Recherches et Saga (1/2)

Bonjour à tous, 

Il n’y a pas eu d’articles samedi parce que j’étais malade, au fond de mon lit. Premier rhume de la saison et il était carabiné. J’étais également très déprimée par une grosse remise en question. D’ailleurs je me demande si ce n’est pas d’avoir été allité qui m’a fait me poser des questions, mais passons plutôt à l’article du jour qui pourra peut-être aider quelques personnes. 

Ecrire une saga demande du temps, de la concentration et une sacrée dose de recherches et d’investigations, que ce soit des recherches :

-historiques

-géographiques

-architecturales

-politiques

-sur les personnages

-l’intrigue principale

-les intrigues secondaires

Toutes ces recherches demandes du temps, non seulement parce qu’il faut les effectuer pour la saga toute entière mais aussi pour chacun des tomes. Savoir où l’on va est capital lorsque l’on rédige une saga, parce qu’il y a de nombreuses intrigues, beaucoup de personnages qui se croisent, des lieux différents. C’est d’autant plus vrai lorsque l’on rédige une saga fantastique et que l’on invente le monde dans lequel vivent les personnages.

Dans cet article, je ne vais pas reprendre les idées que j’avais donné dans les articles précédents. Vous pouvez toujours aller faire un tour sur le blog pour lire les différents articles du mois sur le thème des recherches. (ou attendre le dernier jour du mois pour trouver un article qui récapitule tous les articles ^^) Aujourd’hui, je voulais vous parler de la manière dont j’ai planifié ma saga au travers le temps et de l’évolution que cela a prit. 

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez certainement que j’ai commencé à écrire ma saga il y a fort longtemps, et qu’elle n’a pas toujours eu l’aspect qu’elle a aujourd’hui.

La première fois que j’ai eu envie d’écrire cette saga, c’était la première fois que je désirais écrire. J’avais douze ans et avant cela je pensais que les livres apparaissaient comme par magie. J’avais entendu parler des auteurs, des écrivains et des éditeurs mais réellement cette notion était floue pour moi, tout cela appartenait au monde des adultes, des grandes personnes et pas du tout à mon univers. Je n’avais jamais vraiment lu de livres à l’époque, en dehors de Harry Potter et d’histoire pour enfants, je préférais les jeux vidéos et j’avais un fort penchant pour le jeu vidéo Diablo (c’est dire à quel point la lecture n’était pas mon fort). Je venais donc d’achever la lecture des quatre premiers tomes de Harry Potter, en trois semaines, et j’avais envie d’écrire. J’ignorais comment faire, ce qu’il fallait ou non pour écrire, mais je savais que ce serait une saga. L’héroïne m’était apparue en rêve, je voyais comment elle était, je savais tout de mon héros. Bref, j’en étais là, le jour où j’ai imploré ma mère de m’acheter des cahiers pour écrire. Tout de suite, j’ai commencé à coucher des idées sur le papier, notamment les personnages. Beaucoup de ces personanges ont disparus aujourd’hui, mais j‘avais un cahier complet avec des noms de personnages et des descriptions bien génériques de ce qu’il fallait pour faire un personne, comme son nom, son prénom, son physique et cela s’arrêtait là. A la même époque, j’ai commencé mes recherches sur la magie, sur les plantes, les histoires, les légendes, la divination, le tarot, l’horoscope. En réalité, je ne savais pas trop où j’allais, mais j’ai essayé de m’intéresser à tout. Ce fut une erreur. En un an, j’avais compilé assez d’informations pour écrire un livre sur la magie, j’avais également des personnages à ne savoir qu’en faire, des morceaux de récit par ci, par là, mais aucune intrigue qui tenait la route. Je savais seulement que je voulais que « la méchante » ne soit pas si néfaste qu’on le pense et aujourd’hui c’est un peu l’intrigue de mon second tome. Je désirais également que le grand méchant de l’histoire ne soit pas tout de suite clairement établit. Ce qui est resté le fil rouge de ma saga, durant fort longtemps. Rien n’était très ordonné, j’avais une demi-douzaine de cahiers gribouillés et lorsque j’ai commencé à écrire, réellement, mon histoire, c’était décousu et plutôt plat. Passé de petites scènes à droites à gauches , même de chapitres, à l’écriture complète et la réécriture de mon roman a été merveilleux, j’ai mis à disposition mes vacances d’été pour cela mais je n’étais pas satisfaite. Entre temps j’avais lu qu’il fallait écrire beaucoup pour apprendre à écrire, alors j’ai décidé de mettre ma saga de côté pour écrire des nouvelles et travailler mon style et mes idées.

