Bullet Journal

Le Bullet Journal qu’est-ce que c’est ? Et en quoi il peut servir pour l’écriture ?
Le bullet journal est une méthode de développement personnel, qui devient de plus en plus célèbre. Elle se pratique dans un carnet consacré, et on le remplie à la main. Qu’y met-on ?


adult-1850177_1920

LE BULLET JOURNAL

Alors Bullet journal comme son nom l’indique, c’est un journal. Il sert à s’organiser. C’est entre l’agenda et le journal intime, sauf que c’est mieux que ça. On peut y trouver des Trackers de tâches quotidiennes, le planning annuel, le planning mensuel, le planning hebdomadaire et journalier.

Oui, je sais moi aussi au début, je me disais : ouais bon, il y a des plannings et alors ? Un bon vieux agenda s’est suffisant. J‘ai essayé le BUJO (c’est comme ça qu’on l’appelle en français) j‘ai tenu une semaine. Ce n’est pas mon truc. Je déteste devoir tout noter tout le temps, et pour peu qu’on ne l’a pas sur soi, c’est franchement désagréable. J‘ai une personnalité désorganisée, donc trop de listes de tâches à faire à observer quotidiennement pour reporter d’un jour à l’autre ce que l’on n’a pas fait. Non, trop peu pour moi, j‘ai abandonné les 5 BUJO commencés.

typewriter-801921_1280
Pourquoi un article sur le BUJO si j‘ai si peu aimé ?

Parce que j‘ai découvert une utilité au BUJO qui est formidable. Rien à voir avec la liste de tâches ménagères, de rendez-vous ou d’anniversaire. C’est le BUJO pour écrivain.

L’avantage du Bujo, ce sont les items à cocher. C’est en cela qu’il est mieux et plus utile que le carnet d’écrivain traditionnel.

sketchbook-156775_1280.png

Le matériel :

  • Un carnet, 240 pages ou un cahier d’écolier (Même peu esthétique ! Vous pourrez toujours le personnaliser avec du scrapbooking – c’est ce que j’ai fait). Pour ce qui est du format et bien, je dirais qu’il faut que le format vous corresponde. Ou vous pouvez opter pour un classeur, encore plus pratique si on sait s’organiser et entretenir son matériel (en somme si vous n’êtes pas moi. ).
  • Des stylos de couleurs différentes
  • Des fluos si cela vous chante.
  • Des stickers, des post-it, des gommettes (optionnel pour un maximum de personnalisation). Les post-it peuvent servir de marques pages pour les différentes rubriques.

Débuter :

Commencer par numéroter les pages. C’est fastidieux mais très utile pour la suite des opérations.

Ensuite, créer la page INDEX. C’est là que vous commencez. Prenez un papier à côté de votre BUJO pour être certain de ce dont vous avez besoin.

Dans le mien, il y a une rubrique :

GOALS : (objectifs mais je trouve que GOALS ça sonne mieux) buts à long terme ; moyen terme et court terme et une liste de récompenses pour chaque but achevé. (Les récompenses ne sont pas obligatoires, mais elles peuvent vous procurer une certaine satisfaction. Elles peuvent être mimes comme essayer un nouveau thé, aller boire un café dans un lieu branché, acheter un livre, prendre 1 h pour soi etc etc, pas la peine de vous ruiner).

MOIS : chaque mois, j’ai des tâches à effectuer pour écrire ma saga. Je note également le but du mois : écrire tel tome, nombre de mots estimés, besoin divers (recherches, matériels, nouveaux personnages, petites idées).

SEMAINE : mes objectifs de la semaine jour par jour. Cette partie me sert plutôt lorsque je prévois mon plan. Cela me permet de savoir ce que je dois faire, ce que j‘ai déjà fait.

IDEES / DIVERS : petite section que je laisse libre au cas où jaurais quelques idées en cours de route, même si je préfère avoir un autre carnet pour écrire les idées qui n’ont rien à voir avec mon histoire principale.

PERSONNAGES : grosse section de mon BUJO d’écrivain. J‘essaie de mettre une section personnages principaux et une autre pour les personnages plus secondaires.

