Ecrire un roman sans faire de recherches

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je voulais vous montrer qu’il est également possible de commencer à rédiger un roman sans avoir fait de recherches au préalable. Cet article est en totale opposition avec le reste de ma thématique du mois, seulement, j’aime voir tous les côtés d’une même notion. 

Je fais régulièrement des recherches pour mes romans mais il m’est déjà arrivée et plus d’une fois (même si je n’ai achevé de cette manière qu’une seule histoire qui tenait vraiment la route et qui m’a réellement plu) , de me lancer dans des histoires sans avoir jamais fait de fiches personnages, de fiches de lieux, sans avoir réfléchi à l’intrigue, sans avoir non plus pris le temps de faire des recherches spécifiques. Oui, c’est un peu fou de se lancer avec une seule idée et de voir où le vent nous emporte, mais cela a un avantage : pas de prise de tête. Du moins en théorie. 

Pour se lancer dans la rédaction avec ZERO recherches il faut une bonne idée, de la passion et un carnet.

Lorsque l’on se lance dans l’aventure sans savoir qui sont nos personnages, il faut prendre le temps de noter au fur et à mesure toutes les informations que l’on donne d’eux, durant la phase d’écrire. Sinon la phase de correction ressemblera à un champ de bataille et vous risqueriez de laisser passer des détails importants, voir capitaux. Mais en dehors de cela, il n’est pas très grave d’écrire en se laissant porter par son histoire, même sans plan, même sans intrigue, tout simplement parce que vous ferez tout ça en phase de correction. Ceux qui ont déjà corrigé des romans savent combien corriger est chronophage, prise de tête, cruel (parfois), frustant, existant, angoissant, amusant : en conclusion tout et son contraire à la fois, parce que l’on passe par différentes phases. 

Il n’est absolument pas nécessaire de faire des recherches pour les personnages. Je sens que certains ne vont pas du tout être d’accord, mais j’assume. Pourquoi je dis cela ? Tout simplement parce que l‘on peut facilement broder autour d’un personnage type. Même si je n’encourage pas le point de vue stéréotypé, et encore moins le plagiat ! Je dois dire que se lancer en ayant en tête des personnages stéréotypés auxquels on ajoute quelques caractéristiques originales n’est pas une mauvaise idée en soit. Il suffit donc de visualiser un personnage type ( comme un personnage de roman que l’on aime bien) et de transposer son histoire, sans faire de gros changements majeurs dans son comportement et le tour est joué. Attention, cependant à ne pas tomber dans la Fan-Fiction ou dans le plagiat, en changeant les noms ou des caractéristiques par exemple. 

C’est exactement pareil en ce qui concerne l’intrigue principale et le cheminement de l’histoire. On peut très bien utiliser une histoire maintes fois écrite, vue encore et encore et/ou utiliser pour base le VOYAGE DU HEROS ( voir l’article sur le livre de Campbell Le héros aux mille et un visage ) et ces étapes pour écrire son roman ou même encore se servir en plus de cette base d’un tarot divinatoire pour ne pas avoir à « réfléchir » à son intrigue et se laisser porter.

Pourtant est-ce si simple d’écrire un roman ? Je dirais oui. On peut se servir de lieux que l’on connaît pour planter l’histoire dans un paysage famillier, se servir de personne que l’on connaît, d’une intrigue qui nous est également familière et voilà, pas besoin de recherches préalables. Je ne dis pas que de cette manière on peut écrire un roman totalement original ou révolutionnaire. Je ne dis pas non plus que l’on peut concevoir une saga de cette façon, mais on peut essayer. Et puis, qui a dit que toutes les oeuvres avaient besoin d’un plan minutieux ? De temps en temps, il est bon de se lancer dans un projet les yeux fermés, sans prise de tête parce qu’écrire s’apprend et l’on apprend le mieux en pratiquant. Un roman sans aucune recherches est un roman qui peut valoir le coup d’être écrit.

Comment cela se passe au moment des corrections si on n’a aucun plan, aucune recherche sur les personnages, les lieux, les intrigues ? Pour avoir tenté l’expérience, je peux vous assurer que le travail correctif est long. Ce n’était pas pour un roman, mais j’ai déjà eu ce genre de travail à faire et c’était encore plus long que pour un roman écrit avec plan. Je n’avais aucune note de travail, ce qui m’a obligé à vérifié pages par pages que les données sur les personnages étaient corrects. J’ai déjà tendance à changer les noms des personnages secondaires ou des caractéristiques physiques en court de route, je vous laisse imaginer. Ce que j’ai eu à faire également, c’était retravaillé l’intrigue principale pour la rendre plus captivante. Je m’étais contentée d’une surface lisse, d’une intrigue parfaitement linéaire, sans sous-intrigue du coup mon récit était plat. Mes personnages également empatissaient de mon manque de réflexion préalable. Pourtant j’étais fière de mon travail, car j’avais écrit en quelques jours une histoire avec une simple idée et je l’avais terminé plus vite que mes autres histoires. Malgré tout le travail de correction que j’ai dû faire, j’ai trouvé génial d’avoir pu écrire rapidement une histoire. En sommes, il faut avant tout effectué un profond travail de correction du fond, avant même de passer à la forme. Il faut également revoir son histoire à de multiples reprises pour être certain que le fond est de qualité et que l’histoire tient la route. 

