition du monde mais sur leurs existences. Votre mythe fondateur peut très bien porter sur la volonté du ou des dieux de conquérir la Terre. Les Dieux ou le Dieu pourrait de votre religion pourrait aussi se focaliser sur la seule sauvegarde de l’humanité plutôt que sur la création du monde.

Dans ma saga, le mythe fondateur est assez simple, puisque les Dieux descendent sur Terre pour vivre parmi les mortels. Je ne m’étendrais pas sur ce sujet car il est au cœur des intrigues de ma saga.

Le livre sacré ou la tradition :

Pour qu’une religion se développe il faut une tradition. Il est nécessaire que ses mythes, ses histoires, ses principes soient transmis que ce soit par écrit ou par une tradition orale, par les deux c’est également possible. Qui a rapporté cette tradition ? Est-ce que votre religion est transmise par un prophète ? Qui est-il ? Pourquoi lui ? Est-ce que le prophète « invente » la religion, est-ce qu’il est le premier a l’évoquer ou est-ce que cette religion (dans une certaine mesure) existée déjà avant ? Est-ce que votre porte-parole ne fait que rapporter des mythes qu’il connaissait d’une autre religion en l’adaptant à sa sauce ou carrément est-ce qu’il théorise une toute nouvelle religion ? Ce prophète comment a-t-il eu connaissance de la religion ? Est-ce que Dieu lui est apparu pour lui raconter les choses ? Est-ce qu’il a décidé de tout créer dans son coin ? (oui votre prophète peut être un charlatan ce n’est pas interdit même si on donne à la religion un caractère sacré gardez en tête que vous écrivez un roman cela peut-être le centre de votre histoire).

Pour ma part, je ne me suis pas trop posée de question à ce sujet, puisque ce sont les enfants des Dieux qui ont écrit la religion et transmit cette religion aux sorciers. Donc même s’il y a eu une période de tradition orale, elle a très rapidement était écrite par des images sur des objets magiques, ou sur des monuments, puis écrite de manière plus conventionnelle.

L’existence des Dieux :

C’est un passable intéressant à concevoir, surtout lorsque nos Dieux peuvent aller faire un tour sur Terre et vivre parmi les humains, car on peut alors imaginer à quoi ils ressemblent, comment ils parlent et se débrouillent parmi les humains. Quand je parle d’existence du ou des Dieux, je ne remets pas en cause leur existence en tant que telle, mais plutôt le fait qu’ils puissent vivre parmi les hommes. Bien entendu, vos Dieux peuvent aussi ne pas du tout exister et n’être qu’une représentation imagée. Ce qui peut être d’autant plus vrai, si votre « prophète » est un charlatan qui a tout inventé pour gagner de l’argent – par exemple. D’ailleurs, demandez-vous toujours si l’existence de vos Dieux est remise en cause par vos croyants. Si vous admettez que vos Dieux ont la possibilité d’aller sur terre – comme dans la mythologie- quels sont leurs pouvoirs / s’ils en ont ? Est-ce que l’on peut les différencier ? Est-ce que cela ne pose-t-il pas de problèmes que ce soit aux hommes ou aux autres Dieux ? Est-ce que les Dieux peuvent interagir avec les peuples ou est-ce qu’il faut croire en eux pour les voir ? Sont-ils palpables ou non ? Si vous avez dans votre mythe fondateur émit l’hypothèse que les Dieux pouvaient venir sur Terre, est-ce que pour autant cela est vrai ?

Dans la religion que j’ai conçu les deux divinités sont venues sur Terre (vrai ou pas je ne le dirais pas ici ^^), je leur ais donc inventé un corps, une façon d’être, des caractères. Ce qui est amusant c’est que la manière dont le livre sacré qui leur est consacré et ma vision de leur personnalité diffère un peu (beaucoup), bien entendu, c’est voulu. En tout cas, beaucoup des croyants / ou des non-croyants de cette religion remettent en doutes, non pas leurs existences divines, mais le fait qu’ils soient venus sur terre. D’autres sorciers rejettent tout en bloc et d’autres encore pensent que tout ce qui est décrit dans le livre sacré est exacte.

Les valeurs et les interdits :

Une religion est basée sur des principes et des valeurs « aimer son prochain », « le partage » etc. Des commandements comme « ne pas tuer », « ne pas mentir », « ne pas être avide », « ne pas avoir de rapports homosexuels », « ne pas manger tels aliments » etc. Dans votre religion, il doit y avoir des valeurs à défendre et des interdits. Il faut qu’il y ait des limites. N’ayez pas peur de faire de votre religion quelque chose de fermé. Ce n’est pas parce que la religion fictive que l’on invente condamne l’avortement, l’homosexualité, la méditation, les courses, les jeux, l’alcool ou autre que cela signifie que vous-même condamnez ces sujets. (je préfère le dire même si cela va de soi). Au contraire, votre religion peut prôner l’orgie sexuel, la boisson, l’adultère. Ensuite, il y aura peut-être des pratiques qui ne sont pas inscrites dans votre textes de bases mais que les gens feront par habitudes. Peut-être que les premiers croyants de votre religions portaient tous un collier vert pour se reconnaître et qu’il est devenu obligatoire de porter un collier vert pour les cérémonies religieusses, même si ce n’est pas inscrit dans le texte sacré.

