Tutoriel : Rédiger une fin saisissante, captivante et puissante

Comme tous les mois, voici le tutoriel du mois : Ce mois-ci penchons nous sur la fin de votre roman et essayons de la rendre plus explosive qu’elle en l’est déjà.

 

La fin du roman c’est ce qui restera marqué dans l’esprit du lecteur. Pour qu’une fin soit saisissante, pas de secret, il faut la planifier en avance. Seulement, au moment où il faut écrire ou planifier la fin on se demande constamment si on a fait le bon choix. On hésite toujours, entre plusieurs fins possibles. A moins d’avoir une idée déjà précise de la manière dont on souhaite achever l’histoire, il peut être intéressant de visualiser et de réfléchir à plusieurs fins possibles, afin d’être certain de ne rien oublier ou mettre de côté et de ne peut pas regretter.

 

Comment visualiser des fins possibles ?

Combien de fins prévoir ?

Je vous ais dis qu’il fallait mieux prévoir plusieurs fins possibles mais combien ? Doit-on en prévoir 2 ou 4 ou 10 ? Je pense que le bon nombre c’est 3 ou 5. Cela permet d’avoir plusieurs choix différents à visualiser mais également d’exploiter toutes les idées que vous pouvez avoir. Le fait d’avoir un nombre impair permet de

A quoi faut-il penser pour prévoir une fin ?

Tout d’abord, il faut penser aux éléments clés. Dans les éléments clés, on trouve :

Les personnages. Qui seront les personnages présents à la fin de votre histoire. Il y aura certainement votre héros, mais quels autres personnages envisagez-vous de faire intervenir ? Imaginez ce que pourrait donner votre fin de roman si vous faite intervenir d’autres personnages dans des fins alternatives.

Le lieu. Dans quel lieu se déroulera votre fin ? Pourquoi celui-ci et pas un autre ? Quels sont les avantages du lieu que vous envisagez d’utiliser et ses inconvénients. Imaginer plusieurs fins permets justement de voir ce qu’elle donnerait dans d’autres lieux de votre roman.

-Demandez-vous enfin quelles seront les actions que vous pourrez utiliser pour écrire la fin. Comment pourrez-vous achever votre histoire ? Quelles sont vos idées pour la fin ? Qui fera quoi ? De quelle manière ?

Une fois que vous avez planifié vos différentes fins possibles réfléchissez aux points positifs de chaque fin, ainsi qu’aux points négatifs. Chaque fin alternative comporte des points positifs et d’autres négatifs. Enfin, demandez-vous ce que vous vous préférez lire et quelle fin semble la plus logique par rapport au roman dans son ensemble.

L’avantage d’avoir un nombre impair de fins possibles, c’est que vous pouvez essayer des fins plus mauvaises et d’autres plus positives pour le héros et de faire un choix final le plus cohérent possible.

La question des émotions est aussi primordiale.  Sans les émotions, rien n’est transmit au lecteur. Pour faire passer des émotions, il est nécessaire de savoir ce que l’on veut transmettre et faire ressentir au lectorat. Avant d’entamer l’écriture de votre roman ou de la fin de votre histoire, demandez-vous quels sont les émotions que vous voulez qu’elle transmette à votre lecteur, ainsi vous pourrez écrire une fin bien plus complexe et intéressante.

N’oubliez pas qu’il existe plusieurs arcs narratifs possibles pour votre héros :

Soit il n’apprend rien et n’évolue pas. Un peu comme dans les James Bond où le héros reste le même du début à la fin de l’histoire, il a certes vaincu le méchant mais il n’a rien apprit.

Soit le héros en ressort grandi, il gagne son combat, il réussit à séduire la fille ou le garçon de ses rêves, il anéanti le méchant et il évolue dans un sens positif et devient meilleur, lutte contre ses défauts.

Soit, il échoue et sa situation à la fin de l’histoire devient plus mauvaise. Soit il évolue mais toute sa situation empire, soit il régresse psychologiquement. Voir, le héros meurt.

Ces questions sont à se poser sur deux plans différents.

Tout d’abord, en ce qui concerne le conflit externe du héros. Par exemple, si votre héros a une quête à réussir. Pour un roman policier, la question serait de savoir si le policier ou le détective a résolu l’affaire et trouver le meurtrier.

