Les écrits du moment sur Wattpad et compagnie et ce que j’en pense

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, petit article incompréhension, questionnement, réflexion, avis personnel sur l’écriture des autres.

J’ai parlé, il y a peu de temps, de Wattpad et de ce que j’en pensais de ce genre de réseau d’écriture. La conclusion était plutôt mauvaise, puisque je n’aime pas ce genre d’endroits. Seulement, les réseaux sociaux m’obligent à être confrontée assez régulièrement à des gens qui postent leurs écrits.

Alors j’ignore si ce sont que les personnes que je fréquente sur les réseaux sociaux ou s’il n’y a que ce genre de textes qui sont postés sur internet, mais presque tous les textes sur lesquels j’ai l’occasion de tombés sont semblables.

Tout d’abord, les thèmes :

Il est presque impossible de trouver des textes qui ne soient pas :

-soit inspirés de Twilight et compagnie, c’est-à-dire des histoires d’amour fantastiques, avec de beaux héros vampires, anges ou démons, et de jeunes héroïnes douces et charmantes, un brin naïves, même stupides, amoureuses au premier regard.

-soit de la romance érotique inspiré de …cinquante nuances de Grey. Ce qui revient au même.

J’ai aimé Twilight, parce que j’étais adolescente à l’époque et que c’était une nouvelle version des histoires de vampires. En ce temps là, j’étais fan de Dracula, d’entretien avec un vampire et autres histoires de vampires classiques, avec du sang, des meurtres et cette fameuse morsure du vampire. Alors oui, Twilight c’était vraiment différent de Sheridan LeFanu et autres, alors oui j’aimais bien, parce que c’était « renouveler » un genre classique. Seulement, dix ans après, lire toujours les mêmes histoires de romances fantastiques, avec autant de passion qu’une histoire d’amour du XIXème siècle, c’est fatiguant.

J’ai lu cinquante nuances de Grey, le tome 1, je n’ai pas aimé du tout, du tout. Lorsque je l’ai lu, je ne savais pas que c’était une fan fiction de Twilight, en tout cas pas à ce point là. J’ai déjà donné mon avis sur cette saga, et c’est tout sauf un  livre que j’apprécie mais je dois reconnaître qu’il  a au moins eu la prétention de remettre la littérature érotique au goût du jour.

Seulement la grande question que je me pose c’est : POURQUOI les auteurs « amateurs » ou « professionnels » (amateurs ceux qui ne sont pas publiés autre que sur les réseaux sociaux, c’est à dire que l’on ne trouve pas leur livre à la vente « classique », professionneles les auteurs qui ont publié soit en autopublication, soit par des éditeurs) mais surtout amateurs écrivent toujours la même ou le même genre d’histoire avec les mêmes genre de personnages ?

Sincèrement, cela m’agace. Déjà parce qu’en tant que femme lire des histoires où l’héroïne est une pauvre petite vierge, un peu bêbête sur les bords, incapables de se débrouiller seule, qui a besoin d’être sauvée ou d’être amoureuse pour s’accomplir, et bien ça m’énerve. Les femmes n’ont pas besoin d’être sauvées! Elles ont besoin d’autres modèles que les héroïnes « contes de fées », tout du moins c’est ce que la littérature ou films pour enfants ont saisi. Alors pourquoi une petite fille de 5 ans a le droit à une forte tête héroïne comme Elsa de la reine des neiges alors qu’à l’adolescence (qui selon les scientifiques s’achèvent à 25 ans) on lui dit « non, non tu es une pauvre petite chose fragile, trouve toi un homme pour te sauver, parce que tu es une incapable, regarde tu es seule et tu as des ennuis » ? Pourquoi est-ce l’on dit encore aux jeunes femmes que le sexe c’est mal si ce n’est pas « avec l’amour de sa vie » (amour contrarié – vu que le héros est un démon/vampire/fantôme ou que -sais-je d’autre) ? Le sexe juste pour le sexe désolée mais ça existe et quand je regarde des émissions de télévision où des « ados » (gamines??) de quatorze ans parlent de sexe juste pour le fun, et bien leur vendre du grand amour, moi j’appelle ça de la propagande.

