Les critiques

Bonjour tout le monde,

Voici un petit article qui découle de mon dernier article qui parlait de mon blog. J’ai eu l’idée de cet article en écrivant le dernier. Lorsque j’écrivais l’article sur les raisons pour lesquels je ne poste pas mes textes, j’ai repensé aux critiques. Aux critiques que j’ai reçu, entendu, subi durant les mois et années où je publiais sur des sites web et aussi aux critiques de manière général.

Lorsque l’on publie sur internet, on se met face à la critique, on se dévoile, on prend des risques : celui d’être critiqué. C’est un risque, bien entendu mais cela peut être une très bonne expérience, seulement faut-il trouver des personnes capables d’avoir un véritable point de vue et qui ne soit pas dénué de tout esprit de revanche, vengeance, cruauté.

Se mettre à nu suppose de faire preuve de courage, c’est indéniable, pourtant je crois que ce n’est pas une raison pour tout accepter de la part des autres.

Mon avis sur les publications sur internet – c’est le moment où je vous parle des critiques

Lorsque j’écrivais et publiais sur des sites, je m’attendais à une vraie analyse de ce que je faisais, je m’attendais à ce que l’on me donne de vrais avis, pas des « trop cool », ou des « c’est de la ***** », mais des commentaires dans lesquels j’avais un peu de précision sur les forces et les faiblesses de mes écrits. Et pas juste les faiblesses, parce que la critique est facile et que la méchanceté est gratuite surtout derrière un écran. Je vous rappelle que pour critiquer quelqu’un on peut utiliser la formule suivante « compliment – critique – compliment », ça s’appelle la bienséance. Même sans cela, le « critique, critique, critique, critique », à moins que cela ne soit justifié n’amène à rien.

LA CRITIQUE « méchante » :

Ecrire reste quand même l’acte le plus personnel qui soit, avec la création artistique et le sexe. Imaginez-vous qu’après avoir couché avec un nouveau partenaire celui-ci vous disiez : « bon alors t’es nul, tes positions franchement c’est du déjà vu, ta manière d’embrasser c’est dégeu, t’es pas capable de faire ça ou ça ou ça (mettez ce que vous voulez à la place de ça) mais haha quoi, c’est la base ! Et puis quand tu fais ça ? non mais sérieux t’as vu comment c’est pathétique ! En plus t’es trop gras, pas souple, pas créatif et tout ce que tu fais c’est du stéréotypé. En faite, tu sais pas t’envoyer en l’air, t’es trop nul arrête pour le bien de l’humanité. ». Comment est-ce que vous le prendriez ? Pour le peu que vous ayez 16 ans, manquiez de sommeil, soyez solitaire et bien ça se termine par une tentative de suicide (et non ce n’est pas mon exemple!), bon j’exagère un peu mais c’est clairement la même chose. Personne n’a envie de s’entendre dire que tout ce qu’il fait est nul, mauvais, sans intérêt et insipide, parce que c’est faux ! Tout le monde n’est pas doué, c’est vrai, tout le monde ne peut pas devenir le meilleur mais tout le monde peut s’améliorer.

LA CRITIQUE « gentille » :

Et il y a pire que les « t’es trop nul », ce sont les « trop génial, j’aime trop ce que tu fais, t’es parfait ». Sérieusement ? Comment on peut considérer les gens de la sorte ? Je m’explique être trop gentil cela n’aide pas. Si on veut aider les autres, certes il faut montrer ce qui va mais aussi ce qui ne va pas. Quand on « apprécie » une personne il faut être honnête, c’est la moindre des choses. Souvent les « t’es trop merveilleux » cache deux choses:

-soit on est super pote avec l’autre et on ne veut pas perdre son amitié, donc on lui lèche les bottes en pensant « punaise qu’il est nul ça serait tellement mieux s’il s’améliorait », mais on n’ose pas pointer du doigt les défauts, pour ne pas vexer.

-soit on cherche à être pote avec tout le monde pour augmenter ses vues et ses commentaires et on flatte son propre égo, parce que les autres nous rendent plus visibles.

Alors qu’est ce que l’on doit dire lorsque l’on critique ?

Eh bien la vérité sur ce que l’on ressent, éprouve, pense, le but étant d’aider l’autre à s’améliorer, c’est ça le but de la critique. C’est à ça que l’on doit s’attendre lorsque l’on poste sur internet. Ce que l’on appelle les HATERS, vous en aurez, parce que se trouvait derrière un écran cela réveil la cruauté des gens, la mesquinerie, c’est facile, c’est bas, c’est même agréable parce que l’on peut tout dire sans avoir peur, parce que l’on se sent protéger. Seulement, je crois que l’on peut dire des choses mêmes désagréables avec gentillesse. Critiquer ça ne veut dire faire du mal ouvertement, par plaisir, mais cela veut dire aussi que celui qui reçoit la critique doit s’attendre à le recevoir.

