pourquoi faut-il planifier ?

diary-582976_1280Vous entendez souvent qu’il faut planifier, planifier et encore planifier !!

Oui, mais pourquoi ?

Comme tous les jeunes (ou moins jeunes) écrivains, vous vous dites que planifier « tue votre créativité ». « Si tout est planifié à l’avance à quoi peut bien servir d’écrire ?« . C’est faux ! Planifier peut justement aider à être plus créatif. C’est aussi le meilleur remède contre la page blanche.

Planifier permet de savoir où l’on va. Cela, je l’ai déjà dit plusieurs fois sur ce blog. Savoir où se dirige l’histoire et les personnages permettent de mieux comprendre son intrigue et les possibilités qui s’offrent à nous.

En dehors de ces facilités pour écrire sans craindre la page blanche et mieux définir ses intrigues et ses personnages ?

Eh bien disons, faire comme les grands auteurs ; c’est toujours stimulant de se dire que l’on utilise des techniques de grands auteurs.

Ensuite, cela permet d’arrêter l’écriture en cours de route, pour partir au travail par exemple, et de savoir où l’on en est, sans avoir nécessairement besoin de relire les dernières pages écrites.

Enfin, planifier est une excellente méthode pour :

organiser ses idées. Non seulement, vous y verrez plus clair en ce qui concerne votre roman, mais aussi votre vie personnelle. Organiser ses idées, permet de se découvrir un potentiel immense. Ce qui confère plus de confiance en soi et donc plus de potentiel pour l’écriture.

Rédiger son synopsis. Avoir une histoire avoir l’histoire et connaître la fin. Avoir la fin en tête est une manière de continuer à écrire, un but à atteindre, un désir à assouvir.

Choisir la narration.

Avoir des scènes de prévus, en cas de page blanche ou de manque d’idée.

Ne pas avoir besoin de tout réécrire si les idées ne s’enchaînent par correctement ou de manière naturelle.

S’amuser à changer des scènes avant de les écrire pour être certain que les scènes et les personnages sont tels qu’on les imagine

Laissez libre cours à sa fantaisie en sachant que toujours, il y aura la planification pour revenir dans le droit chemin

La planification n’est pas réjouissante. C’est même tout le contraire : passer un mois à planifier un roman est long, parce que l’on a toujours envie de se lancer dans l’écriture le plus rapidement possible. Comme la correction, la planification, c’est tout simplement le moment pénible pourtant, il faut y passer. Il serait dommage d’augmenter sa phase de correction uniquement pour éviter de planifier, en amont.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s