Les descriptions

Bonjour à tous,

Aujourd’hui essayons de voir comment améliorer ses descriptions.

Tout d’abord rappelons quels sont les rôles clés des descriptions.

Les descriptions ont pour fonction d’exprimer les émotions du personnage. Ensuite, elles sont un rôle informatif, les descriptions permettent de décrire les paysages, les personnages.

Comment faire pour que la description soit attrayante ? Que doit-elle contenir ?

Une description doit se focaliser que sur un seul point de vue. Il est inutile de tout décrire. Il faut également orienter le lecteur vers les points importants afin de les mettre en avant.

Pourquoi se focaliser que sur un seul point de vue, plus exactement sur une seule focale ?

Tout simplement parce qu’un roman n’est pas un film. Si dans un film, on peut voir tout le paysage, avoir une vision claire, précise et orientée, dans un roman les choses sont différentes. Ecrire c’est « obligé » le lecteur à imaginer, si vous lui décrivez absolument tout, il n’aura plus rien à imaginer, et je trouve cela un peu triste. De plus, les longues descriptions ne sont plus à la mode. Bien que la mode ne soit pas une raison pour faire ou non des descriptions, cela compte un peu quand même. Pourquoi ? parce que lorsque l’on parle de longues descriptions on pense à Tolkien, Zola, Hugo, etc. Ce genre de descriptions peut certes avoir un grand intérêt lorsque l’on invente un monde, mais l’opinion général n’en garde pas moins l’idée que ce sont de longues descriptions qui sont trop longues. Il faut dire qu’à l’époque où l’on vit et où il faut que tout aille « vite », soit « facile » et « donné » tout de suite, l’action tend à être privilégiée par rapport à la description. Les descriptions doivent donc être perçues d’un seul point de vue, afin de les rendre plus palpitantes. Elles ne sont pas là pour décrire le réel mais un point de vue. Il n’est pas utile de tout écrire, mais de savoir orienter les descriptions afin d’en faire ressortir les éléments capitaux.

Comment faire alors pour rendre ses descriptions vivantes ?

En observant, le monde et non seulement en regardant les choses telles qu’elles sont et en assimilant la vision à l’émotion, mais également en essayant de voir le monde avec objectivité. On peut se dire qu’émotion et objectivité sont contraire, c’est certain mais si l’on ne peut être à la fois objectif et émotif, on peut l’être à tour de rôle. Le tout est de pouvoir restituer à la fois le monde et donner de la profondeur à ses descriptions.

Pour rendre ses descriptions vivantes, il faut surtout les visualiser. Pour mieux réussir ses descriptions le mieux c’est de parvenir à les insérer dans le récit, de manière naturel pour que le lecteur n’ait pas l’impression que vous cherchez à introduire une description. Pour vous donnez un exemple, prenons la musique et le chant, si comme vous vous êtes fan de groupe de rock, vous aurez souvent remarqué que les guitaristes sont souvent également les chanteurs du groupe, vous aurez aussi remarqué avec quel « naturel », « facilité », « aisance », ils parviennent à chanter tout en jouant de la guitare. (valable aussi pour d’autres instruments bien sûr). Cependant, je peux vous jurer que ce n’est ni naturel, ni facile, ni aisé de chanter en jouant. Je le sais d’autant plus que depuis le mois d’octobre, je suis sur un morceau que je souhaite maîtriser à la « perfection » pour donner la sensation que tout coule de source. Pour l’insertion d’une description c’est exactement la même sensation qu’il faut donner au lecteur.

Pour écrire une bonne description, il faut également veiller à ce qu’elle soit cohérente. Bien écrire est une chose, mais suivre une réelle logique est nécessaire. Par exemple, lors de la description physique d’un personnage, il faut veiller à ne pas décrire « dans le désordre », si vous décrivez un personnage n’allait pas décrire ses yeux, puis ses chaussures, pour faire un retour sur ses oreilles. De même lorsqu’on décrit un paysage, il faut suivre une logique, celle du balayage visuel.

Quels sont les éléments que l’on peut insérer dans une description ?

Je dirais que le plus important c’est d’intégrer les cinq sens à vos descriptions. Souvent, on se focalise sur le visuel, mais le goût, le toucher, l’odorat, l’ouïe sont aussi importantes lorsque l’on fait des descriptions. Une bonne odeur de café, le rugueux d’un mur, les bruits de la ville, le goût du chocolat, toutes ces choses peuvent être très utiles pour que le lecteur puisse s’immerger dans votre monde.

Ensuite, montrer les choses, éviter de raconter, pour que l’action soit vivante et la description utile. N’oubliez pas : la description fait partie de l’intrigue. Si vous décrivez un paysage, un lieu ou une personne, c’est qu’il fait parti de l’intrigue. Tout ce qui se trouve dans votre description doit servir l’intrigue.

Et enfin, éviter les répétitions, cette dernière partie est surtout valable lors de la phase de correction.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s