Développement personnel et écriture

Bonjour à tous, 

Mercredi, je terminais mon thème du mois sur les recherches, et je me suis dis que cela pourrait être intéressant que je vous présent quelques livres de développement personnel car ils m’ont beaucoup aidé à construire mes fiches de personnages durant ces dernières années. Ils m’ont également aidé à prendre en considération le fait que ce que je veux faire de ma vie c’est : écrire des livres (dit-elle naïvement) mais surtout que je pouvais le faire. Ecrire demande du courage : se lancer dans un projet qui est ambitieux et en venir à bout demande du courage, oui, du courage ! Il faut également de la détermination, pour ne pas arrêter en chemin. Il faut aussi de la discipline. Et surtout croire en soi-même. Et ce qui est valable pour l’écrire l’est pour tous les aspects de la vie. 

Cet article présentera les différents livres que j’ai lu et qui m’ont servi. Ce n’est pas du tout une liste exhaustive de tout ce que j’ai lu. Je vais tenter à chaque fois, de vous présenter en quoi ces livres m’ont aidé soit pour me motiver à écrire, soit pour construire mes histoires et mes personnages. 

Les livres de développement personnel que j’ai lu et qui m’ont servi pour mon travail d’écrivain sont : 

Miracle Morning, Hal Elrod : j’ai appris la différence entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent (la discipline et la volonté). C’est le premier livre que j’ai lu (je vous le disais dans cet article ). Ce livre m’a aidé à devenir moi-mêmee. A me comprendre, à savoir ce que je voulais le plus au monde et à trouver le temps d’écrire quand j’en manquais. Je peux vous dire qu’à l’époque où je me levais à 5 heures du matin, je n’avais pas beaucoup de soutien dans ma famille. Tout le monde pensait que je « perdais » mon temps, que je faisais n’importe quoi, que c’était mauvais pour moi, que du coup, je ne tenais pas le « choc » le soir. Bref, j’ai arrêté de me lever à 5h et je le regrette. Sincérement, j’aimerais retrouver la volonté de le faire, parce que j’avais plus de temps dans la journée, je procrastinais moins, j’avais plus d’énergie. Je réalisais bien plus d’objectifs qu’aujourd’hui. Je dois me motiver ^^

Reflechissez et devenez riche, Napoléon Hill : j’ai pu approfondir les réflexions sur la discipline et la volonté et la force de persuassion, ainsi que le pouvoir des pensées négatives. Alors, je ne suis pas devenue riche (je ne dois pas penser assez ^^). Plus sérieusement, ce que j’ai trouvé avec ce livre c’est une richesse intérieure. J’ai appris à me dire « tant pis si les autres n’y croient pas, je crois en moi, j’ai la force de réussir, je sais ce que je veux et je l’obtiendrai même si je dois me battre durant des années pour réussir, je le ferais ». C’est comme ça que je me suis lancée dans la tenue de ce blog. 

Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même, Lise Borbeau :

En plus de m’avoir appris plus sur moi-même, mes émotions et sur comment gérer ma propre personnalité. Ce livre est le premier qui m’a servi pour mes romans, et la création de personnages. J’ai pu y puiser des idées quant à l’élaboration de la mentalité des personnages. J’ai découvert des personnalités, plutôt des constructions mentales, vraiment différentes de ma propre personnalité. C’est une lecture qui m’a beaucoup apporté. J’ai appris beaucoup sur les blessures de l’enfance et sur leurs répercutions à l’âge adulte. Après je ne suis pas dans le « délire » réincarnation (je dis délire sans méchanceté – j’ai beaucoup de respect pour les croyances des autres mais dans ce livre il est un peu trop question de blessure du passé et c’est un peu gênant pour moi). Du coup, me dire que les blessures que l’on a c’est parce qu’on choisit de les avoir et que l’on décide de s’incarner dans un corps pour travailler sur telle blessure, en ayant des parents ayant telles blessures, ce qui nous pousse à telles ou telles réactions …Clairement j’ai choisi de ne pas en tenir compte, parce que je n’y crois pas. Je peux croire en la réincarnation, mais pas le fait de choisir de s’incarner pour tel ou tel motif. Bien entendu, c’est ma vision, et elle est personnelle. Dans ce livre, il est également question du fait que notre physique correspond à nos blessures émotionnelles. Je ne suis pas non plus d’accord avec cela, je pense que si on a un certain physique comme le fait d’être « enrobé » ou « mince » cela tient à la :

-génétique 

-à notre alimentation 

-à notre manière de bouger / faire du sport

-notre style de vie

Donc, je n’ai pas tenu compte de cette partie là non plus. Je ne dis pas que l’auteur est dans le faux, mais ce n’est pas mon avis. 