Je me souviens quand je me suis inscrite sur Wattpad, je lisais un chapitre d’une fille qui demandait aux autres leurs avis. Je me rappelle très bien que son histoire n’était pas intéressante, ses personnages stéréotypés en mode Bella et Edward Cullen, ce n’était pas des vampires mais d’autres créatures surnaturelles, mais alors ce n’était pas intéressant du tout. C’était en plus mal écrit. Son histoire aurait pu être bien, avec un peu de travail sur les personnages, un peu de réflexion sur ses tournures de phrases, mais…j’ai eu le culot de lui répondre ce que je pensais. Je crois que j’aurais mieux fait de me taire. Cette personne avait tout un fan club du même acabit, qui écrivait le même genre d’histoire en rêvant de devenir les prochains best-sellers. Ce n’est pas mal en soi ce genre d’attitude, seulement, écrire demande autre chose que de pomper les idées des autres, leurs personnages, en changeant leur nom et le lieu de l’action. Je me rappelle lui avait expliqué ce que je pensais. Mais ce que l’autre et ses amis n’avaient pas apprécié ce fut ma critique sur le fait que toutes ses phrases commençaient par une conjonction de coordination ou le prénom de l’héroïne. C’était lourd, mais réellement lourd et je tenais à l’aider, à lui donner un point de vue « extérieur » parce que c’est le but du jeu. Bien entendu ça fait mal de se rendre compte que nos histoires ne sont pas parfaites, que oui, il y a des gens qui ne vont pas aimer ce que l’on écrit, mais que ce n’est pas une raison pour prendre la mouche et ne pas tenter de se remettre en question.

Comment réagir lorsque l’on reçoit une critique ?

Si vous recevez une critique, d’une personne qui a prit le temps de vous lire, qui a prit le temps de rédiger un vrai commentaire, de plusieurs lignes parfois, qui vous montre vos faiblesses et vos forces, il faut l’accepter. Accepter ça ne signifie pas « je vais tout changer », mais ça dire aussi remercier la personne d’avoir pris du temps pour nous et prendre en compte que peut-être ce qu’il dit n’est pas totalement dénué de sens. Certes, sur internet beaucoup de gens n’ont rien de mieux à faire que de critiquer, d’insulter, dénigrer et rejeter tout ce qui n’est pas de leurs goûts, mais il y a également des gens qui sont là pour aider, pas parce qu’ils sont charitables, mais parce qu’ils ont envie de lire des textes de qualités.  

Alors pourquoi ça fait mal d’être confronté à la critique ?

Parce qu’écrire c’est comme le sexe, on se donne à fond, à 300% et qu’on a envie d’être bon, d’être doué, d’être aimé, parce qu’on n’a pas envie de souffrir, même les masochistes aiment prendre leurs pieds (si, si croyez-moi), alors quand on subi des critiques, on les prends pour soi. On se dit qu’on n’en vaut pas la peine, qu’on ait pas doué, qu’on est pas foutu de réussir quelque chose, que l’on n’intéresse pas les gens… Et tout un tas d’autres trucs, mais ça vous êtes capables de remplir les blancs à ma place. Pour le peu que l’autre tombe sur le TRUC qui fait mal, la Blessure, et voilà que l’on tombe dans une spirale infernale de douleur. Non, être critiqué ce n’est pas marrant.

Comment je réagi moi face à la critique ?

Longtemps ma réponse aux critiques c’était : « t’as qu’à le faire toi ». J’étais jeune et en colère, parce que j’écoutais du punk et que dans la musique punk on te dit toujours qu’être un jeune en colère ça a la classe (et c’est vrai, ou pas ^^). Maintenant, les critiques, je les prends pour ce qu’elles sont : si elles sont constructives, je les écoute, je prends en compte ce que l’on me dit. Je réfléchis. Je pense. Je prends du temps pour analyser ce que l’on me reproche, je ne réagi plus avec empressement, en râlant et en répliquant aux gens d’aller se faire voir. Même si ça m’arrive encore de râler, je fais de mon mieux mais je ne suis pas parfaite, donc oui je râle et je me plains. Souvent, je fui devant la critique.  Je la reçois et je me renferme dans ma bulle pour y penser, pour méditer dessus, pour rouspéter intérieurement et pour analyser ce que l’on m’a dit. C’est une phase que je trouve importante, cela permet déjà de ne pas répondre des gens que l’on ne pense pas, d’être certain de ce que l’autre a dit et pas juste d’avoir mal compris et de prendre sur soi.

 Si elles ne sont pas constructives, et bien je ne les écoutes pas. Une critique, ça doit vous aidez à vous améliorer, pas vous convaincre d’arrêter. Seulement, il faut savoir faire la part des choses entre « oui, c’est vrai que mes personnages ne sont pas assez construits » et les « non mais au final c’est exactement comme ça que les choses doivent être, parce que j’y ai longtemps pensé et réfléchi et que c’était la meilleure solution ». Se remettre en question, ce n’est pas accepté de réécrire tout ce que l’on a écrit parce que cela ne plaît pas à telle personne, c’est voir s’il n’y a pas des raisons qui font que l’autre a mit le doigt sur une faille et que l’on peut en tirer profit.

 

Voilà, j’espère avoir pu vous aider, ou juste vous avoir apporté une idée un peu différente sur les choses. En tout cas, merci à tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s