Planifier son roman et ne pas le finir

Lorsque l’on se demande si l’on doit planifier ou non son roman, on tombe sur trois écoles possibles : il y a ceux pour qui planifier est un sacerdoce et qui n’envisagent même pas d’écrire une ligne sans avoir un plan digne d’un architecte qui aurait à construire la tour la plus haute du monde et puis, il y a ceux qui se lancent à l’assaut de leur histoire la fleur au fusil et entre les deux, il y a tous ceux qui planifient un peu, beaucoup, ou pas trop, selon les besoins et les envies. Je répète souvent que lorsque l’on veut parvenir à son objectif il faut le planifier. Sans mettre à mal cette théorie absolument pas révolutionnaire sur

Je répète souvent que lorsque l’on veut parvenir à son objectif il faut le planifier. Sans mettre à mal cette théorie absolument pas révolutionnaire sur la motivation et la détermination, je voudrais revenir sur un point qui me paraît important : la planification de son roman aide-t-elle vraiment à le finir ?

On pourrait croire que plus on maîtrise ce que l’on doit écrire, plus il devient facile d’écrire et plus l’écriture est fluide. Ce qui reviendrait à dire qu’avoir un plan d’écriture « béton » serait la meilleure manière d’écrire. En y réfléchissant bien, on se rend compte que plus on dévéloppe en amont ce que l’on écrira, moins notre plan de base ne correspond à ce que l’on écrit. En effet, un plan d’écriture doit servir de base à l’imagination, il doit donner envie d’écrire. Développer les intrigues et les personnages durant la phase de planification permet de s’assurer que l’histoire tient la route, que les intrigues sont captivantes, que l’on connaît les informations à distiller durant l’écriture et la correction. Planifier son roman est donc le moyen le plus sûr que votre héros qui s’appele Arthur au début de l’histoire ne s’appelera pas Agnés à la fin de l’histoire (sauf si c’est le but de votre roman). Cela permet également d’avoir une trame à suivre et de garder la motivation intacte lors de la phase d’écriture et éviter de se décourager.

Seulement quelques fois, lorsque l’on planifie on en vient à ne pas terminer ce que l’on a envie d’écrire, pour la seule bonne raison que l’on perd la magie de la créativité. Cela peut arriver aussi bien si l’on est trop dans la planification que dans l’absence de planification.

Pourquoi tout planifier détruit l’inspiration et la motivation ?

Selon moi, trop de planification étouffe l’inspiration. A trop vouloir coller au plan que l’on a rédigé, on s’essouffle et l’on perd la motivation. Ecrire ressemble alors plus à une liste à une recette de cuisine, qu’à de la création artistique. Ecrire, c’est un peu comme être un parent, on garde un oeil attentif sur ses enfants, tout en leur laissant assez de liberté pour qu’ils deviennent autonomes. Brider sa créativité par trop de rigidité n’est pas la solution pour mener à bien son projet, pour tous les projets d’ailleurs. Il faut toujours garder un peu de place à l’inattendu, c’est aussi ce qui fait le charme de l’écriture.

Est-ce qu’il faut toujours suivre le plan ?

Des fois, on n’arrive plus à écrire, ou à suivre son plan, justement parce que l’histoire s’éloigne d’elle-même tellement du plan que l’on avait en tête, que l’on a passé des heures à peaufiner que l’on n’a plus envie de continuer à écrire. On se dit que puisque l’histoire n’en fait qu’à sa tête, il est inutile de continuer. Inutile parce que l’on a justement pris beaucoup de temps pour écrire le plan, pour le concevoir et que c’est un peu comme une perte de temps.

S’il vous arrive de perdre courage parce que votre roman ne va pas dans le sens de votre plan, ne paniqué pas, arrêtez-vous et respirez. Il est inutile d’arrêter l’écriture seulement parce que vous avez l’impression d’avoir mal fait votre planification ou que vous n’êtes pas capable de suivre un plan. Au lieu d’abandonner vous pouvez prendre le temps de vérifier si votre plan original est toujours d’actualité, et effectuer les modifications nécessaires. Ou alors vous pouvez décider de vous en passer et d’avancer dans la rédaction sans plan, en vous disant que le travail que vous avez effectué en amont vous a permi de faire preuve de plus de créativité. Dans tous les cas, ne cessez pas d’écrire uniquement pour un problème de plan, car il est toujours possible de vous en passer ou d’en créer un nouveau.

