Parlons un peu de créativité !

Bonjour tout le monde,

Si vous avez lu l’article que j’ai publié samedi sur le blog, ce mois-ci nous abordons la notion de (pré-)créativité ; en résumer, je vais vous donner quelques conseils, quelques pistes de réflexion, pour trouve des idées afin de démarrer un projet ou de reprendre votre projet. 

La phase pré-créativité, c’est selon moi la phase avant de commencer réellement les recherches documentaires, avant de « fixer » les idées sur papiers et d’y réfléchir en profondeur.

Dans la phase pré-créativité le but est de ne pas se bloquer, de laisser libre court à son imagination la plus folle et débridée, même si au final toutes les idées que l’on aura trouvé ne seront utilisées. 

Dans l’article précédent, je vous conseillez d’investir dans du papier, des post-it, un carnet, des feutres, des stylos de couleurs et de faire un brin de ménage pour avoir un espace de travail propre, aérer et clair. 

Pourquoi ? Alors non, je ne suis pas votre mère et je ne vais pas vous demander de ranger votre chambre, je ne vais pas non plus vous vanter l’utilisation d’un tout nouveau produit d’entretien super puissant ou d’employer une aide-ménagère, mais tout simplement parce que l’on pense mieux dans un espace vide. Quand je dis espace vide, je ne dis pas une pièce vide. Je parle d’un plan de travail non encombré par ce dont on n’a pas besoin. Pour la phase de pré-créativité, vous pourriez également avoir besoin d’un tableau de liège ou d’un mur, ou d’une porte sans rien dessus. Le but étant de remplir cet espace vierge d’idées pour votre prochain projet ou votre premier projet. 

Entrons dans le vif du sujet :

Le Brainstorming : il s’agit d’un mot un peu barbare qui se traduit en français par remue-méninges. On sent tout de suite qu’il va falloir faire bouger ses neurones. Cela tombe bien, après les vacances, le cerveau s’est réoxygéné. Inventée en 1939, par un publicitaire américain, du nom de Alex Osborn (enfin d’après Wikipédia, désolée les amis je n’ai pas été vérifié plus loin, parce qu’en vrai ce qui m’intéresse ce n’est pas l’historique de la méthode, mais la méthode en elle-même), le but étant de résoudre des problèmes de manières créatives et de trouver des solutions innovantes. L’un des piliers du Brainstorming est de trouver un maximum d’idée. C’est là qu’elle est intéressante pour nous les auteurs. 

Je ne sais pas vous, mais moi des idées j’en trouve toujours beaucoup…quand je ne suis pas en phase de recherche créative. Je peux trouver un sujet de roman alors que je suis sous la douche, voir apparaître une super intrigue alors que je fais mes courses, mais au moment où je m’assoies pour penser à mon futur projet…RIEN ! Parfois des idées que j’ai déjà analysé et écrite ou des choses « déjà vues », bref, pas utiles. 

A force de faire des recherches, de lire des livres de développement personnel, de faire des moocs, je suis tombée sur les ATELIERS DE CREATIVITE. C’est là que j’ai eu le déclique. 

Un atelier de créativité, ce n’est ni plus ni moins qu’un brainstorming, mais c’est nettement plus classe de dire atelier de créativité. Le but est de faire se réunir des personnes et de les faire travailler sur des petits ateliers afin d’avoir un maximum de nouvelles idées. C’est très populaire dans les start-up ou les entreprises innovantes. Je vous entends déjà dire :  oui, mais mon but c’est d’écrire un roman, pas d’inventer la prochaine application à la mode.  Certes mais s’il y a bien une chose que l’on partage avec les innovateurs de tout poils, c’est le besoin de trouver de nouvelles idées et de répondre aux besoins des lecteurs :  avoir un roman, intéressant, original, captivant et qui n’est pas un condensé de tout ce que les autres auteurs ont déjà pu faire. Comme les innovateurs on peut avoir besoin de sortir de sa zone de confort pour trouver de nouvelles idées ou tout simplement pour booster sa créativité. 

Les ateliers créativité ont toujours lieux en groupe, avec un animateur. Je ne pense pas que ce soit primordial lorsque l’on est auteur, je crois que l’on peut très bien mettre en place les exercices sans être en groupe. Bien entendu, seul ce ne sera pas pareil et certainement moins enrichissant, mais nous n’avons pas toujours un groupe d’amis ou de la famille sous la main. Pour ceux qui voudrait faire ces ateliers créativité et qui ont la chance d’avoir des enfants sous la main ce ne sera qu’un plus appréciable. 

Les avantages à pratiquer les exercices en solitaire : 

-Vous n’avez de compte à rendre à personne sur la finalité du projet. 

