Développer son idée de roman

Suite de la préparation pour le Camp NanoWriMo de Juillet 2017. Après avoir cherché comment trouver des idées pour écrire un roman, nous voici au moment où il faut se pencher sur une seule idée et à la développer, afin de concevoir son roman.

Puisque vous devez déjà avoir plusieurs idées de roman, après cette semaine de recherches, il est tant de voir laquelle vous allez développer. Lorsque l’on a plusieurs idées de roman, le plus difficile est de choisir. Parfois, on a peur. On se dit que l’on fait une erreur, que telle idée est peut-être meilleure, que telle autre nous plaît également. Ce n’est pas facile, pourtant, il faut faire un choix. C’est un peu comme en amour, on peut toujours essayer de trouver le meilleur partenaire (le partenaire idéal celui qui arrive sur son cheval blanc ou dans sa robe de princesse magnifique) mais si l’on veut savoir ce que vaut un partenaire, on doit essayer d’avoir une relation avec. Ici, c’est la même chose. Vous avez plusieurs prétendants (ou prétendantes) et vous ne pouvez qu’en choisir qu’un ou une. Essayer de tout mêler n’est pas une bonne idée.

Les peurs lorsque l’on choisit une idée sont :
Ne pas réussir à choisir. IDÉE DE ROMAN FICHE DE CONCEPTION
La peur de se tromper d’idée.
La peur de n’avoir rien à dire sur le sujet.
La peur de ne pas intéresser le lecteur.
La peur de se lasser.

 Que faire pour y remédier ?

Tout d’abord, dites-vous que c’est comme en amour : Le divorce existe. Vous pouvez abandonner une idée vraiment mauvaise, qui vous fait trop souffrir pour l’écrire ou si vous n’avez pas assez de matériel pour l’écrire, mais pas avant d’avoir tout fait pour essayer de sauver ce projet.

L’avantage lorsque l’on écrit un roman, c’est que ce n’est pas pour la vie. Vous pourrez toujours écrire d’autres romans plus tard, essayer d’autre genre, d’autres idées, d’autres personnages. Personne ne vous demande de vous marier à la vie à la mort avec un thème ou une idée.

Si vous avez peur de ne pas avoir assez à dire sur le sujet, c’est que le sujet ne vous plaît pas. On trouve toujours matière à développer les idées que l’on aime, et puis le travail en amont consiste aussi à trouver des manières d’aborder le récit autrement que part l’idée première.

La peur de ne pas intéresser le lecteur ? Celle-ci est la plus naïve, vous n’intéresserez aucun lecteur si vous n’avez aucun roman à publier ou à faire lire, donc foncer.
Si vous avez peur de vous lasser de votre projet et bien écrivez-le, le plus vite possible. Comme ça, vous passerez très vite à un autre projet plus captivant.
Quant à la peur de se tromper « d’idée » ; j’ai envie de dire qu’il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas. Alors écrivez !

Comment mettre tout cela en place :


Tout d’abord, ayez une date butoir pour la fin des recherches préliminaires : ici c‘est facile, la fin des recherches sonnent le 30 juin 2017. Avoir une date de fin d’écriture du roman : ici, le 31 juillet 2017. Une date de fin de correction, à vous de voir, mais essayez de l’avoir terminé avant de réfléchir au prochain NanoWrimo (novembre) si vous tenez à y participer.

Si vous ne savez pas quelle idée choisir : regarder celle dont le sujet vous passionne le plus. Celle qui est aussi réalisable. Si vous souhaitez écrire sur un sujet totalement inconnu, qui nécessitera de longs mois de recherches, ce n’est pas le moment. Si votre roman demande un travail considérable (écrire une saga en un mois est impossible) peut être n’est-ce pas le moment.

Bien voilà qui en fini avec les préliminaires. Passons au véritable travail.

Vous avez choisi une idée parmi toutes celles que vous avez trouvées. A présent, installez-vous dans un espace qui sera votre espace de travail. Prenez le temps de créer une atmosphère qui vous aide à travailler. Prenez une feuille ou votre carnet et des stylos de couleurs, pour noter les idées qui découlent de cette idée principale.

Tout d’abord, choisissez une couleur pour les émotions, une autre pour les personnages, une autre encore pour les images qui vous viennent spontanément, une autre encore pour l’atmosphère, une dernière pour les intrigues.

Écrivez de manière spontanée ce qui vous vient à l’esprit pour chacune de ses catégories. Je vous rassure ces idées ne seront pas figées dans la pierre. Elles évolueront en même temps que vous réfléchirez à votre roman.

Quelle atmosphère voyez-vous pour ce projet, en fonction de l’idée principale ? Quel héros imaginez-vous ? Une scène s’impose-t-elle à vous ? Une intrigue se conçoit-elle d’elle-même ? Un lieu vous apparaît-il dès que vous fermez les yeux ?

Peut-être avez-vous déjà eu des idées lors de la phase de recherches ( et c’est très bien), voyez si à présent, ces idées sont toujours « valables », « utilisables ».

Prenez du temps pendant la semaine pour vous poser et pensez à votre intrigue de roman. Profitez aussi de promenade en nature, de votre séance de jogging, des moments où vous faites la vaisselle, pour penser à votre roman.

Revenez plusieurs fois dans la semaine vers votre feuille d’idée. Travaillez, retravaillez. Ajouter des idées (n’en retirer pas ou en tout cas ne barrez pas). Bref, travaillez votre idée principale.

Je vous ai fait une petite fiche au format PDF pour vous aider dans le développement de votre idée de roman :

IDÉE DE ROMAN FICHE DE CONCEPTION

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s