Concevoir ses objectifs de rentrée

Maintenant que le gros stress de la rentrée est passée, que vous avez reprit le travail, acheter toutes les fournitures scolaires de vos enfants, que vous avez enfin le temps de souffler un peu, il est l’heure de concevoir ses objectifs de rentrée, jusqu’à ce que janvier arrive.

Avoir des objectifs précis c’est la meilleure manière d’avancer dans la vie, de ne plus seulement se dire « un jour je serais écrivain, j’aurais écrit un livre et il sera publié ». Ecrire et définir clairement ses objectifs (que ce soit pour l’écriture mais dans d’autres aspects de la vie également) permet de se motiver, de se dire que l’on peut et que l’on va réussir. C’est également un bon moyen de faire taire notre voix intérieur, vous savez la voix rabat-joie qui vous dit tout le temps que vous n’êtes pas fait pour « écrire », que « d’autres font ça mieux », que c’est « une perte de temps » etc.

Si vous voulez en savoir plus sur cette petite voix rabat-joie, je vous conseil de lire le livre : Wake Up de Christine Lewicki, elle en parle très bien et elle est une source inspirante de motivation. J’allais dire « un jour, j’irais à une de ses conférences ou je suivrais un de ses séminaires », que nenni, dans deux ans j’irais à un de ses séminaires. Pourquoi dans deux ans ? parce que j’ai pour le moment bien remplis ma liste d’objectifs à atteindre pour les 12 prochains mois, trop serait « trop ». J’ai d’ailleurs besoin de faire des économies pour un immense projet qui me tient à cœur, donc chaque choses en sont temps. Christine Lewicki fera encore des conférences et des séminaires dans deux ans – du moins j’ose le croire, sinon tant pis.

Voilà, ça c’était pour la parenthèse.

 

Les objectifs, vous allez me dire c’est bien joli, mais comment fait-on pour les définir ?

A plusieurs reprises, je vous ais parler des objectifs SMART, qui permettent de planifier vos objectifs en termes de spécificité, de mesure, de manière de l’atteindre, de réalisme et de temporalité. Sauf que parfois, on sait que l’on veut : écrire un livre en 6 mois, que l’on veut faire des recherches mais on ne sait pas toujours comment intégrer tout cela dans notre journée, plutôt nos journées de gens ultra occupés. Et puis, comment savoir si on est vraiment prêt à écrire un roman en 6 mois ? (ou plus ou moins). Comment savoir si on a les capacités de le faire ? C’est vrai, avec cette petite voix rabat-joie dans la tête, c’est difficile.

Tout d’abord, c’est ce que j’ai appris en lisant Wake-Up, c’est que plus la petite voix est forte, plus vous êtes sur la bonne route. Plus vous cherchez vous même à vous décourager, plus vous devez foncer dans cette voie parce que c’est la bonne.

Très bien, alors maintenant, il faut s’engager à prendre le temps de définir son objectif. Par exemple, vous désirez écrire un roman. Nous sommes en septembre (mi-septembre), le prochain grand moment que les gens utilisent pour se fixer des objectifs c’est le 1er janvier, c’est à dire dans 4 mois et demi. Bien entendu, on peut se fixer des objectifs n’importe quand dans l’année, rien n’oblige non plus de commencer son planning un lundi ou un 1er du mois. Seulement, cela peut aider à se motiver. Pour ma part, je n’ai pas besoin de cela, j’ai uniquement besoin de motivation et d’un bon plan pour me lancer dans la réalisation de mes objectifs. Donc nous sommes mi-septembre, vous pouvez prendre 15 jours pour avoir le temps de définir vos objectifs.

De quoi avez-vous besoin pour écrire un roman ?

-D’idées : idée générale, idée sur les intrigues principales et secondaires, idée des personnages, du héros, des personnages principaux et secondaires. D’idée sur le but de votre histoire, mais aussi sur les lieux que vous allez décrire. Idée sur l’Histoire de votre histoire. C’est la phase préparatoire. Elle peut prendre beaucoup ou peu de temps, à vous de voir, Cette phase préparatoire sert à définir votre roman, à définir ce que vous voulez y mettre. Elle est capitale, parce qu’il est plus facile de chercher à développer plusieurs idées et voir ce que cela donne en phase préparatoire qu’une fois tout le roman écrit.

Votre premier objectifs sera donc de prévoir un temps suffisamment long pour faire vos recherches préliminaires.