Bien sûr l’amour existe, mais adaptons-nous, en tant qu’auteurs, aux normes sociales contemporaines. Les grandes histoires d’amour pures, parfaites, entre deux âmes sœurs, tout le monde voudrait y croire mais sincèrement l’amour ce n’est pas ça ! Je connais bien plus de personnes qui se plaignent de leur conjoint que de personnes ayant trouvés le « grand amour parfait ». Parce que l’amour ce n’est pas parfait, parce que le soucis c’est quand on cesse d’être seul et bien on est confronté à l’autre, ses croyances, sa vision du monde, de la vie, du couple, du sexe, à ses habitudes quotidiennes et ses manies. Bien entendu, on va me dire que les histoires d’amour dans les romans, ce sont de grandes et belles histoires d’amour comme Héloïse et Abélard, Roméo et Juliette, Scarlett et Rhett, etc, mais ce n’est pas que ça !

Combien d’adolescent(e)s aujourd’hui disent ne plus lire parce qu’ils ne trouvent rien qui répondent à leurs questions ? Réponses : beaucoup trop, parce qu’on essaie de leur vendre des relations humaines surannées.

Prenez le film Juno, avec la fabuleuse Ellen Page, pourquoi est-ce que ce film a bien marché ? Parce qu’il parle des soucis des adolescents, de grossesse non désiré, d’amour « bizarre », de relations humaines, parce qu’il montre le monde d’aujourd’hui. Bien entendu, on ne peut pas vanter les mérites des  grossesses non désirées, mais en tant qu’écrivain on ne peut pas non plus faire comme si le monde actuel n’existait pas, comme si les codes sociaux, moraux et spirituels n’avaient aucun poids sur les lecteurs.

D’un point de vue littéraire, le fait que toutes les œuvres se « ressemblent »…PFFF résume ma pensée. Des personnages stéréotypées, des histoires sur le même modèles, avec les mêmes questionnement, la même valeur morale, mais bon sang que c’est chiant ! C’est bien simples, (sans parler de qualités stylistiques) j’ai plus d’émotion et de surprise en regardant un téléfilm de l’après-midi qu’en lisant certains textes. Alors, peut être que je suis hyper existante, que je n’ai rien compris à « rien », que je suis qu’une pauvre idiote, une râleuse, une chieuse ou …(trouvez les insultes que vous voulez), mais mince un peu d’originalité. Je sais bien que le marché de l’édition est ce qu’il est, que c’est difficile de se faire une place, mais entre une œuvre originale et cent histoires toutes semblables qui croyez-vous qui sera publié ? Je sais bien que le marché de l’autoédition permet à beaucoup d’auteurs de se publier « by himself », mais reconnaissez que dans la majorité des cas les œuvres publiées de cette manière le sont parce que la qualité littéraire est mauvaise, qu’il manque de créativité et d’originalité. Bien entendu, pas tout le monde, il y aussi de très bonnes choses en autoédition.

L’amour, le sexe, la vengeance, l’argent : ce sont certes des motifs récurent dans les romans, mais personne n’a besoin de lire cent fois le même schémas, avec les mêmes personnages, dans le même genre littéraire, et surtout dans un style mauvais.

Je suis la première à encourager les gens à écrire, à s’exprimer, à imaginer, inventer, … mais si vous désirez utiliser des personnages fantastiques : ouvrez un dictionnaire des symboles ou des créatures magiques et trouvez autre chose que les fantômes, zombis, vampires et anges. Il existe bien d’autres créatures.

Je ne critiques pas tout le monde, il y a aussi de très bonnes histoires, intéressantes et qui abordent d’autres thèmes (heureusement). Je ne veux pas non plus faire passer le message que de s’inspirer de ses lectures favorites lorsque l’on commencent à écrire c’est une mauvaise chose, pas du tout. Ce que je voudrais réellement c’est que les auteurs « amateurs » se passent de ce besoin de toujours écrire comme les autres.

Je suis peut-être à l’âge où l’on devient aigri et exigeant mais ce que l’on écrit aujourd’hui peut devenir le héros d’un jeune de demain.

Et j’avoue : c’est vrai que l’on peut écrire des histoires de vampires (créatures surnaturelles) mais pourquoi toujours des histoires d’amour impossibles ? Pourquoi tout le temps des histoires entre humains et créatures ? Pourquoi toujours avoir le droit aux mêmes types de héros ?

Sur ces questions, j’achève cet article, un peu coup de gueule, un peu déception profonde, un peu questionnement philosophique.

Bonne journée à tous.