Publicités

6 réflexions sur “Planifier son roman et ne pas le finir

  1. Julien Hirt dit :

    C’est vraiment une question de tempérament, selon moi. Je me retrouve tout à fait dans ton billet: pour moi, trop de planification éteint mon enthousiasme. Mais d’autres auteurs ne fonctionnent pas comme ça, et angoissent au contraire à l’idée de se lancer dans l’inconnu.

    Aimé par 2 personnes

  2. Celia May dit :

    Je pense que ça dépend vraiment des préférences de chacun. Pour moi oui, faire un plan ça m’a clairement aidé à venir à bout de mon roman. Déjà, ça me permet d’expérimenter avec mes idées, de comparer les différentes directions que peuvent prendre l’intrigue, etc. Et surtout, j’ai remarqué que depuis que je travaille comme ça, je souffre beaucoup moins du « syndrome de la page blanche ». Si jamais je bloque dans l’écriture, je fais un break pour modifier mon plan, jusqu’à ce que je trouve une nouvelle idée qui me redonne envie d’écrire, et le cycle recommence.
    Sinon, je suis tout à fait d’accord avec toi. Pour moi, le plan est plus une boussole qu’une vraie feuille de route à suivre à la lettre. C’est l’histoire qui prime, de toute façon, le lecteur ne verra jamais le plan. ^^

    Aimé par 1 personne

  3. Miss Avery dit :

    Personnellement j’ai une fois fait une trame mais jamais un vrai plan détaillé principalement parce que je sais que je ne le suivrais pas ahaha
    Je trouve que effectivement avoir un plan peut sécuriser mais aussi brider (comme tu le dis) l’inspiration et je préfère pour ma part écrire comme ça vient et corriger après 🙂

    J'aime

  4. Robert G. Forge dit :

    Pour ma part, tout dépend de la taille de l’histoire.
    Si c’est une nouvelle, tout ce qui m’importe c’est de savoir comment elle se termine. La préparation tiendra donc en 2 lignes : le début… et la fin 🙂
    Sur un premier roman (Murphy avait raison… dans un tiroir à l’heure actuelle), je me suis laissé aller à faire la même chose, tac, sans filet. Au bout de quelques chapitres, j’étais à sec.

    En revanche, sur le suivant (Nouvelle Conscience), j’ai « fomenté » un plan chapitre par chapitre, avec une timeline, une arborescence des évènements, etc. Je suis allé au bout du premier jet en un mois, sans rencontrer de véritables écueils, sans essoufflements… nickel.

    Si l’histoire est linéaire, je ne pense pas que cela posera problème pour l’auteur de ne pas faire de plan, mais s’il s’agit d’une intrigue, afin de ne rien oublier, ce me semble incontournable.

    Mais il ne s’agit que de l’avis d’un amateur en la matière 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Les conseils de Ponine dit :

      Il n’y a pas d’avis qui soient moins valables que d’autres ^^ C’est même enrichissant d’être confronté aux idées d’autres auteurs.

      C’est vrai qu’une nouvelle, de par sa forme, sa taille, sa complexité, ne se rédige pas et ne se planifie pas de la même manière qu’un roman.
      Cette expérience de se retrouver à court d’idées au bout de quelques chapitres est vraiment frustrante. C’est pour cela que je recomande toujours de faire un plan. Si certains, comme vous, trouve le courage de continuer l’écriture, malgré un premier roman qui reste dans le tiroir (j’espère que vous allez le reprendre ^^ ) d’autres se découragent et c’est triste. Je suis ravie que cela ne soit pas votre cas et que vous ayez trouvé l’envie d’écrire un second roman.

      C’est vrai qu’un roman plus linéaire, sans trop d’intrigues, peu très bien s’écrire sans plan, je sais que des auteurs se lancent dans des sagas sans rédiger de plans et qu’ils y parviennent très bien, pourtant avoir quelques notes sur son projets me paraissent indispensables pour mener à bien l’écriture d’un roman. Surtout lorsque l’on sait que l’écriture prendra des mois (entre la rédaction et les diverses corrections).

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s