Trouver les personnages utiles à votre roman

Il y a des personnages utiles et d’autres un peu moins. Si on peut très bien gérer de nombreux personnages, lorsque l’on débute dans l’écriture, il est parfois difficile de gérer de nombreux personnages et de savoir qui sont vraiment les personnages utiles à l’intrigue.

Tout d’abord, il faut se rappeler qu’il existe différent type de personnages. Les personnages ne sont pas nécessairement humains. Il peut s’agir d’un objet, d’un animal, d’un alien

Je ne me souviens plus du titre du livre, ni de l’auteur, mais j’ai lu, il y a de nombreuses années un livre où le narrateur et le personnage principal d’un roman étaient justement une maison. La maison dans laquelle se réunissait chaque année toute une famille. L’histoire était justement racontée et vécue par la maison. Ce genre de choix n’est pas courant, mais ils permettent de voir l’action différemment.

Tous les choix sont donc possibles. Pourtant, il faut que vos personnages servent l’histoire, plus que l’histoire serve les personnages.

Chaque personnages doivent avoir un rôle précis. Ils doivent servir, sans quoi il s’agit de figurant. Les figurants ne servent presque à rien. Ils sont là pour grossir une scène, notamment les scènes de groupes. Ils ne font que passer et sont pratiquement oubliés une fois qu’on les a vus.

Les rôles d’un personnage peuvent être ceux de :

sujet : le roman se fait par eux, ils en sont le sujet principal. Il s’agit du personnage principal ou des personnages principaux.

objet : l’histoire tourne autour d’eux. Ils peuvent être le protagoniste ou l’objet de la quête, comme lors d’un roman policier.

adjuvant : ils aident le héros à réussir. Ce sont les protagonistes ou les acolytes.

opposant : ils sont là pour contre-carrer le héros dans sa quête. Ce sont les antagonistes, les ennemis ou les obstacles.

Maintenant que nous avons vu les rôles que peuvent avoir les personnages voyons quels peuvent être les types de personnages :

Je ne vais pas commencer dans l’ordre le plus logique, vous verrez pourquoi ensuite :

Tout d’abord, il y a les figurants qui eux ne servent pas à grand chose à part combler le vide, ou meubler une scène de groupe.

Ensuite, on peut parler des personnages obstacles : qu’est-ce que c’est que ces personnages obstacles ? C’est simplement des personnages qui ont des buts différents de ceux du héros et qui le contre-carre sans même s’en rendre compte. Ils ne sont pas les « méchants » de l’histoire, pas les vrais méchants, mais simplement, ils servent leur propre cause, ce qui peut aller à contre-sens de ce que désir le héros. Ce sont tous les personnages qui mettent des bâtons dans les roues, vous savez comme ce type à la boulangerie qui prend le dernier croissant alors que vous mouriez d’envie de manger un croissant. Ce type n’est pas votre ennemi, il n’a pas acheté le dernier croissant pour vous embêter, ou vous faire du mal, mais voilà votre but d’acheter un croissant et alors anéanti. Ce type est donc votre personnage obstacle.

Parlons à présent de l’antagoniste : lui c‘est le vrai ennemi. Il ne met pas que des bâtons dans les roues de votre héros, il fait tout pour le faire tomber et le détruire, tout du moins réduire ses espoirs à néant.

Maintenant abordons la question de l’acolyte ou des acolytes. Ils ne sont pas les héros, ni les personnages principaux, mais ils sont là pour aider le héros à parvenir au bout de sa quête.

Venons-en à la question qui pose problème :

Le personnage principal, le protagoniste ou le héros : Il est difficile de définir les trois termes. Certains estiment qu’il s’agit de la même personne d’autre qu’il s’agit de deux, voir trois personnages différents.

Petites définitions :

Le personnage principal : c‘est celui qui raconte l’histoire. Il s’agit du narrateur.

Le protagoniste : c‘est celui qui fait avancer l’action. Son but : faire avancer l’intrigue. Parvenir au but de l’histoire.

Le héros, quant à lui, est une combinaison des deux termes précédents. Il est à la fois le narrateur et le protagoniste.

Est-ce qu’il faut nécessairement avoir un personnage principal (donc un narrateur) différent du protagoniste ? Tout dépend de votre récit. Tout est une question de sensation, de réflexion et de faire ce qui correspond le mieux au récit.

Lorsque l’on commence dans l’écriture, il est parfois plus facile de mêler personnage principal et protagoniste, car au lieu d’avoir deux personnages différents à écrire, il n’y en a plus qu’un seul : le héros. Toute l’histoire tourne autour de lui.

Bien entendu, ce qui est plus « facile » n’est pas nécessairement le « meilleur » pour votre histoire.

Pour ma saga, il y a de nombreux personnages principaux. Je dirais même qu’il y a trois héros, enfin deux héroïnes et un héros pour le coup. Mais n’oubliez pas que la saga fera cinq tomes, elle devait en faire six (Ces derniers temps, je me demande si je ne vais pas opter pour 4 tomes seulement, c’est compliqué. )

J’ai longtemps réfléchi à cette saga, ceux qui me suivent sur le blog en entendent parler depuis des mois, du coup, je l’ai écrite puis réécrite, puis encore, etc. Ce qui signifie que j‘ai fait beaucoup de recherches sur la meilleure méthode d’avoir une histoire qui tienne la route. Aujourd’hui, la version qui sera achevée comportera deux héroïnes. L’une d’elles ne racontera jamais l’histoire pourtant, mais je ne peux pas la considérer comme une protagoniste, parce qu’elle est le moteur de l’histoire : il s’agit de la clé. C’est donc un objet. On ressent tout au long de la saga sa présence, elle intervient, mais elle ne prend pourtant, on ne voit pas l’histoire à travers ses « yeux ». Alors pourquoi en faire une héroïne de la saga ? Je dirais tout simplement « parce que » c’est la place que je sens qu’il faut que je lui attribue. Parfois ressentir, c’est plus important que suivre les règles.

Ma seconde héroïne, c’est Katerina. Elle est le moteur de l’histoire, on voit l’histoire à travers ses yeux, mais pas que, je vous explique après pourquoi. Sans elle, il n’y a pas d’histoire, pas de moteur à l’histoire et pas d’intrigue. On ne peut donc pas l’enlever. On pourrait très bien voir son histoire à travers les yeux d’autres personnages, mais il manquerait une dimension psychologique énorme et le cheminement de son évolution interne et externe. Croyez-moi, j‘ai tenté de supprimer son point de vue de narratrice et ça n’a pas donné grand chose.

Le héros quant à lui, c’est Camille. Longtemps, je l’ai considéré comme un protagoniste, mais plus le temps passait plus je me rendais compte que sans lui pas d’histoire non plus. Il est à la fois un narrateur de l’histoire (j’ai plusieurs narrateurs ) et un protagoniste, car il fait avancer l’histoire. Ce qui fait de lui un héros.

Quant aux personnages principaux, ils sont au nombre de quatre pour le tome 1. Les autres tomes ont des personnages principaux et des héros parfois différents, parce que l’histoire se concentrent sur d’autres aspects de l’histoire. Le seul héros qui restera d’un bout à l’autre sera la clé.

Faites-vous une distinction entre Personnage principal,

Protagoniste et Héros ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s