écrire un roman et se faire publier, Bob Mayer, éditions Eyrolles

Ecrire un roman et se faire publier« > par Bob Mayer aux éditions Eyrolles.

Il y a quelques années, je cherchais une méthode pour écrire et me faire publier, je fouillais dans les sites web, les blogs, Amazon pour trouver des conseils et parvenir à mon but.

Au grès de mes pérégrinations je suis tombée sur ce livre.

« Avoir une idée de roman. bâtir un plan. écrire la première page. créer un scénario, des personnages. Ménager le suspens. Poser les derniers mots. rédiger un synopsis. Envoyer votre manuscrit. convaincre un éditeur. être publié. »

Voilà ce qu’annonce la quatrième de couverture. J’étais tentée assurément. Alors j’ai dépensé les 20 euros et je me suis fait parvenir ce livre.

D’après la quatrième de couverture, toujours, Bob Mayer est un écrivain « auteur de trente-deux romans ». Franchement, je n’ai jamais rien lu de ce monsieur, je n’en avais jamais entendu parler et je n’ai pas non plus chercher à lire des livres de cet auteur en dehors de celui-ci, en même temps la présentation de « L’auteur » m’a un peu dégoûté lorsque j’ai lu  » a servi dans l’infanterie et les Forces spéciales en tant que chef d’escadron des commandos spéciaux. » Je me suis dis que si les livres de cet écrivain parlaient de gros calibres, de méchants, de gentils sauvant le monde à la façon Rambo ce n’était pas pour moi. Peut être que je me trompe d’ailleurs.

Revenons-en à ce livre.

Ce que j’ai aimé c’est qu’il est divisé en plusieurs « outil », 10 au total.

Le premier est consacré à « vous-même ». Bob Mayer y explique ce qu’est un auteur, la discipline qu’il faut avoir pour écrire, l’organisation, les objectifs à se fixer, l’angoisse de la page blanche et il y parle également de passion qu’il faut savoir entretenir pour ne pas se décourager et de routine à créer.

Son premier conseil m’a toujours interpelé parce qu’il est très juste : Il dit que tout commence par l’auteur (nous, vous, moi, bref l’écrivain). Il nous conseille de nous examiner et de nous connaître. C’est un conseil très juste.

J’aime beaucoup aussi qu’il dise dès la première page qu’être écrivain c’est un métier (une profession), on ne le dit jamais assez, on ne le considère jamais comme cela (surtout lorsque l’on débute).

Ce que j’ai apprécié dans ce chapitre, c’est qu’il donne des conseils utiles. Et pourtant tellement logique que l’on peut avoir tendance à ne pas le remarquer lorsque l’on débute. Il y donne également des exemples. Je peux vous assurez que c’est motivant lorsque l’on commence et que l’on lit que des auteurs célèbres ont galérés pendant des années avant d’avoir le succès. On a beau le savoir, il est toujours bon de se souvenir que tout n’est pas tombé du ciel et qu’il faut travailler et croire en soi.

Le second chapitre est intitulé « votre environnement », dans ce chapitre, Bob Mayer y traite de toutes les choses utiles à l’écrivain : de l’ordinateur, du lieux pour écrire, de sa liste de personnages principaux à avoir sous la main, de l’utilité d’investir dans un dictionnaire, du résumé des informations importantes.

Lorsque j’ai lu ce livre pour la première fois j’avais déjà toutes ces informations puisque j’écrivais depuis des années et que j’avais déjà pas mal avancer dans mon organisation d’écriture, donc ce chapitre ne m’a pas tellement servi.

L’outil numéro 3 est « votre idée de départ ». Ce que j’apprécie dans ce chapitre c’est qu’il dit clairement que tout les sujet peuvent intéresser les lecteurs, s’ils vous intéressent vous-même. on écrit sur ce que l’on connaît, sur ce que l’on aime et sur ce qui nous fait envie. sans passion, ni désir, ni connaissance, il est impossible d’écrire. J’ai beaucoup aimé le passage sur les « et si? » car c’est exactement de cette manière que l’on peut rechercher des idées. Et si quelque chose arrivé que se passerait-il ? Tout simplement une magnifique histoire. Il y distingue également l’idée de base de l’histoire. Ce qui est très juste. Même si tout part de l’idée de base, il faut construire toute une histoire autour sans quoi cela ne fonctionne pas.

Le chapitre 4 porte sur la préparation de l’auteur. Les recherches et comment les effectuer.

L’outil 5 porte sur « votre histoire », sur ce qu’il faut mieux éviter, sur la construction de l’intrigue, sur la manière de commencer le roman et la manière de le terminer.

Le sixième outil traite de la technique, plutôt des techniques à employer. une partie est consacrée au personnages, une autre aux points de vue, puis aux dialogues et aux intrigues secondaires.

Vient ensuite un chapitre sur la manière de peaufiner le manuscrit avant de l’envoyer à un éditeur, dans le chapitre suivant, il parle des étapes avant de soumettre le manuscrit, comme la recherche du bon éditeur. Il y parle également des refus et du rôle des agents. Pour rappel Bob Mayer est américain, le monde anglo-saxon est bien plus axé sur le rôle de l’agent littéraire qu’en France, mais cela vaut la peine d’être étudié.

Le chapitre 9  ne m’ a pas beaucoup intéressé à l’époque car il traite de tout le côté « business de l’édition », du processus de publication, des arnaques, des chiffes du culturel et des critiques littéraires. Bref j’étais très loin de cela à l’époque.

Le dernier outil traite du futur du livre, des e-book notamment, pour rappel la première publication date de 2003 et il y a eut au moins 8 rééditions (le livre que je possède est la huitième édition et date de 2014.).

J’ai bien apprécié la lecture de Ecrire un roman et se faire publier« >d’écrire un roman et se faire publier de Bob Mayer. la lecture est simple. Le livre est parfois amusant, il est en tout cas très clair. Il manque cependant de précision sur certains points. Je pense que l’auteur aurait dû d’avantage parler de la manière de trouver des idées et de la façon dont on peut créer des personnages.

Je vous conseille Ecrire un roman et se faire publier« > ce livre, il est riche en conseils, en anecdotes. Il pourrait être un très bon outils pour les débutants, un peu moins pour les écrivains déjà confirmés.

 

L’avez-vous lu ? Qu’en pensez-vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s