Le livre de développement personnel dont vous êtes le héros, Valérie de Roguin : c’est un livre que j’ai fini de lire que récemment. Ce que j’ai apprécié dans ce livre c’est qu’il est un condescencé de toutes les petites choses pour s’améliorer en tant que personne. On y découvre des pistes de réflexions sur divers sujets en vrac : Les cinq sens ; l’ancrage ; la formulation d’objectif ; la motivation ; la discipline ; l’alimentation ; le sommeil ; la gestion de temps ; les croyances ; les valeurs ; l’ennéagrammes et bien d’autres encore. Ce livre ne m’a pas tellement servi à travailler sur moi-même, je crois que j’ai besoin de le relire. En revanche, j’ai bien plus travaillé les croyances personnelles de mes personnages et leurs valeurs et la place de celles-ci dans leurs vies et donc dans l’histoire. Mine de rien qu’un personnage ait des valeurs est très utile lorsque l’on doit lui faire faire des choix. L’exemple est un peu extrême mais si votre personnage accorde beaucoup d’importance à la vérité, à ne pas dire de mensonge, à être honnête en toutes circonstances et que pour une raison quelconque vous le faites mentir il faut pouvoir l’expliquer !

Les croyances sont aussi importantes : alors ici il ne s’agit pas de croire en un Dieu ou en un autre, ou en une religion. Croyances dans cette idée sont les croyances fondamentales d’une personne ; par exemple : je crois que je suis nulle en maths. Cette croyance va influencer la personne. Pour Don Miguel Ruiz il s’agit de mauvais sort ou de magie noire, parce que les croyances limitantes nous emprisonnent. Savoir quelles sont les croyances limitantes des personnages est aussi essentiel. Je vous expliquerai en détails pourquoi lorsque nous aborderons la question de la création de personnage (très bientôt).

La formulation d’objectif m’a servi également. Je m’en servais déjà dans ma vie de tous les jours, mais c’est en lisant ce livre que j’ai pensé que cela pouvait être utile pour mes personnages. 

L’ennéagramme, René de Lassus :

ce livre est de loin le plus utile, jusqu’à présent pour la conception de personnage. Je ne sais pas s’il existe réellement que 9 types de personnalités, ce que je sais c’est que dans ce livre on a réellement tout ce dont on a besoin pour comprendre une personnalité qui n’est pas la notre. Chaque type est définit clairement par rapport à son enfance, ses mécanismes de fonctionnement, ses motivations, sa manière d’être avec les autres, ce qu’il aime entendre ou non, comment il s’entend avec les autres types, ses vertus, ses difficultés, ses pensées fréquentes, des célébrités qui ressemblent à ce type de personnalité. 

 

Voilà, c’est pour moi, les livres de développement personnel qui ont contribué à l’écriture. Je voulais également vous parler d’une chaîne Youtube : Mind Parachutes. Cette chaîne est un excellent moyen de découvrir des livres de développement personnel par de petites cartes mentale. Il s’agit à chaque fois de résumer des idées principales. Donc, je voulais juste vous présenter rapidement cette chaîne car je trouve le concept très enrichissant. Cela ne dispense pas de lire des livres bien entendu, mais avoir un petit résumé avant d’acheter un livre de développement personnel peut être très bien, dans le sens où l’on ne sait pas forcèment quelles vont être les grandes lignes du livre. Ou tout simplement pour se motiver. Vraiment, j’aime bien cette chaîne, elle me permet de me recentrer et d’élargir ma vie du développement personnel.

Cette fois, le thème du mois est réellement terminé. N’oubliez pas qu’à partir du 1er Novembre démare le NANOWRIMO (défi qui consiste à écrire 50 000 mots en 30 jours). Je ne sais pas encore si le mois de novembre sera consacré uniquement à des articles sur mon avancée du nanowrimo ou si je vais aborder un thème. J’ai peur que le nano me demande beaucoup de travail, en ce moment, je suis sur plusieurs projets à la fois, donc nous verrons bien. 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s