Ne pas faire de fiche pour le héros ?

Aujourd’hui, je n’écrirais pas un article pour donner des conseils sur comment construire un héros intéressant / captivant pour le lecteur. Avant d’essayer de me pencher sur la question des fiches de personnages traditionnelles, j’aimerais me demander s’il est réellement utile d’avoir une fiche personnage pour son héros.

Mon avis :

Je répète qu’il faut prévoir ses personnages, les fouiller, qu’il faut savoir où ils vont, pourquoi, comment, connaître leur utilité dans l’histoire. La plupart, même la totalité des blogs, livres ou discussions que j’ai eu avec des auteurs ou des personnes qui donnent des conseils littéraires, affirment qu’il faut une fiche de personne, inscrire des informations sur les personnages principaux et le héros surtout. Alors, oui, c’est bien joli de rédiger des fiches et des fiches de personnages, de connaître tout de la vie de son héros encore mieux que sa propre vie, seulement est-ce vraiment utile ?

Mes débuts :

Lorsque j’ai commencé à écrire, je ne savais absolument pas comment débuter. à l’époque, il n’y avait pas la démocratisation d’internet, on ne trouvait pas en ligne des dizaines, ou même des centaines de blogs ou de pages internet sur l’écriture. J’ai donc dû me débrouiller toute seule. D’instinct, je me disais qu’il fallait nécessairement que je passe par les interminables listes de personnages. Lorsque j’ai commencé ces fiches, je me sentais épuisée par la masse du travail. Je savais que j’allait écrire une saga, qu’il y aurait des personnages qui viendraient, d’autres qui disparaitrait. J’avais commencé à rédiger mes fiches de personnages, même pour les tomes suivant, le premier. Je croyais que si je faisais les choses dans les règles, je parviendrais à écrire une saga génialissime et que je serais capable de tout prévoir, de maîtriser les personnages et de leur faire prendre le chemin que je souhaitais leur voir traverser.

Rapidement, je me suis rendue à l’évidence, les fiches de personnages c’est fastidieux. C’est loin d’être intéressant. Les fiches de personnages ne correspondent qu’à une liste de faits, de détails, certes utiles pour construire un monde fictif ou un roman, mais passer des heures à compiler des informations sur des personnages qui n’existent pas est laborieux.

Est-ce que l’on peut se passer de faire des fiches de personnages ?

Cette question peut paraître absurde vu que je vous répète depuis la création du blog qu’il faut avoir des fiches de personnages. Seulement, j’en viens à me dire que l’on peut totalement -ou presque – se passer de faire des fiches de personnages « habituelles ». Nous verrons bientôt à quoi ressemble exactement une fiche de personnage je dirais « habituelle », dans les faits une fiche de personnage est un peu comme sa carte d’identité. On y trouve tout ce qui est censé être utile pour l’histoire, le nom du personnage, son âge, sa famille, ses origines, son physique, son caractère, ses faits marquants dans la vie. La fiche de personnage est le lieu où l’on compil tout, absolument tout, du personnage : son passé, son présent, son avenir, ce qu’il fait que le personnage est lui et pas un autre.

A-t-on besoin de connaître tous les détails de la vie du héros pour écrire un roman crédible et intéressant ?

Je pense que non. Certains détails doivent être connus, mais a-t-on besoin, pour autant, de tout savoir avant de se lancer dans la rédaction ? Il me semble que non. Parfois, pour mieux connaître son héros, il suffit simplement de se lancer dans l’écriture, de le voir réagir et agir. Cela ne veut pas non plus dire : laisser aller à avoir un héros qui soit le reflet de notre personnalité, ou de notre idéalisation de ce qu’il est. Ainsi, s’il n’est pas utile de savoir exactement tout du héros avant de se lancer dans l’écriture, il n’en faut pas moins garder en tête, qu’à un moment où à un autre il faudra bien connaître certains détails.

Alors comment fait-on pour écrire un roman si l’on ne prend pas le temps de tout connaître du héros ?

Ne pas avoir de fiche de personnage préétablie impose d’avoir un endroit où inscrire les informations que l’on distille dans son roman, tout simplement pour ne pas les oublier en court de route. Ce qu’il faut également, c’est prendre le temps de connaître son héros. D’apprendre à voir selon son point de vue. Si votre héroïne est une adolescente de 12 ans, vivant à la Renaissance et que vous n’avez jamais été une adolescente de 12 ans de la Renaissance, il vous faudra faire preuve de créativité pour imaginer ce à quoi elle peut bien rêver, penser, désirer (et faire de sacrée recherches sur l’époque de la Renaissance). Si vous devez concevoir un héros de 80 ans, et que vous n’êtes ni un homme, ni un homme de 80 ans, il faudra bien apprendre à réfléchir à la place d’un tel personnage.

Pourquoi je crois qu’avoir une fiche de personnage bien fournie n’est pas nécessairement le meilleur moyen d’écrire un roman ?

Arrivons au vif du sujet. Je ne crois pas que les fiches de personnages traditionnelles soient la meilleure méthode pour entrer dans la tête d’un personnage. Bien sûr, c’est nécessaire d’avoir un stock d’informations sur le héros, de savoir certaines choses : ses forces, ses failles, ses faiblesses, ses traumatismes, ses peurs, son évolution dans le roman. Il est nécessaire de savoir qui est le personnage, pour les descriptions il est fort utile de connaître son physique et ses qualités, et quelques détails comme son plat favoris – il serait embêtant d’affirmer que votre héros a pour plat favoris la pizz alors que cent pages auraparavant vous affirmiez qu’il l’avait en horreur. Tout cela se trouve dans une fiche de personnage pourtant je suis convaincue que l’on saisi bien mieux l’essence de son personnage si on est capable de faire preuve d’empathie et de se mettre à sa place.

