Faut-il avoir un don pour écrire ?

Être écrivain est un métier très idéalisé. Beaucoup pensent que l’écrivain est celui qui écrit quand il veut, où il veut, comme il veut, pour qui l’inspiration semble ne jamais tarir.

La vision idéale de l’écrivain n’est pas la réalité pour la majorité des auteurs. La plupart des écrivains n’écrivent pas 12 heures par jour. Ils galèrent avec leur emploi du temps de ministres. L’inspiration n’arrive pas sur son cheval blanc et ne reste pas. Ils sont confrontés à la Page Blanche.

On veut que tout soit facile, réalisable tout de suite, parce que nous sommes dans une société de consommation et malgré tout ce que l’on voudrait nous faire croire, l’écriture, plutôt le livre, est un produit de consommation.

On veut que tout soit parfait, sans rature, sans fautes, sans besoin de correction. D’après ma faible expérience rien ne se fait sans correction, sans rature, sans erreurs et ce n’est pas valable que pour l’écriture.

Puisque tout nécessite du travail, sur la durée, pour être valable, il faut s’armer de courage et de volonté. Il faut accepter qu’être auteur, ça s’apprend, et ça prend du temps. Vous n’écrirez jamais un premier jet parfait, vous n’écrirez jamais rien sans fautes. Il y aura toujours une erreur quelque part, parce qu’écrire n’est pas un don.

On ne devient pas un génie de l’écriture en se levant un matin et en décidant d’être un auteur. Pour savoir écrire, il faut pratiquer, encore et encore. Il faut barrer, rayer, corriger, jeter, recommencer.

N’écoutez pas les gens qui vous vendront des formations en vous affirmant qu’en 12 leçons, avec une grande facilité et un peu de travail, vous deviendrez un auteur à succès grâce à votre premier roman. Fuyez comme la peste ce genre de formations. Vous dépensez votre argent pour rien.

Écrire s’apprend, mais il s’apprend par la pratique, pas par la magie.

N’écoutez pas non plus les gens qui vous décourageront parce que vous n’êtes pas né génie de l’écriture et que vous avez des difficultés à rédiger certains types de textes, ou que vous faites des fautes d’orthographe, que vous ne savez pas prononcer certains mots. Bref, écrire n’est pas un don comme l’oreille absolue pour la musique.

Dites-vous aussi que quelle que soit votre expérience, vous ne parviendrez jamais à écrire des textes parfaits du premier coup. Il faut accepter les erreurs et les aimer. C’est en pratiquant que vous apprendrez le plus.

Comme un sportif ne devient pas médaillé d’or aux Jeux olympiques en une nuit, vous ne deviendrez pas écrivain sans un long et pénible travail.

Un travail sur vous-même tout d’abord, afin de cerner votre personnalité, le genre que vous avez envie d’écrire, les thèmes que vous souhaitez explorer. Ensuite, un travail sur vos méthodes de travail, afin de donner le meilleur de vous-même. Puis un travail sur votre style d’écriture, sur vos fautes courantes, sur vos erreurs, sur vos faiblesses. Rien n’est irrémédiable, si vous décidez de travailler pour vous améliorer.

Publicités

2 réflexions sur “Faut-il avoir un don pour écrire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s