Ne pas faire de cherches avant d’écrire peut impliquer d’avoir à faire des recherches en phase d’écrire. Tout au moins de réunir les éléments de l’intrigue pour lui donner plus de sens. On peut également avoir besoin de s’assurer qu’un lieu est bien décrit comme il est (au moins comme on l’a décrit une première fois dans l’oeuvre).

Est-ce que je donnerais le conseil d’écrire toutes ses histoires sans faire de plan ou de recherches au préalable ? Non, je ne le conseille pas, mais après tout dépend de ce que l’on trouve être le mieux pour soi. Je pense qu’il faut tester. Pour ma part, et avec le recul, j’ai eu bien du mal à écrire sans faire aucun plan, ni aucune recherches sur les personnages et tout inventer au fur et à mesure sans savoir où j’allais m’a destabilisé. Alors oui, j’ai écrit rapidement mon récit, mais le temps passé en correction m’a épuisé. Pourtant c’était une chouette expérience parce que j’ai fini d’écrire plus rapidement mon histoire et j’ai avancé sans me soucier du plan ou des voies dans lesquelles mes personnages s’embarquaient.

Et vous ? Avez vous déjà essayé d’écire sans aucun plan ? Avez-vous apprécié ? Ou détestez ? 

 

Publicités

6 réflexions sur “Ecrire un roman sans faire de recherches

  1. Celia May dit :

    J’ai déjà écrit des histoires courtes, type contes ou nouvelles, sans faire de recherches avant et sans avoir trop de problèmes. Par contre, j’ai aussi essayé d’écrire un roman comme ça, mais quand j’ai voulu le corriger je me suis rendue compte que le truc était irrécupérable ^^’. Depuis je ne jure plus que par le plan !

    Aimé par 1 personne

  2. Elisa dit :

    Entièrement d’accord avec Julien. Ecrire un roman sans passer par un plan, même léger, me semble assez risqué. Je ne connais personne autour de moi qui arrive au bout de son histoire sans au moins une idée assez forte du chemin à suivre.

    Aimé par 1 personne

  3. Marine dit :

    Je suis totalement d’accord avec le fait qu’on puisse ecrire un roman sans faire de plan, ni de recherche. C’est exactement ma façon de faire, j’ai écrit une trilogie comme ça et je ne compte pas me mettre à faire des plans (j’ai déjà essayé et je trouve que ça me bride ^^). Par contre je ne trouve pas que ne pas faire de plans et recherches rende le travail de correction/relecture plus long.
    Je suis contente de trouver un article qui ne conseille pas catégoriquement de faire un plan 🙂

    J'aime

  4. lespetitesastucesdemimika dit :

    Hellooo,

    Ton article m’a fait sourire. Je viens à peine de finalisé l’intrigue de mon premier roman ( drame fantastique). Moi, j’ai foncé dans le tas sans plan ni idée fixe. J’écrivais quand bon me semblait, j’ai changé de thème et de titre en cours d’écriture. J’étais complètement désorganisée. J’ai écrit la fin, puis le milieu, ensuite le début 😂 😂 😂 😂 😂. Étrangement, j’ai pu gardé le cap et une certaine logique dans le déroulement des événement. Je pense que cela a été du au fait que j’avais un besoin immense d’exprimer ma créativité. Un besoin de placer mon imagination quelque part. Écrire m’était libératoire donc je ne réflèchissais pas tellement. J’écrivais selon mon ressenti. Cela m’a fait énormément de bien. Pour le tome 2 de ma saga, je ne sais pas si je vais faire un plan ou pas car pour le tome 1, je découvrais l’histoire au fur et à mesure que je l’écrivais donc je serai incapable de mettre un avis la dessus.

    Maintenant que j’ai finalisé l’intrigue, je me concentre sur la partie moins cool du travail c’est à dire : lire, relire, re-relire, corriger, recorriger, etc,..

    Voilà, désolée d’avoir été aussi long mais étant donné que l’on partage la même passion, j’ai voulu en profiter lol.

    Merci pour l’article et un gros bisou à toi 😘

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s