Et si vous écrivez d’autres « types » d’histoires (ou pas d’ailleurs) abonnez-vous à mon Instagram que je puisse vous suivre en retour :

https://www.instagram.com/lesconseilsdeponine/

Publicités

9 réflexions sur “Les écrits du moment sur Wattpad et compagnie et ce que j’en pense

  1. Celia May dit :

    Salut,
    Je comprends tout à fait ta pensée, c’est vrai que les plateformes de type Wattpad peuvent être extrêmement frustrantes… Mais je pense qu’il y a aussi le facteur « âge » qui joue, ces réseaux ne visent clairement pas un public mature (sur le plan littéraire en tout cas). Cela dit, on peut quand même trouver des choses biens, seulement il faut beaucoup chercher.
    Après, je suis d’accord que le coup de l’héroïne nunuche devient agaçant très rapidement. D’ailleurs il y a un réel problème dans la pop culture, de mettre en avant des relations malsaines, voire abusives en les présentant comme romantiques ! Mais malheureusement, les gens (amateurs ou non) écrivent ce genre d’histoire parce qu’elles sont populaires malgré tout…

    Aimé par 3 personnes

    • Les conseils de Ponine dit :

      Je ne pense que ça soit juste un facteur d’âge. Ou alors l’âge est une notion bien vague, certaines personnes que j’ai eu l’occasion de lire avait clairement plus de 20 ans et pourtant … enfin c’est une question de point de vue. Mais je suis d’accord il y’a de bons textes. Tout n’est pas à jeter loin de là.

      Aimé par 2 personnes

  2. Robin dit :

    Je suis tout à fait d’accord ! C’est d’ailleurs pour ça que j’ai d’abord privilégié Scribay, avant de carrément quitter Wattpad (sans parler des écrivains tellement « amateurs » qu’on a l’impression de lire une parodie très réussie de tout ce qu’il ne faut pas faire quand on veut écrire quelque chose).

    Il existe certaines « perles rares », mais comme l’a écrit Celia : il faut beaucoup chercher…

    Aimé par 1 personne

    • Les conseils de Ponine dit :

      Je ne connais as du tout Scribay ( j’irais voir merci d’en avoir parlé ^^).

      Après je pense que tout le monde peut et a le droit d’écrire, mais qu’il faut aussi être réaliste quant à ses capacités. Rien n’empêche de s’améliorer, d’évoluer, d’apprendre, mais il faut savoir être réaliste, voilà tout.

      Aimé par 1 personne

  3. encrenoires dit :

    Article intéressant. je n’aime pas non plus la plateforme dont vous parlez. Pour ce qui est de ce qui y est posté, c’est surtout des fanafiction. Donc bien évidemment des écrits faits par des fans de séries, ou livres qu’ils ont aimé. Ce n’est pas forcément ma tasse de thé. Mais je peux comprendre qu’un fan ait envie de faire une suite à un livre qui est fini pour pourvoir continuer à faire vivre l’univers auquel il appartient. Idem pour les séries qu’ils aiment. D’autres iront jusqu’à faire des RPG faits sur l’univers aimé. Et ainsi pouvoir y jouer un rôle. Ils auront pour base des contextes qui peuvent être une suite ou un dérivé. Il faut bien commencer un jour à écrire et il est vrai que l’on écrit bien que ce que l’on connait. J’ai moi même fais des rpg sur certain univers que j’ai aimé et je n’en rougis pas. Mais j’écris aussi autrement. Vous pourrez le voir en passant sur mon blog. Je pense que l’on peut aimer ou pas ce n’est pas une question de maturité, juste peut être que ce n’est pas notre tasse de thé. Merci pour votre article que j’ai apprécié passez une bonne nuit.

    J'aime

  4. Sarah Italiano dit :

    (Je me suis abonnée à ton Insta 😀 )

    Je pense que ton article touche un sujet qui va bien au-delà de l’écriture: la représentation de l’amour et les boîtes dans lesquelles on enferme la gente féminine. Je pense qu’il y aurait plein de choses à dire… D’instinct, je dirais que dans une période troublée de perte de repères et de morosité, le fantasme fait encore plus vendre que d’habitude, on a besoin de s’évader. Quoi de plus fantasmé qu’une créature qui n’existe pas ?

    Ça n’excuse en rien la qualité et la redondance de ces textes xD

    Quand j’étais ado (et aussi après) j’écrivais des histoires, j’en ai gardé une partie dans des fichiers perso et l’autre partie se déroulait sur ma plateforme préférée: les forums RPG 😀
    Avec le recul, je pense que mes personnages de rpg me servaient d’exutoire, à travers leurs histoires je pouvais décharger des émotions difficiles d’accès pour moi dans la réalité.

    Au-delà de ça, je pense que c’est important de garder un pied dans son intuition, son imaginaire. Ça fait partie de l’équilibre d’une personne. Et tant mieux pour nous, sinon il n’y aurait pas de romans 😀

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s