Vous pouvez changer votre vie, Louise L. Hay

« Le pouvoir des affirmations positives et de la visualisation

Que vous cherchiez la confiance en vous-même, à guérir ou à réaliser vos désirs, la méthode des affirmations positives de Louise Hay vous montrera comment, en modifiant vos pensées, vous pouvez littéralement changer votre vie !

Ce petit guide concentre toute la philosophie positive et inspirante de Louise Hay et décrit les différentes étapes pour pratiquer rapidement et efficacement cette technique de guérison.

Lisez et répétez les affirmations positives contenues dans ce livre pour rompre avec les schémas négatifs du passé ; vous apprendrez ainsi à vous aimer et à vivre une vie épanouie, heureuse et en pleine santé. »

Ce que j’ai pensé de ce livre ?

Que c’est un livre de développement personnel, un peu différent de ceux dont j’ai l’habitude. il est rempli de pensées motivantes et positives. Un peu trop à mon goût. Les pensées méditatives sont sympathiques mais à trop faire de mantras on finit par oublier qui on est.

Je sais que la pensée positive aide beaucoup à avancer, mais je crois que tous ces gens qui parlent de pensée positive oublient un peu l’aide que l’on peut trouver dans les pensées négatives et le besoin que l’on peut ressentir à être mélancolique, déprimée ou au fond du trou. Je ne veux pas dire qu’il faut être nécessairement dépressif mais parfois un petit passage à vide permet de se ressourcer, de faire le point sur soi.

Voir la vie comme toujours bonne et bienfaisante, c’est un peu oublier toutes les horreurs du monde. Bien sûr qu’en Occident, nous avons de belles vies de manière générale. On ne souffre pas de famine, de maladie sans pouvoir obtenir de soins médicaux, on aide les plus démunis. Mais tout de même, est-ce que ce n’est pas un peu bisounours de se dire constamment que l’on a de la chance, que le monde est beau, que la vie est parfaite ?

Louise Hay nous parle de sa vie, des viols qu’elle a subi, de sa grossesse à l’âge de 15 ans qui l’a empêché d’achever ses études. Elle n’a pas eu une vie facile et pourtant elle prend la vie du bon côté. Bien sûr que c’est enrichissant et qu’il faut affronter les épreuves, mais certains passages de son livre m’énervent. Notamment son chapitre sur les femmes. Dans ce chapitre, elle nous dit que les femmes n’ont pas nécessairement besoin d’être en couple pour se sentir épanouie (je suis d’accord avec elle sur ce point), elle dit aussi – et c’est ça qui me dérange – que les femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfant ne devrez pas essayer d’en avoir notamment grâce à la PMA. Elle estime que les traitements coutent trop chers (elle est américaine), qu’ils sont dangereux et expérimentaux. Elle nous dit aussi qu’il faut l’accepter, un peu comme si c’était facile. Je peux vous dire qu’accepter de ne jamais avoir d’enfant lorsque c’est un réel désir n’est pas facile, pas plus qu’il n’est aisé de l’accepter. Encore une fois, je remarque que toutes les femmes qui disent qu’il n’est pas important ou nécessaire d’avoir des enfants lorsque l’on est une femme, sont celles qui en ont. D’accord, j’exagère un peu, des femmes qui n’ont pas d’enfant disent aussi que ce n’est pas nécessaire d’être mère pour être une femme et c’est vrai. Ce qui me dérange c’est la manière dont Louise Hay semble dire qu’il est facile de l’accepter et d’avancer. Je crois que cette question aurait dû être nettement plus développée dans son livre, parce que c’est un sujet vraiment épineux.

L’auteur nous dit aussi que lorsque l’on est en couple, il faut penser à ce qui se passerait si on ne l’était plus (si l’autre partait ou mourait), et si l’on a des enfants, se demandait si on serait capable de les élever seule. Je suis un peu dubitative quant à ses questions. Bien entendu que l’autre peut partir ou disparaître, mais est-ce que l’on doit vraiment se demander si on serait capable de se relever si l’autre n’était plus là, pour être une femme épanouie ? Quant à la question des enfants, j’ai envie de dire que si on se retrouve mère célibataire ou père, si l’autre est toujours vivant, il reste le père ou la mère des enfants, même s’il y a séparation, donc pourquoi se demandait si on serait capable d’élever les enfants seule ou seul ? Ceci n’est pas valable pour les femmes qui choisissent de « faire un bébé toute seule ».