Rituels et cérémonies :

Il s’agit là de tout ce qui concerne la vie pratique de votre religion. Est-ce qu’il y a un lieu de culte? comment s’appelle-t-il ? Est-ce qu’il y a des fêtes religieuses ? Quand ont-elles lieux ? Comment ? Quels sont les cérémoniaux ? Qui y participent ? Est-ce que certaines fêtes ou cérémonies sont interdites à certains membres de la communauté ? Y a t-il des obligations dans le lieu de culte ? Comme les hommes d’un côté et les femmes de l’autre? L’obligation de porter un signe de reconnaissance, de couvrir ses cheveux ou une autre partie du corps ? Est-ce qu’il faut avoir bu ou manger quelque chose de particulier avant ? Ou après ou pendant ? Est-ce que les rituels changent en fonction de la cérémonie ? ESt-ce qu’il y a des décorations particulières ? Faut-il prier en silence, chanter, crier, danser ? Existe-t-il des prières spécifiques selon les moments ? Comment s’adresse-t-on à Dieu ? En a-t-on le droit ? Pensez également aux punitions possibles si on enfrein les règles : exclusions de la communauté, pénitence. Les peines sont-ils proportionnelles aux fautes ? Peut-on payer des indulgences ?

Les officiants :

C’est également important de savoir qui prêche la parole de votre Dieu, comment sont choisis et / où formés vos officiants. Sont-ils des hommes, des femmes, des animaux ? Est-ce que certains ont des rôles plus ou moins élevés dans la société religieuse ? Existe-t-il une hiérarchie ? Comment a-t-elle était mise en place ? Existe-t-il des monastères ou des couvents ? Les religieux peuvent-ils se marier, avoir des enfants, des animaux de compagnie ? Où vivent-ils ? Comment sont-ils perçu par la société qui les entourent ? Y a-t-il des sacrifices à faire ? comme abandonner son droit à l’héritage ? jurer la pauvreté et la chasteté ou l’ivresse et la luxure (tout est possible). Est-ce que vos officiants ont des pouvoirs particuliers : guérison, magie, parler à Dieu, rendre la justice, diriger un état.

La religion et la société :

Comment est vu votre religion à travers le prisme de la société ? Est-ce que votre religion fait débat ? Est-ce que votre religion a été inventé si longtemps avant votre histoire qu’elle paraît ne plus correspondre au mode de vie de votre société ? Est-ce que votre religion prône des valeurs intenables ? Pour cela vous pouvez vous baser sur des questions actuelles. Certaines religions interdisent la contraception, les rapports sexuels avant le mariage, le port de signe religieux alors que l’état est laïque. On peut aussi penser à des problèmes comme l’homosexualité, le changement de sexe, la chirurgie esthétique, la volonté de plus se marier, le divorce, ou encore le fait que certaines personnes ne soient plus déterminé à élever leurs enfants suivant des principes religieux.

Demandez-vous également comment serait perçu une personne qui suivrait chaque point de la religion dans l’état de votre société. En admettant que votre religion fictive interdise l’avortement, la contraception, le divorce, le placement des personnes âgées ou malades dans des structures, ou encore le travail d’une partie de la population, quelqu’un qui respecterait tous ces points serait-il bien vu ? détesté ? moqué ? Tout cela est également à questionner car la religion peut-être issue d’une longue histoire. Au contraire, votre religion peut devenir de plus en plus importante et il peut être obligatoire d’en suivre ses principes : si votre religion est d’état, si ce sont les religieux qui gouvernent le pays, s’il y a un fort engouement pour la religion. Pensez également au rapport de votre religion, de vos croyants, face aux autres religions. Est-ce qu’ils sont tous en paix et en osmose? Existe-t-il des conflits ? des violences ? Une guerre ouverte ?

Voilà c’était mon petit article sur la construction d’une religion fictive, n’hésitez pas à laisser des commentaires.

Publicités

15 réflexions sur “Inventer une religion pour son roman

  1. Celia May dit :

    Un article très complet ^^
    Je trouve que les religions fictives sont très intéressantes, parce que les possibilités sont presque infinies. La religion affecte potentiellement tous les aspects de la vie, donc c’est un bon moyen de développer une culture.
    D’ailleurs j’aime beaucoup l’idée que les dieux puissent descendre sur terre, ça doit être amusant à écrire comme genre de personnages. ^^

    Pour moi, ce qui m’a le plus posé problème pour inventer ma religion fictive, c’était de ne pas reproduire accidentellement une version « fantasy » du catholicisme. Ayant grandi dans ce milieu, il m’a fallut un moment pour me rendre compte que certains éléments que je pensais aller de soi n’étaient en fait pas particulièrement logiques. Par exemple, il y a des religions dans lesquelles participer à la sauvegarde des traditions et le maintien de l’ordre social est plus important que de croire ou non en une divinité.