-Personne ne vous en voudra si vous n’avez pas retenu son « idée grandiose, fabuleuse, parfaite, magistrale, qui tue ». Vous ménagerez donc les susceptibilités de chacun. 

-Personne ne saura au courant que vous écrivez un roman, donc personne ne vous harcèlera avec votre projet, surtout si vous mettez du temps à l’écrire. 

-Vous prendrez en considération dès le départ qu’écrire est un travail solitaire. 

-Vous pourrez vous féliciter que toutes les idées que vous avez écrite sont de vous et personne d’autre ne pourra s’attribuer les mérites de votre travail. 

-Vous ferez vos sessions de créativité quand vous le voulez, quand vous aurez du temps et vous n’aurez pas à vous arranger pour faire correspondre votre emploi du temps avec autrui. 

Les avantages à travailler en groupe : 

-Vous générerez plus d’idées. 

-Votre groupe pourra vous apporter du soutien dans les périodes difficiles en vous demandant où vous en êtes dans votre travail d’écrire. 

-Votre groupe vous aidera à voir le monde de manière différente de la votre. 

-Votre groupe célèbrera votre victoire et sera ravi de dire qu’il a participé à votre projet. 

-Travailler en groupe permet une plus grande motivation dans le travail et c’est toujours plus amusant de travailler avec d’autres personnes. 

-Vous passerez des moments privilégiés avec vos amis, votre famille, vos enfants…

Quand mettre en place ces ateliers créativité ? 

Tout d’abord, tout dépend si vous êtes en groupe ou seul. Il est bien plus évidement de choisir son temps de travail lorsque l’on est seul que lorsque l’on est à plusieurs. Bien entendu le meilleur moment pour travailler, c’est le matin de bonheur, lorsque l’on est bien réveillé, que l’on a bien dormi, bien mangé son petit-déjeuner et même fait un peu de sport pour être bien réveiller. Je vous conseille de lire mon article sur Miracle Morning, cela peut être très utile si l’on veut se créer une routine.  

Si vous êtes en groupe, vous n’aurez malheureusement pas d’autres choix que de vous plier aux impératifs des autres. Mais essayez autant que possible de faire vos ateliers lorsque tout le monde est en forme et non épuisez par vos journées de travail.

Qui choisir pour vos ateliers ?

Toutes personnes motivées, mais surtout des personnes qui ont envie de vous aider sans vous contraindre. Vous devez expliquer à ceux qui vont travailler avec vous, qu’ils ne sont pas là pour vous imposer leurs idées, mais pour vous aider à trouver des idées de romans, de personnages, de lieux etc. Vous n’aurez aucun compte à leur rendre. Ils n’auront pas le droit de vous obliger à écrire ce qu’ils ont envie de lire. Bref, il faut que vous mettiez les points sur les i dès le départ : vous avez besoin de personnes pour trouver des idées, pas d’un éditeur (en tout cas pas à ce stade.) Les personnes peuvent venir de tout horizons, plus ils seront différents de vous, mieux cela sera. C’est pourquoi se servir de l’imagination des enfants peut-être très utile. Ils n’ont pas encore les barrières mentales que nous nous dressons, nous les adultes.

A quoi sert un atelier créativité lorsque l’on est auteur ?

A tout ! Vous pouvez très bien utiliser des sessions de créativité lorsque vous chercher de nouvelles idées de romans, lorsque vous désirez inventer des personnages, ficeler des intrigues, imaginer des lieux, créer un monde magique.

Combien de temps doit durer une session de créativité ? 

Je pense qu’il n’est pas foncièrement utile que vos séances durent des heures. Des sessions courtes valent souvent mieux que de longues sessions interminables. De plus, vous pouvez décider de faire des sessions courtes réparties sur une semaine ou un mois, alterner les sessions en groupe ou solitaire. Je dirais que si vous travaillez en groupe prévoyez tout de même des sessions d’une heure au moins. Je vous expliquerez pourquoi mercredi. Si vous travaillez seul, des sessions de vingt à trente minutes peuvent être largement suffisantes. 

 

A ce stade, pas de limite, dites vous que tout est possible !

 

 Voilà pour la petite présentation général de ce que nous allons faire ce mois-ci.

 

A partir de mercredi, je vous présenterai les différentes étapes des ateliers créativités.

Je vous souhaite une bonne journée, n’oubliez pas que vous pouvez réagir en commentaires, et que vous pouvez me joindre également sur ma page Instagram (c’est par ici). A très bientôt. 

Ponine

Publicités

Une réflexion sur “Parlons un peu de créativité !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s