Autre point que je ne comprends pas tellement c’est l’association des maladies avec des « maux » personnels. Par exemple, le rhume, maladie banale et typique de l’hiver (ou pas d’ailleurs). Le rhume est décrit comme « une congestion mentale », si on est confus ou que l’on a trop de projets on attrape un rhume … Laissez-moi en douter. De même, le rhume serait aussi causé par la nourriture trop riche. Pas une seule fois, elle ne parle des microbes. Quant à la fièvre, elle viendrait de la colère que nous avons en nous. Bien entendu, il est hors de question de prendre des médicaments pour se soigner, laissons faire la nature et les plantes. Je ne suis pas d’accord avec toutes ces idées, parce que c’est nié l’existence des microbes et les dangers que peuvent représenter des maladies.

En revanche, j’ai adoré la manière dont elle parle du fait d’aimer son corps, d’accepter le temps qui passe et l’âge que l’on prend. C’est très juste. Lorsqu’elle parle du fait de faire de l’exercice, de mieux manger, d’accepter la personne que l’on est, cela fait prendre conscience de notre propre importance et du besoin que l’on a d’avoir conscience de notre propre corps.

Cependant, je ne conseille pas forcément la lecture de ce livre. J’avais lu, vite fait, un autre de ses livres, et j’avais été tout aussi dégoutée par la manière dont elle aborde la question des maladies. Un peu comme si l’on choisissait d’être malade, en tout cas c’est l’image que j’en ai eu.

Publicités

3 réflexions sur “Vous pouvez changer votre vie, Louise L. Hay

  1. carnetceleste dit :

    J’ai lu « Transformer votre vie » de Louise Hay. Elle m’a totalement emportée et je n’avais pas cette « méfiance » (je sais pas si on peut qualifier ça de méfiance) que tu peux avoir vis à vis de certaines choses. Comme les maladies par exemple, car durant mes études une de nos profs nous avait dit que l’endroit où on avait mal pouvait signifier un mal être intérieur, que tout était lié finalement. Enfin moi je suis convaincue par ce genre de croyance mais j’ai trouvée justement intéressante d’avoir ton avis. ^^ J’ai adoré lire ton billet quoi. Je pense que je vais me laisser tenter par ce livre quand même 😀 Après on ne peut pas tous avoir les mêmes avis, mais c’est tellement mieux d’en parler.

    J'aime

    • Les conseils de Ponine dit :

      Heureusement que chacun a un avis différent ! J’aime la différence de point de vue c’est enrichissant.on s’ennuyrait si tout le monde pensait pareil. 😉
      Autant je suis d’accord avec le fait de dire que certaines douleurs ou maux du corps peuvent traduire d’un mal être plus psychologique. Dans le fond je ne le remet pas en cause mais disons que ça n’explique pas tout. Le peu que j’avais lu de transformer votre vie (je n’ai pas tout lu dans les détails je précise c’est important) juste non. En tout cas pas dans la manière dont j’ai compris les choses. Certaines maladies sont dues à des microbes des bactéries ou encore à des substances que l’on avale ou inhale (pollution, amiante etc ) je veux dire on ne peut pas le nier et c’est justement avec cette négation de l’environnement *au sens large * que j’ai un  » problème « . Toutes les maladies ne peuvent pas se résumer à manger bio, faire du sport et être heureux à tout prix (n’importe quel prix). En dehors de son côté « médecin du corps » j’admets volontiers qu’elle a raison. Oui des symptômes physiques peuvent résulter de troubles profonds mais non ça n’explique pas tout. Quelqu’un qui va développer un cancer après des années d’exposition à la poussière d’amiante ne développe pas un cancer uniquement parce qu’il se prend la tête avec sa femme (j’exagère mais presque ). Il y a des données que l’on ne peut pas mélanger. D’accord que les prises de têtes vont affaiblir l’esprit et stresser le corps mais il n’empêche que le fait d’être en contact avec des substances dangereuses restent en cause.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s