 Deux ou trois ans plus tard, je me suis remise à l’écriture de ma saga. J’ai décidé de tout replanifié et de tout réécrire. J’avais lu des conseils d’écrivains que j’avais trouvé sur le net. Alors je me suis mise à faire des fiches de personnages plus détaillées, en ayant en tête des caractéristiques émotionnelles et à construire un passé à mes personnages. J’ai changé les lieux de l’intrigue, parce que clairement, cela ressemblait trop à Harry Potter. Finalement, ce changement de décor (même si l’un des lieux est resté le même) n’a pas été sans une grande idée. Concevoir de nouveaux lieux m’a aidé à forgé une mythologie et une religion. Ce n’est pas comme dans le seigneur des anneaux, mais je suis plutôt contente du résultat, même s’il n’est pas parfait. Pour concevoir ces lieux, j’ai bouquiné beaucoup, je me suis lancée dans des recherches architecturales, j’ai passé des heures à la bibliothèque pour trouver des images qui correspondaient à l’époque où  mes lieux ont été construit. J’ai passé des heures à arpenter des coins de la ville pour trouver des idées de maisons. J’ai potassé des livres de décorations. J’ai pris ce travail très au sérieux en mettant un peu de côté la magie. Ce travail était tout à fait différent de celui que j’avais effectué la première fois. Bref, lorsque je me suis sentie prête j’ai réécrit tout mon roman. Je l’ai laissé reposer, puis je l’ai corrigé. Mais je n’étais toujours pas satisfaite, mon écriture manquait de maturité et de recherches – mais je ne savais pas lesquelles. 

J’ai continué à écrire des histoires, des morceaux de romans, de nouvelles, des choses plus ou moins douteuses (ni nouvelles, ni romans, entre les deux). J’ai compilé des poèmes pas terribles. J’ai même tenté l’aventure « publication », en vain. Toujours parce qu’il manquait ce petit quelque chose. 

Une fois à la fac, j’ai continué d’écrire, j’ai même tenté à deux reprises de reprendre mon premier tome et d’écrire le suivant, de refaire mes recherches. Je me suis aperçue que j’avais perdu tous les cahiers que j’avais depuis l’enfance et qu’il fallait que je reprenne toutes les recherches depuis le début. Bref, j’ai recommencé, non pas de zéro mais en changeant pas mal de choses, notamment des personnages. J’ai tenté d’approfondir leurs histoires en écrivant des biographies plus complètes. J’ai tenté l’utilisation de la méthode Flocon de neige ( voir ici pour des explications) mais ce n’est pas du tout une méthode pour moi. Sauf que rien n’y faisait, il manquait toujours de quelques choses. Une sorte de pépites, d’étincelles, de vie, d’inspiration ou appelez ça comme vous voulez. Je fournissais beaucoup de travail pour cette saga mais rien ne me satisfaisait réellement. Je reprenais toujours tout depuis le début, pour m’assurer que tout était dans l’ordre, que les recherches étaient comme il le fallait. J’écrivais, réécrivais, jetais, recommencé, bref du travail il y en a eu. A l’époque, je pensais que je ne travaillais pas assez, aujourd’hui je sais que je n’étais pas dans la bonne démarche. Mais cela m’a apporté beaucoup, croyez-moi. J’avais la sensation de perdre mon temps. 

Et puis, il y a trois ans, j’ai découvert ce qu’il manquait à mon plan et à mes recherches pour que mon roman gagne en intérêt et en profondeur, mais je vous parlerai de cela mercredi, en détails. En attendant, je vous souhaite une belle journée. 

Ponine 

Publicités

3 réflexions sur “Recherches et Saga (1/2)

  1. Celia May dit :

    Merci d’avoir partagé ton expérience.
    Je trouve quand même génial qu’à 12 ans tu aies déjà eu l’idée d’aller faire autant de recherches 😮 Tu as peut-être eu l’impression de perdre ton temps, mais au moins cela t’a permis de développer ta méthode de travail. J’ai hâte de lire l’article suivant ^^
    (Et je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à rêver de personnages xD)

    Aimé par 1 personne

    • Les conseils de Ponine dit :

      C’est vrai que j’ai eu l’impression de perdre mon temps, mais cela a été bénéfique et je crois qu’il faut passer par plusieurs étapes avant de trouver la manière qui nous correspond (au moins à un moment donné).
      En tout cas, je ne passerai plus jamais autant d’années et de temps à faire des recherches, cela est certain. Où alors j’alternerai les phases d’écriture et de recherches car ce n’est pas mon truc les recherches ^^
      Tu me rassures alors : je pensais être la seule à rêver de mes personnages ^^ Parfois, lorsque l’on est créatif on se demande si on a toute sa tête mdr

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s