Une scène

Qu’est-ce qu’une scène ?

La plus petite unité de votre roman. Le roman peut s’inscrire dans une saga, mais il forme à lui seul un tout. Il se décompose en Actes, généralement 3, chaque actes se composent  lui-même de chapitres et chaque chapitres de  scènes.

Une scène est une unité : de temps, de lieux, d’action.

Cela peut varier. Si vos personnages se déplacent, il est probable que le lieu ne sera pas le même (comme dans une course poursuite en voiture, par exemple), mais au moins deux des composantes doivent être stables.

Pour qu’une scène soit réussie, elle doit apporter divers éléments aux lecteurs. Tout d’abord, des informations sur l’histoire, les personnages, ou le but de l’intrigue.Elle fait avancer l’histoire, sans quoi elle ne sert à rien. Elle doit également attiser la curiosité du lecteur, le tenir en haleine et lui donner envie de continuer sa lecture.

Une scène doit également illustrer le contexte de l’histoire, expliquer qui sont les personnages, ce qu’ils veulent, ce qu’ils obtiennent, ainsi que présenter le monde dans lequel ils vivent. (surtout au début de l’histoire – si vous écrivez un monde fantastique, il est utile de rappeler certains éléments de rappel de temps en temps.).

trees-1789120_640

Une scène doit se dérouler dans un lieu précis et utile, au récit. Inutile de faire se rencontrer vos personnages dans un nouveau bar, s’il ne s’y passe rien. Si vous pensez que vos personnages doivent discuter autour d’un café et qu’il ne se déroulera aucune autre scène dans le bar que vous avez choisi de décrire, et bien faites les boire leur café dans la maison de l’un d’entre eux.

ballet-1262613_1920

Seuls les personnages utiles à l’intrigue doivent se trouver dans la scène. Si les personnages présents ne servent que de spectateurs, peut être faut-il les enlever. À moins, que vous n’ayez besoin de spectateur pour une altercation ou un mariage par exemple. Si vos personnages se trouvent au milieu de la foule, dites simplement où les personnages se trouvent et qui peut se trouver sur les lieux, mais n’entrer pas dans les détails. Allez à l’essentiel.

N’oubliez pas : un personnage n’est utile à la scène que s’il a un but précis, ou s’il véhicule une information importante.

Vous aurez peut-être besoin d’un « personnage témoin » lors d’une scène de grand secret ou de rencontre clandestine pour informer les autres personnes de certaines intentions. C’est tout à fait possible, mais n’en jouez pas trop souvent.

Chaque scène doit dégager une émotion particulière et être précise. Le but de la scène doit être clairement identifiable pour le lecteur. Demandez-vous quel est l’enjeu de la scène pour l’intrigue. S’il n’y a pas assez d’enjeux et que vous souhaitez conserver la scène, ajoutez des éléments de tension dramatique.

Une scène doit avoir une structure, tout comme le roman. Elle doit avoir un début, un milieu (les actions, les dialogues, les descriptions) et une fin. Pourtant, il est conseillé de ne pas répondre à toutes les questions que posent la scène dans la scène même. Il est possible d’obtenir des réponses que bien plus tard dans le roman, c’est tout aussi bénéfique (le lecteur est ainsi en attente de quelque chose).

Si une scène n’est pas utile : coupez-la.

Gardez en tête que l’action doit être le coeur névralgique de la scène.

Pour ma part, j‘ai beaucoup de difficultés à faire primer l’action sur les discussions. Lors de mes premiers jets, je mets des dialogues à tout bout de champ. J’écris de très longs dialogues dans lesquels toutes les informations sont données telles que, sans grandes recherches de mises en scène. Je sais que c’est un tort, mais je me corrige durant les phases de relectures. C’est à cela que servent les phases de relecture.

Si vous êtes comme moi et que vous avez naturellement tendance à mettre des scènes de dialogues un peu partout et bien continuez. Durant votre première session d’écriture tout du moins. Ce n’est pas grave si votre brouillon n’est pas parfait. Il est tout à fait possible de supprimer des dialogues inutiles et de les remplacer par des actions, ou des descriptions.

A contrario lorsque jécris une scène d’action (comme une scène de bataille), je peux écrire 6, 8 ou 10 pages sans le moindre dialogue. Ce n’est pas bon non plus. Une scène longue de 10 pages (même en double interligne) c’est peut-être un peu trop. Tout dépend de vous, de votre écrire et de la clarté de vos informations.

N’oubliez pas : le lecteur doit être tenu en haleine.

Enfin, acceptez que votre brouillon soit un brouillon.

Inutile de vouloir corriger encore et encore le brouillon. Avancez dans la rédaction. Ne corrigez pas une scène juste après l’avoir écrite se serait une perte de temps. Avancez !

Planifiez-vous toutes vos scènes à l’avance ? Suivez-vous votre canevas à la lettre ?

Publicités

2 réflexions sur “Une scène

  1. sweetflamantrose dit :

    Tes articles sont vraiment enrichissant, ils me donnent toute la théorie dont j’ai besoin et dont je manque cruellement. Je prends des notes dans mon nouveau carnet dédié à ce travail d’écriture.
    J’ai une question concernant l’action que tu sembles séparer des dialogues, mais les dialogues ne peuvent-ils pas décrire une action au lecteur? Quelque chose d’important qui se passe ne peut pas être « traduit » sous la forme de dialogue? J’ai ton problème inverse, j’ai des difficultés à insérer des dialogues qui me paraissent parfois un peu fake dans le récit, pas naturels je veux dire.
    Aussi j’ai ce souci d’avoir du mal à avancer sans revenir sans cesse sur la relecture de chapitres précédent que je corrige et recorrige, je devrais apprendre à passer au dessus.

    J'aime

  2. Les conseils de Ponine dit :

    Merci pour tes gentils commentaires.
    Alors oui les dialogues peuvent d’écrire une action. Mais il faut mieux « montrer » que décrire. Raconter peut être aussi très utile. C’est ce que fait Anne Rice dans entretien avec un vampire. Tout dépend de ton roman, de toi et de ton ressenti. L’important c’est de surprendre le lecteur et de lui donner les bonnes informations au bon moment.
    Si tes dialogues sonnent faux ce facile à corriger. Il faut les lire à haute voix. En général, ça se corrige tour seul.
    Quant à ton dernier soucis essaie d’écrire sans te « retourner  » interdit toi de relire jusqu’à ce que tu mettes le point final. C’est difficile mais il faut séparer écriture et correction. Je vais bientôt poster un article sur la correction (d’ici une quinzaine de jours ). J’espère que tu y trouveras quelques conseils utiles.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s