LIEUX : quelques pages que je réserve pour les lieux et les idées que je peux avoir sur les lieux de mon histoire. Je ne suis pas fan des « lieux« , ni de la réflexion sur eux. J‘ai beaucoup de difficultés à rédiger et imaginer mes lieux.

IDEES TOME PAR TOME : liste des idées tome par tome.

IDEES CHAPITRE PAR CHAPITRE : comme j‘écris 5 tomes, j‘ai une section différente pour chaque TOME.

IDEES DE DIALOGUE : même si cette section est le plus souvent vide, je n’ai pas de problèmes à rédiger mes dialogues, c’est même plutôt le contraire. Donc je n’écris que quelques idées dans cette section.

QUESTIONS / PHILOSOPHIE : les thèmes abordés, les différentes notions que je peux avoir à aborder et qui peuvent être difficiles ou qui méritent de l’attention. Cette section est souvent remplie de questions diverses, pas uniquement pour le roman ou la saga, mais si ma vie de tous les jours. Ce qui n’est pas incompatible avec l’écriture.

TITRE : j‘ai beaucoup de mal à remplir cette section. Je déteste trouver des titres, c’est une partie de l’écriture qui m’est difficile. Cette section brainstorming est très utile pour les personnes comme moi. Je n’ai toujours pas trouvé le titre de ma saga cependant.

WORD COUNT TRACKER : je fais un graphique avec le nombre de mots que j‘écris chaque jour. Un tableau est également un bon moyen de visualiser l’écriture quotidienne et de noter ses progrès.

Il est tout à fait possible d’ajouter d’autres sections, comme des citations d’auteurs ou motivantes, pour vous aider à écrire et à vous mettre dans le rôle de l’écrivain. Une autre pour les recherches effectuées ou encore sur les livres à lire pour « devenir écrivain », si cela vous aide.

Publicités

4 réflexions sur “Bullet Journal

  1. sweetflamantrose dit :

    Génial ton article! Je suis une fan de bujo pour son aspect développement personnel surtout et je me demandais justement comment essayer d’y intégrer une sorte de motivateur à l’écriture pour soutenir mes idées et la démarche générale. En fait un bujo rien que pour ça serait l’idéal, quand je te lis je me dis qu’il y a tant à faire à côté de l’écriture en elle-même. Pour éviter la numérotation des pages, tu trouves des supers carnets les Leuchttrum 1917 numérotés et avec déjà un espace pour l’index.
    Tu dis que tu as des difficultés pour les lieux, moi j’ai de réelles difficultés à decrire les personnages sur le plan physique. Bref, merci pour ce billet qui me donne des tonnes d’idées pour l’année 2017!

    Aimé par 1 personne

  2. Les conseils de Ponine dit :

    Justement je m’en suis offert un pour Noël. 🙂 mais je pense que pour ma saga un bujo aurait été trop compliqué à mettre en place. Mais je m’en suis déjà servi pour des livres sans suite.

    Pour les descriptions physique va sur internet et fait des castings de Personnages (valable aussi dans la rue). L’avantage avec les photos internet c’est que tu peux faire des montages toi-même avec juste une paire de ciseaux et de la colle.

    J'aime

  3. Salomette dit :

    J’ai commencé un bujo il y a quelques mois, et contrairement à toi, j’ai adoré ! 🙂
    Je m’organise au mois ou à la semaine mais j’ai du mal avec les daily. je trouve que de tout intégrer dans un seul et même carnet est vraiment utile, surtout que j’ai tendance à accumuler des tonnes de listes, partout. Bref, j’adore !
    J’en sortirais un article prochainement, il faut juste que j’ai le temps de le faire …

    J'aime

    • Les conseils de Ponine dit :

      C’est vrai que le côté daily me gêne beaucoup. C’est essentiellement ce que je n’apprécie pas dans le Bujo. Quand au fait savoir tout à un seul endroit c’est vraiment pratique. Sauf à transporter dans un minuscule sac à main. J’ai hâte de voir ton article sur ce sujet.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s