De faire des recherches :  ici, il ne s’agit plus de vous demander qui sera votre héros, ni vos lieux. C’est le moment de faire des recherches d’ordre pratique. Si vous voulez décrire une ville en particulier, ou une époque, prenez le temps de faire ses recherches. Vous voulez parler de la Tour Eiffel sans jamais l’avoir vu, et bien allez vous renseigner, chercher des images, d’autres descriptions, peut être dans des livres d’architecture, ou de géographie, dans des livres d’histoires, afin de mieux savoir de quoi vous allez parler.

Voilà donc votre second objectif. Le plus difficile en ce qui concerne cet objectif c’est de ne pas l’éterniser dans le temps. Vous souhaitez rédiger une partie de votre roman dans un pays que vous n’avez jamais visité : soit vous prévoyez d’y aller et de prendre des photos, de visiter des villes et de prendre des notes (ça c’est pour ceux qui ont les moyens temporels et monétaires), soit vous allez à la bibliothèque, ou sur internet. (Mais les livres restent une excellente alternative parce que vous pourrez facilement retrouver les descriptions et des images et les avoir sous la main sans trop de recherches). Mais surtout ne passez pas des mois à faire vos recherches, sauf si vous écrivez un guide complet de la ville ou du pays.

-La troisième étape consiste à organiser votre roman. Savoir quoi mettre à quel moment. Organiser vos idées pour qu’il y ait une réelle progression de l’histoire, du héros, des intrigues.

C’est le gros du travail. Il peut sembler agaçant et peu inspirant de prévoir à l’avance l’intrigue et la manière dont vos idées vont s’imbriquer les unes dans les autres pour avoir une histoire riche et agréable à lire, cependant cela permet de mieux définir les buts de vos personnages et d’être certains que l’intrigue est linéaire. Si vous commencez votre roman par chercher une jeune fille disparue terminer par retrouver le trésor du pirate -en terme d’intrigue majeure je veux dire- perturbera le lecteur. C’est aussi, le moment où l’on peut intensifier les complexités des intrigues, ajouter des éléments d’intrigues ou en retirer.

-Puis vient le temps de la rédaction, en elle-même. C’est le moment le plus amusant, celui où l’on peut laisser son imagination déborder dans des envolées lyriques.

Pour planifier au mieux le temps qui vous sera nécessaire pour écrire demandez-vous combien de mots vous souhaitez avoir dans votre roman. Bien sur la quantité ne fait pas la qualité, pourtant se dire que l’on souhaite un roman de 100 000 mots ne donnera pas le même objectif journalier en terme d’écrire, ni même en terme de temps, que souhaitez un pavé de 500 000 mots. J’ai tendance à penser qu’il faut mieux tabler sur 50 000 mots par mois, c’est à dire le défi du NaNoWriMo pour écrire « vite » et ne pas perdre la motivation et ne pas faire trainer trop longtemps son roman dans le temps. Pourtant avoir comme objectif d’écrire 500 mots par jour est aussi très bien. Tout dépend du temps que vous allez y consacrer, tâchez de planifier d’y consacrer au moins 15 min par jour.

-Vient après la phase de correction. C’est le moment le plus fastidieux et celui où vous aurez besoin de demander de l’aide, peut être celui d’un correcteur et celui de vos amis ou d’autres écrivains pour vous donner un retour sur l’histoire.

Ce moment là, mieux vaut le découper en plusieurs phase. Faire plusieurs corrections soi-même, puis prendre le temps de le donner à corriger, puis le donner à lire à d’autre personne. Vous ne pourrez pas planifier le temps que mettra le correcteur à vous rendre votre manuscrit, ni même savoir combien de temps vos amis auront besoin pour lire votre roman, après tout, ils ont leur vie.  

Maintenant que vous connaissez les étapes, donnez vous du temps pour prévoir chacune des actions que vous mettrez en place pour écrire votre roman. Essayez de n’avoir aucune journée de « repos », même consacrer 5 min à une phase de planification ou une séance d’écriture est un bon objectif. N’oubliez pas un bon objectif est un objectif conçu avec intelligence. Il faut parfois prendre le temps pour justement avoir des objectifs précis et cela n’est justement pas une perte de temps.

Si vous avez besoin aller faire un tour sur un article précédent afin de rendre vos objectifs le plus SMART possible.

N’oubliez pas le livre de Christine Lewicki Wake up,

afin d’en apprendre d’avantage sur la petite voix rabat-joie.

Publicités

Une réflexion sur “Concevoir ses objectifs de rentrée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s