    Aimé par 2 personnes

    • Les conseils de Ponine dit :

      Je pense que quelque soit notre culture religieuse ( et nous en avons tous une ) il est difficile de s’en détâcher pour voir « plus grand » et au-delà de nos propres barrières.
      Tu as raison lorsque tu dis que la religion affecte tous les aspects de la vie. Au début, je me disais que tous mes personnages seraient des croyants et des pratiquants de la religion. Et en discutant de religion avec des personnes autour de moi, je me suis rendue compte qu’au final la religion ce n’est pas si facile à approviser que cela. Je me suis rendue compte que des personnes non croyantes ou non pratiquantes se mettaient à croire ou pratiquer suite à un traumatisme, une maladie ou dans des périodes difficiles. D’autres au contraire rejetent la religion etc et tout cela mine de rien m’a permis d’ouvrir les yeux sur ce que la religion implique dans la vie des gens.
      Oui, c’est marrant d’écrire la vie des dieux sur terre, même s’ils ne leur arrivent pas que des choses amusantes ^^ (#auteursadiqueavecsespersonnages lol)

      Aimé par 1 personne

      • Celia May dit :

        Oui, la religion est un sujet complexe. Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte, comme la pression sociale. Par exemple, dans un petit village, certains peuvent faire sembler de pratiquer, de respecter tous les rituels, etc. juste par peur d’être mal vus alors qu’en réalité ils n’y croient peut-être pas vraiment.

        Sinon je dois être une auteur sadique aussi, quand je disais des choses amusantes, c’était sous-entendu pour l’auteur, pas spécialement pour les personnages xD

        Aimé par 1 personne

        • Les conseils de Ponine dit :

          C’est vrai que la religion est vraiment complexe car cela touche à des croyances personnelles.

          Je me demandais ; n’as tu pas eu trop de difficultés à présenter ta religion dans ton roman ? Pour moi, au début, c’était un peu compliqué, car c’est une toute autre religion que celles que l’on connaît, du coup, j’ai longtemps eu du mal à la décrire.

          Aimé par 1 personne

          • Celia May dit :

            Si, j’ai eu le même problème ! Au début, j’avais tendance à vouloir expliquer trop de choses, du coup ça plombait le rythme (surtout dans les premiers chapitres). Maintenant, j’essaye de présenter les choses de façon plus indirecte. Par exemple, au début du roman, l’héroïne vivait dans un temple, et l’histoire commençait avec la fête religieuse la plus importante de l’année, comme ça je n’avais pas besoin d’expliquer les règles du culte, on peut comprendre le plus important avec le contexte (bon finalement je n’ai pas gardé cette scène parce qu’elle ne collait pas avec la chronologie). J’essaye aussi de glisser des indices avec le comportement des personnages. Dans mon roman, les gens vouent un culte à la Lune, et ça les rend très superstitieux, par exemple il est interdit de mentir ou de voler les soirs de pleine lune. Ils pensent aussi que la beauté est un moyen d’attirer les bonnes faveurs de la déesse, alors tout le monde fait très attention à son apparence (et quand un étranger a débarqué avec ses vêtements de voyage tous crades, il n’a pas été bien accueilli :P)

            Après dans mon roman, la religion ne joue pas un rôle très important dans l’intrigue, donc ce n’est pas grave si le lecteur ne connait pas tous les détails et les subtilités, en tout cas au début.

            J'aime

  2. Julien Hirt dit :

    C’est une question qui me passionne et que je trouve particulièrement bien traîtée dans ton article. Voir de quelle manière tu as choisi d’appliquer chaque règle dans le cadre de ta création est enrichissant.

    J’ai écrit deux articles sur la question, à paraître prochainement, et j’ai bien peur que certains passages vont faire doublon ^^;

    Aimé par 1 personne

  3. Pilou dit :

    Article très complet et pertinent. J’ai l’esprit mal tourné, je suppose, car je me disais qu’en suivant tes conseils, un gourou potentiel serait capable d’inventer une secte qui déchire (il faut que j’arrête de regarder des émissions improbables sur YouTube, je crois 😀 !).

    Aimé par 2 personnes

  4. Robert G. Forge dit :

    Très riche cet article… wow !

    Je l’ai peut-être lu trop vite, mais je n’ai pas vu mentionné la possibilité d’une religion qui pourrait avoir été crée pour dominer une population : par la crainte de représailles divines, de châtiments spirituels post mortem, etc. Le pouvoir politique et la religion ont longtemps suivi le même chemin. Certaines sont d’ailleurs toujours dans ce scéma.

    On pourra également parler de secte qui se font passer pour des religions mais qui vous oblige à changer de nom, vous couper un morceau de vous-même, tourner le dos à vos proches, faire don de vos biens à votre/vos dieu(x), etc.

    La création de ce genre de cosm, est effectivement un vivier fantastique d’histoires de toutes sortes.
    Un article à lire et à relire.

    Aimé par 1 personne

    • Les conseils de Ponine dit :

      Merci beaucoup de ton commentaire. En effet, je n’ai pas traité des questions comme les sectes et les la possibilité que la religion puisse dominer la population. Je n’avais pas eu cette idée ^^ Je suis bien contente que tu me fasses remarquer ces notions car elles sont très intérressantes à aborder.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s