Le second plan, c’est celui du conflit interne de votre personne. Ce conflit est plus psychologique. Si votre héros a un problème de couple, est ce qu’à la fin, il sera parvenu à passer outre et à se réconcilier avec sa moitié ? Si votre héros est un alcoolique est-ce qu’il aura vaincu ses démons à la fin de l’histoire.

Est-ce qu’il faut que le héros réussisse nécessairement tous ses objectifs et parvienne à achever toutes ses quêtes ?

J’ai envie de vous demander : est-ce qu’au 31 décembre (lorsque vous faites votre bilan de l’année) vous pouvez dire que vous avez rempli tous vos objectifs personnels (conflits internes ) et réaliser toutes les tâches (conflits externe) ? Est-ce que tout ce que vous désiriez faire est achevé ? Probablement que non, est-ce que cela est grave ? Certes cette question est très intime. Pourtant lorsqu’il s’agit d’un livre, n’oublier pas que votre personnage, vos personnages, sont le plus humain possible. Vous-même aimez vous les histoires où tout est bien qui finit bien ? Dans la vie réalisons-nous tout ce que nous désirons ? La réponse est clairement non, alors pourquoi faudrait-il que votre héros obtienne tout ce qu’il désire ?

L’empêcher d’obtenir tout ce qu’il désire est une bonne manière de montrer l’humanité de votre héros. N’oubliez pas non plus que votre héros ne possède pas de supers pouvoirs magiques pour que tous ses vœux se réalisent à la fin. Même si vous écrivez un texte de fantasy, votre héros ne résolvera pas tous ses soucis par un sortilège. Ce qui signifie, que tout ce qui se déroulera à la fin de l’histoire doit être déjà préfiguré dans le récit. Toutes les réponses n’arriveront pas à la fin de l’histoire sur un plateau d’argent. Vous devez semer des indices tout le long du récit pour que ce qui arrive à la fin soit cohérent. Ce qui ne veut pas dire non plus que vous ne pouvez pas surprendre votre lecteur (au moins à la première lecture du roman).

De quoi est composé le 3eme acte ?

Afin de mieux savoir comment écrire la fin de votre roman, il est utile de savoir de quoi se compose le 3eme acte.

Tout d’abord, le 3ème acte n’intervient qu’au trois-quarts du roman. Il y a trois scènes importantes dans ce troisième acte. Tout d’abord, la scène d’ouverture, celle dans laquelle, il y a le plus de déséquilibre pour le héros. La scènes capitale : celle du climax, qui intervient à peu près au milieu du 3eme acte. C’est la scène dans laquelle le héros affronte ses peurs, l’antagoniste et où il réussit ou échoue. Dans un livre, comme le Diable s’habille en Prada, la scène de victoire, c’est celle où Andréa jette son téléphone dans la fontaine et où elle abandonne son poste chez Runway. Et enfin, le dénouement. Cette dernière scène sert à faire redescendre la tension dramatique et montrer au lecteur quelle est la nouvelle vie du héros.

Est-ce qu’il faut répondre à toutes les questions soulevées durant le roman ?

Beaucoup vous répondront qu’il le faut. Je suis plus partagée sur la question. Tout dépend de votre histoire. Est-ce qu’il y aura une suite ? Est-ce que les réponses non apportées bloquent vraiment le récit ? Est-ce dont nécessaire de répondre à toutes les petites questions que l’on a pu évoquer durant le récit ? Je pense que non, sauf si cela est vraiment dérangeant pour le récit ou s’il y a trop de réponses en suspend.

Au début, de l’article, je vous parlais de créer différentes fins possibles pour votre roman afin de voir celle qui irait le mieux avec votre roman. Tout d’abord, sachez que cette fin doit être celle qui répond à le plus de question possible. Celle qui montre la fin de votre roman et qui répond au moins aux deux conflits capitaux :

-Le conflit interne du héros : a-t-il ce qu’il désire à la fin de l’histoire ?

-Le conflit externe : La quête est-elle achevée ?

La fin doit également surprendre le lecteur, mais ne pas paraître « magique ». La fin doit voir ses conflits, ses forces, ses faiblesses, ses questionnements trouver leur justification durant le roman.

J’espère que cela vous sera utile pour rédiger la 3eme partie de votre roman et la rendre la plus crédible et vivante possible.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s