Le trop est l’ennemi du bien. Avoir une liste exhaustive de tout ce qui fait votre héros peut justement vous empêcher de vous mettre dans la tête de ce personnage et de le faire agir comme il le devrait. De même, je suis convaincue qu’un héros ne se limite pas à une liste de détails, de souvenirs ou à une description physique. Un personnage est une « âme » laissez la s’incarner. Ne faites pas de votre personnage un tas de mots sur une feuille que vous devez replacer, permettez-lui d’exister.

Quel est le meilleur exercice pour qu’un personnage s’incarne ?

Cet exercice n’est pas le meilleur, mais au moins il a capté votre attention. Le chemin qui me paraît le plus facile pour entrer en possession de votre héros, bien avant de faire des fiches, c’est de le laisser vous parler, de lui permettre d’exister et de voir ce qu’il voit.

Comment pratiquer cet exercice ?

Avec un stylo et du papier. Vous pourriez pratiquer une interview de votre héros ou tout simplement lui permettre de vous raconter son histoire, comme s’il se confiait à un ami, ou à son journal intime. Ne mettez pas de frein ou de barrière à votre imagination. Essayez autant que possible de coller à la personnalité de votre héros. Ici, il faut comprendre personnalité au sens « personne ». S’il s’agit d’une adolescente de 12 ans, elle n’aura ni le même passif, ni les mêmes aspirations qu’un monsieur de 80 ans, et c’est à cela que vous devez faire attention durant cet exercice. N’y passez pas des semaines ou des mois, essayer au contraire de le faire rapidement. Ou de tenter l’expérience plusieurs fois mais durant de courtes sessions.

J’aime bien pratiquer cet exercice d’écriture libre lorsque je sens que mon personnage a quelque chose à me dire ou que j’ai besoin d’être en phase avec ses émotions surtout les plus fortes comme la déception, la colère, l’amour. Cet exercice m’est venu par ma propre pratique. Lorsque je suis en colère, je prends la plume et je note pourquoi je suis en colère/ déçue / mélancolique / amer, ce qui me frustre, ce que je voudrais, cela m’aide à y voir plus clair, à mieux comprendre mes sentiments et leurs origines. C’est aussi ce que j’essaie de faire pour mes personnages : comprendre d’où viennent leurs émotions.

J’ai bien conscience qu’il s’agit là d’une méthode non usuelle, qui n’aura pas que des partisans à cette technique. On peut me reprocher qu’il s’agisse d’un exercice bancal, qui n’est pas à la portée de tous, qu’il peut avoir des failles, mais je vous le propose tout de même.

Publicités

12 réflexions sur “Ne pas faire de fiche pour le héros ?

  1. Celia May dit :

    J’ai horreur des fiches personnages traditionnelles, du coup je n’en fait plus. Cela dit, je passe énormément de temps à réfléchir à mes personnages, sans pour autant tout mettre à l’écrit. Je pense qu’il est plus important de bien comprendre son personnage, de façon à pouvoir anticiper ses réactions, plutôt que de compiler une liste d’informations décousues sur lui.

    J'aime

    • Les conseils de Ponine dit :

      C’est vrai, si on ne comprends pas son personnage, on peut avoir toute une liste de caractéristiques, cela n’est pas utile. Après, tu as raison, penser à ses personnages prend du temps, peut-être même plus que de faire une fiche classique ^^

      Aimé par 1 personne

  2. Marine dit :

    Je suis entièrement d’accord avec ta façon de voir les choses concernant la fiche personnage. C’est bien de simplement avoir une base de notre personnage puis de le laisser évoluer au fil des pages et noter au de et à mesure les nouvelles infos qu’on a sur lui.
    Je ne testerai pas ton exercice parce-que faire ça c’est pas du tout mon truc, mais si ça peut marcher pour d’autres, c’est bien 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Les conseils de Ponine dit :

      Merci de ton commentaire ^^
      Je comprends que tout ne fonctionne pas pour tout le monde, j’essaie seulement de partager quelques idées, peut-être que dans le lot, elles seront utiles.

      J'aime

      • Miss Avery dit :

        Ah ah faut pas. Lol
        Au début si, ils changent un peu mais une fois que je les ai bien apprivoisé je remets tout en forme a la relecture. Mais j’ai jamais pris le temps de faire des fiche après la je commence a avoir trop de projets donc je pense que je vais m’y mettre mais depuis que j’ecris j’en ai jamais vraiment fait. Je trouve pas ça admirable c’est juste que chacun est différent lol

        Aimé par 1 personne

  3. Hiéra dit :

    C’est amusant, parce que mon premier roman est justement né de deux « interviews » de personnages. Ces deux personnages qui racontaient leur vie respectives dans des textes libres, m’ont plu, et j’ai décidé de consacrer un roman à leur rencontre. J’ai fait des fiches de personnages, mais seulement a posteriori, pour garder sous le coude les détails que j’inventais au fur et à mesure (ne serait-ce que parce que je n’arrive même pas à me souvenir comment orthographier les noms de mes personnages…).
    Merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s