Comment organiser ses recherches ?

Quel que soit le sujet de votre roman, sa thématique, les détails explorés, les lieux visités ou les besoins que vous avez, il y aura des recherches à effectuer.

Ces recherches peuvent être intérieures, autrement dit vous et vous seul face à une feuille blanche (un nouveau document) et vos idées. Ou alors elles peuvent être extérieures, ce qui nécessite des visites à la bibliothèque (si vous souhaitez consulter des livres) ou des recherches sur internet, ou des visites sur place (si vous avez les moyens financiers ou temporels) ainsi que des ateliers d’apprentissage.

Dans tous les cas, il faudra investir si ce n’est de l’argent au moins du temps. Oui, mais voilà les recherches il n’y a rien de plus chronophage. Je me souviens encore des heures et des heures et des heures passées à la BU du campus ou de mon UFR pour les recherches de mon mémoire pour au final ne pas me servir de tout. Est-ce frustrant ? Oui. Alors comment faire pour rendre les recherches plus dynamiques ?

Tout simplement en s’organisant.

Une fois l’idée de votre roman entre les mains, c’est-à-dire notée sur un morceau de papier. Il est temps de dresser la liste de ce que vous aurez besoin pour écrire votre roman. Est-ce que vous aurez besoin de connaître la signification des fleurs ? Est-ce que vous aurez besoin d’un plan de Londres ? Est-ce qu’il vous faudra acquérir des connaissances en musique classique ? Est-ce que vous maîtriser le genre littéraire que votre idée implique ? Aurez-vous besoin de faire des recherches en psychologie pour mieux définir le type de personnalité d’un de vos personnages ? Écrivez sur votre feuille toutes les recherches qui vous viennent (même celles dont vous connaissez déjà les réponses ). Si vous avez besoin de plusieurs feuilles n’utilisez que les rectos (gardez du papier de brouillon est une bonne solution – qui plus est écologique et économique).

Une fois ce travail effectué, relisez ce que vous avez écrit, fouillez encore dans votre cerveau pour savoir si d’autres idées ne vous viennent pas en tête.

Maintenant que tout est écrit noir sur blanc, emparez-vous d’un fluor, ou d’une autre feuille si comme moi, vous avez horreur de mettre des couleurs. Mettez en couleur ou recopiez sur une autre feuille toutes les choses que vous savez déjà. (sujet maîtrisé à 100 %)

Par exemple, si vous savez que vous aurez besoin de connaître la signification des roses et que vous le savez déjà, pas la peine de faire des recherches là-dessus. Si vous écrivez un roman qui se passe dans votre ville, il n’est pas nécessaire de faire des recherches (tout dépend du roman et de sa valeur historique), si le caractère étrange d’un personnage vous vient d’un mélange entre votre voisin de palier et le méchant dans un livre que vous avez déjà lu, il n’est peut-être pas utile de faire de longues recherches. Bref, c’est le moment de mettre en fonction votre cerveau et ses connaissances.

Dans un second tri, vous prendrez une autre couleur ou une autre page pour y mettre en relief les sujets que vous connaissez entre 50 et 95 % (sujet maîtrisé à 50 %), c’est-à-dire ce que vous connaissez, mais il faudra faire quelques recherches annexes pour être certains de la véracité de vos propos. Si vous ne savez plus, quelles symphonies de Beethoven votre héros admire ou quelle est la signification des Lys, c’est sur cette feuille-là qu’il faudra l’écrire.

Le troisième tri correspond aux recherches que vous maîtrisez peu ou pas du tout. (sujet non maîtrisé)

Une fois ces trois catégories devant vous. Vous en saurez déjà plus sur votre roman et sur le travail qu’il vous faudra effectuer.

Maintenant comment s’organiser ? Par quoi commencer ?
À la fois par le plus simple et le plus difficile.

Voyez déjà qu’il ne vous est pas possible de faire des regroupements thématiques.

Admettons que vous ayez dans chacune de vos feuilles « sujet maîtrisé à 100 % » « sujet connu à 50 % » et  » sujet non maîtrisé » un thème que l’on peut nommer musique. Un autre que l’on peut nommer architecture et un troisième botanique. Vous n’avez qu’à faire un tableau pour y noter les sujets et les besoins à rechercher. Ainsi, vous pourrez consacrer une journée à faire des cherches sur le thème musique, un autre sur le thème botanique, etc.

