Ma découverte productivité

Je viens de me rendre compte qu’écouter de la musique classique rendait mon rythme plus rapide. Durant fort longtemps, j’ai pensé que la musique était une distraction plus qu’une aide à la productivité. J’avais à la fois tort et raison.

Je vous explique. Durant longtemps, j’ai essayé d’écrire avec en fond sonore de la musique actuelle (enfin plus ou moins disons des années 40 à nos jours), toujours des musiques avec des paroles, je finissais par être obnubilée par les chansons, que je chantais parfois ou pour celle que je ne connaissais pas je me concentrais pour écouter les paroles. Ce qui n’était pas du tout productif.

Je vis avec d’autres gens, donc leurs bruits emplissent la maison. Lorsqu’ils mettent la télévision, je me retrouve à entendre malgré moi le bruit. Je ne peux pas les blâmer, ils ont le droit d’avoir leur vie, donc je dois faire avec. J’y parviens assez facilement, qu’une porte me sépare du bruit. Souvent, la télévision diffuse des reportages (télématin d’ailleurs j’adore !) ou de la m usique, comme les clips de W9, pas que les gens avec qui je vis regardent vraiment ces chaînes, c’est plutôt un fond sonore pour eux. Alors je fais avec…

Cependant lorsque je suis seule, et que j’écris, je ne mets ni musique, ni fond sonore. J’écris seulement. Récemment, je me suis mise à diffuser de la musique classique BACH notamment, et j’ai constaté que ma vitesse de production s’est nettement améliorée.

Ma découverte est donc la suivante : la musique classique peut aider à écrire plus vite, à cause du rythme de la musique, l’on se sent presque obligée d’écrire (de taper) à la même vitesse. Et l’avantage, c’est que sans parole, on ne se retrouve pas déconcentré.

L’expérience est d’autant plus troublante que je ne suis pas fan de musique classique, je ne déteste pas, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’en écouter vraiment. Me poser pour écouter de la musique classique, c’était bien lorsque j’avais des élèves et qu’il fallait faire un temps calme l’après-midi. De moi-même, je trouve qu’il s’agissait d’une perte de temps. J’avais tort mais cela on ne peut s’en rendre compte qu’en faisant.

Pourquoi ais-je voulu tester la musique classique en écrivant ?

A vrai dire, je n’en sais rien. Disons, que j’aime faire des expériences pour améliorer ma concentration et ma productivité. Qui dit productivité, ne signifie pas nécessairement écrire plus vite et plus de mots, c’est aussi avoir plus d’idée, plus de pistes de réflexion, une meilleure concentration et bien plus de zénitude. Avec la musique classique, je me sens bien plus détendue et plus ouverte d’esprit.

Avez-vous déjà essayé ?

Avez-vous besoin de musique pour écrire ?

De quelle genre de musique ?

Ou au contraire vous faut-il le silence absolu ?

Publicités

3 réflexions sur “Ma découverte productivité

  1. Lucie C. dit :

    C’est drôle que tu écrit sur ce sujet – pour moi écrire dans le train (dans un TER avec du bruit!) est hélas une nécessité. Depuis des années j’ai des playlists avec des musiques de fonds sans parole genre « Two steps from hell ». Cette musique est composée d’une façon assez simple. En tous les cas plus simple que Bach, Mozart, Sibelius et co. Comme j’ai joué du violon dans ma jeunesse dans un orchestre je connais un peu la musique classique. En tous les cas il s’avère que la musique peut devenir une sorte de mantra pour aider à écrire. ..

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s