A qui profite le crime : le mobile

Continuons la série à qui profite le crime avec la question la plus importante : quel est le mobile?

Lorsque l’on tue il y a toujours une raison (ou alors c’est un accident). Cependant intéressons-nous aux mobiles que peuvent avoir les criminels de fiction.

L’argent : une des plus anciennes raisons de tuer quelqu’un : posséder ce qu’il possède. Hériter de sa fortune et de ce qu’il a. Tuer pour récupérer quelques objets, lors d’un vol par exemple. Tuer par besoin d’argent.

L’amour / le sexe : autre très bon mobile pour un crime. L’amour, posséder l’autre, s’emparer de la femme d’un autre en tuant le mari. Se venger d’une épouse infidèle. Assassiner l’amant pour récupérer sa femme. Bref, l’amour rend aveugle. Il est possible qu’un violeur tue sa victime pour ne pas laisser de trace, ou par plaisir.

La vengeance : quelle soit amoureuse, amicale, professionnel. Un affront reste un affront et la haine inspirée par le « traite » fait passer à l’acte.

Le pouvoir : tuer par pouvoir, juste pour se prouver que l’on peut le faire, que l’on est assez fort. C’est plus rare, mais cela arrive. Tuer un supérieur pour prendre sa place, par exemple, afin d’avoir ses avantages sans avoir à trop travailler pour les obtenir.

la peur : Lorsqu’un intrus en pleine nuit et qu’il se fait tuer parce que les habitants de la maison voulaient se protéger. Une victime qui tue son bourreau pour sauver sa propre vie. Peur qu’une tierce personne révèle des secrets. Peur que quelqu’un prenne l’ascendant sur une autre.

La maladie mentale : vaste sujet. Certains entendent des voix et tuent pour remplir leur mission « divine ». Certains tuent par plaisir, pour réaliser des fantasmes, pour se mettre de bonne humeur et n’ont pas de scrupules, d’autres regrettent leurs actes et n’en sont pas conscient. Certains tuent pour le frisson.

Voilà la liste des principaux mobiles de crimes que vous pouvez utiliser pour vos romans.

Pourquoi cette liste n’est pas plus détaillée ? Tout simplement parce qu’un mobile ne peut se forger qu’en fonction de votre histoire, de vos personnages et de leurs objectifs. Les mobiles récurent reste l’argent, l’amour et la vengeance. Il n’est pas rare que deux mobiles se mêlent l’un à l’autre.

Pour rendre un mobile de crime plus intéressant et lancer vos lecteurs sur de mauvaises pistes assurez-vous que plusieurs personnages aient un mobile pour en tuer un autre, mais que celui de l’assassin ne soit pas seulement « un accident », cela pourrait être décevant (sauf si le tout est bien écrit et cohérent). Le mieux serait de mêler plusieurs mobiles différents.

Si vous choisissez un tueur « malade mental » ne faites pas uniquement de lui un tueur pour le plaisir. Ce n’est pas toujours crédible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s