J’arrête de râler par Christine Lewicki

                                                                    

« Une personne râle en moyenne 15 à 30 fois par jour…Si cela devient vite insupportable pour son entourage, c’est finalement, tout aussi énervant pour soi-même : frustrant, agaçant, fatiguant …

Mais comment faire ? Christine Lewicki a fait le pari d’arrêter de râler pendant 21 jours consécutifs ! Elle vous propose de relever le défi et de tourner le dos à ces frustrations, ces énervements et cette fatigue que la râlerie engendre, pour retrouver sérénité, calme et plaisir de vivre !« 

J’arrête de râler par Christine Lewicki, éditions EYROLLES

 

                                                        

 

Pourquoi est-ce que je vous parle de ce livre ? Quel rapport avec l’écriture ?

Aucune raison et aucun rapport de prime abord. Pourtant, en cherchant bien, il y a de multiples raisons.

D’une part, en tant qu’auteur, vous devriez lire un maximum. ( et pas que les romans qui vous intéressent et vous captive.).

D’autre part, parce qu’en tant qu’auteur, vous devez connaître un maximum les personnalités, ambitions, qualités, défauts, rêves, espoir des gens qui vous entourent (au sens le plus large) afin de créer des personnages vraisemblables.

Les livres de développement personnel ont la côte, vos personnages peuvent également les lire et vouloir s’améliorer.

Enfin, je pense que ce livre est également un excellent challenge qui permet de se concentrer sur le plus important : l’écriture.

 

 

Ce que j‘ai pensé du livre :

Au début de la lecture, j‘étais réfractaire. Vraiment réfractaire. Je suis une grosse râleuse. Je râle du matin au soir et du soir au matin. Alors forcément un challenge dans lequel il faut arrêter de râler ça ne m’intéressait pas.

Jusqu’au 3/4 du livre, je refusais de faire ce challenge. Je ne faisais que pester contre l’auteure et ses idées. Je ne voulais rien entendre.

Plus l’auteure affirmait que nous râlons trop, plus je pensais refermer le livre et ne plus jamais l’ouvrir. Je ne voyais pas en quoi le fait de pester contre toutes ses choses agaçantes étaient une mauvaise chose.

Petit exemple, en ce moment dans ma rue (minuscule rue), il y a des travaux. Pour améliorer le confort certes, mais la rue est si petite que pour pouvoir passer, il faut attendre 10 bonnes minutes pour que les engins et les ouvriers. Alors vraiment, c’est agaçant, vraiment énervant et ça donne très envie de râler.

Qu’est-ce qui donne envie de râler aussi Et bien tout. Sur la route, j‘ai envie de râler après les chauffards. Bref, m’entendre dire que je râle pour rien, alors que je pense que râler est un bien-fondé, c’était frustrant et agaçant. Pourtant, plus je lisais le livre, plus je me rendais compte que Christine Lewicki avait raison.

Nous râlons constamment, c’est une perte de temps, d’énergie et de bonheur.

À la fin du livre, je me sentais prête à entamer le challenge. L’ai-je fait pour autant ? Non, pas encore. Pas vraiment. J‘ai eu une occasion particulière de râler pas plus tard que cinq minutes après avoir fini le livre, je n’ai pas râlé. Je suis restée calme. J’ai expliqué la situation aux autres, pourtant, je n’ai pas fait de « crise ». J‘ai pris la situation avec philosophie. Est-ce grâce à ce livre ? Oui, certainement. Comme je l’ai dit, je râle énormément, pour tout et rien. C’est donc un grand changement pour moi.

Ce livre mérite d’être lu.

Soit, pour notre vie quotidienne, mais pas seulement. Pendant la lecture, je me suis posée plusieurs questions. Notamment pourquoi est-ce que je râle ? Sans parler de ma vie personnelle, parlons de ma vie d’écrivain. Lorsque je n’arrive pas à écrire, je râle. Les raisons :

pas le temps d’écrire.

pas la possibilité d’écrire autant que je le voudrais.

Le fait d’être dérangée lorsque jécris.

La désorganisation.

Les imprévus.

Les problèmes informatiques : internet qui ne fonctionne pas quand j’en ai besoin, les mises à jour alors que je suis en pleine rédaction, l’erreur fatale …

Est-ce que toutes ces raisons de râler sont justes ? Oui, peut être, mais est-ce utile ? Non, certainement pas. Si internet ne fonctionne pas ça ne sert à rien que je râle contre l’ordinateur. S’il y a une mise à jour et bien tant mieux pour l’ordinateur.

À partir d’aujourd’hui, je vais mettre en application les conseils de ce livre et arrêter de râler, voir les choses de manières positives. Lorsque j’ai décidé de ne pas râler contre mes problèmes administratifs et de prendre ce retard de paiement (Oui, je n’ai pas été payée pour mon travail très problématique avant Noël n’est-ce pas ? )avec joie et discernement tout s’est nettement amélioré. Je n’ai pas ragé contre la personne qui aurait dû me donner des papiers, mais ne l’a pas fait (inutile de vous préciser que je ne retournerais jamais travailler pour cette personne – ne pas râler ne signifie pas se faire arnaquer ), j‘aurais pu. On m’a même dit que je devais être « très en colère » et bien non. J‘ai vu cela comme une chance d’apprendre à économiser et faire des cadeaux moins onéreux pour les fêtes, tout simplement.

En plus du défi Miracle Morning de Hal Elrod le défi 21 jours sans râler peut-être intéressant.

 

En conclusion :

Livre très intéressant, avec un véritable challenge. Facile à comprendre et agréable à lire (une fois passé le côté réfractaire qui nous pousse à nous trouver très bien en tant que râleur).

 

                                                              

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s