S’il n’y a pas de regroupement thématique possible, prenez chaque jour un thème dans chacune des trois catégories « sujet maîtrisé à 100 % » « sujet connu à 50 % » et  » sujet non maîtrisé » et effectué une recherche de chaque groupe.

Si vous avez plus de temps faites en deux ou trois. Mais veillez à équilibrer entre l’absence de besoins de recherches, mais ou vous noterez vos connaissances, et les recherches d’un sujet non maîtrisé. Vous en serez moins démoralisé et vous pourrez vous féliciter de vos connaissances et de votre savoir.

Combien de temps consacrer aux recherches par jour / semaine / mois / année ?

Je dirais qu’il ne faut pas passer trop de temps sur les recherches préliminaires. À moins de créer tout un univers complètement différent de celui dans lequel nous vivons, ou d’écrire un roman historique ou une fresque à la manière de Victor Hugo ou d’Emile Zola. Vous n’aurez pas besoin de passer plus d’un à six mois sur vos recherches, même en y consacrant que 30 min par jour.

Pourquoi ? Parce que plus vous allez faire de recherches moins vous aurez envie d’écrire votre roman. Si vous passez 5 ans en recherches, il y a fort à parier que votre histoire commencera à vous agacer. Parce que le but, c’est d’écrire un roman, pas une thèse de doctorat sur la beauté des fleur vénéneuses rose de la planète que vous venez d’inventer. 

La méthode Pomodoro ( Dont j’ai parlé au début du mois : La technique Pomodoro) est excellente pour les recherches. Vous pouvez alors consacrer 25 min (une journée) sur une recherche que vous ne maîtrisez pas du tout, le lendemain 25 min pour une ou plusieurs recherches que vous maîtriser à 50 % et le troisième jour 25 min pour les sujets que vous maîtrisés bien, ce qui se résumera alors à noter seulement ce que vous savez, et ce, dont vous avez besoin pour votre roman.

Que faire si durant la rédaction, je me rends compte que je n’ai fait de recherches sur un sujet et que j’en ai besoin ?

Tout dépend de votre sujet : s’il s’agit d’une opération à cœur ouvert, et bien là, soit vous laissez ce passage de côté, soit vous allez faire vos recherches. Si les recherches peuvent attendre, parce que vous ne vous souvenez juste plus du nom d’une rue, et bien noter sur votre carnet à idée que dans tel chapitre, à telle page, vous avez besoin de cette recherche. Alors s’offre à vous 2 possibilités, consacrer un jour par semaine durant la rédaction à faire les recherches manquantes, ou attendre la fin du roman pour faire les recherches.

Si je crée un monde totalement imaginaire ?

C’est pareil, ne passez pas des heures et des heures à tout créer. Servez-vous du monde réel ( j‘en ai parlé dans cet article déjà Tutoriel : créer un monde imaginaire ), ne restez pas durant des mois assis à concevoir l’architecture de toutes les maisons de la ville ou du village de votre héros. Ne potassez pas durant des années pour concevoir une faune et une flore digne du film Avatar. Allez à l’essentiel pour écrire le plus rapidement possible. Il serait dommage d’avoir quinze classeurs remplis de recherches et pour finalement ne jamais écrire ce roman.

Combien de temps ai-je consacré en recherches préliminaires pour ma saga ?

À vrai dire, je n’en sais rien. J‘étais jeune et je crois que j‘allais dans tous les sens à l’époque. Je n’avais aucune bonne démarche. J‘ai potassé durant des jours et des jours sur la magie (toutes ses recherches ne m’ont pas tellement aidé au final ), j‘ai passé des heures et des heures sur internet ( À l’époque, on n’avait ni l’adsl, ni la fibre et les forfaits internet étaient de 20 heures – oui, ça date !! ). Finalement, si c’était à refaire. Je me créerais un planning de recherches. Je me consacrerais un temps limité sur chaque recherche grâce à la méthode Pomodoro et ce qui n’aura pas été trouvé et bien « tant pis ». J‘ai constaté que lorsque l’on fait des recherches n’est généralement utile que les premières recherches. Si vous utilisez internet, vous devriez trouver ce dont vous avez besoin dans les 3 à 5 premiers liens, ou alors vous ne savez pas bien effectuer vos recherche, ou vous n’avez pas les bons mots clés (attention ce n’est pas une critique cela m’arrive et pourtant à la fac, nous avons eu des « cours de recherches » ).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s