Tutoriel : 1 mois pour planifier son roman

Planifier un roman semble une tâche impossible. Pourtant, sans un plan solide l’écriture peut se révéler être une véritable torture. Pour qu’un roman fonctionne et soit cohérent, rien de tel qu’une importante réflexion en amont.

diary-582976_1280.jpg

Pour mon défi : 1 saga en 1 an, je me suis donnée 2 fois 1 mois pour planifier mes romans. 1 mois est un délai des plus correctes pour plusieurs raisons :

Vous ne vous ennuyez pas. Passer des mois à planifier un roman peut être lassant, et vous découragez.
En 1 mois, on a le temps de faire de nombreuses recherches mais de ne pas s’y perdre.
En 1 mois, vous conservez  la motivation.
Avoir une date butoir.

Le mieux, c’est évidemment de commencer le 1er jour du mois et de terminer votre planification le dernier. Un mois, 30 jours (ou même 31) : facile à retenir et à réaliser.

Pour un plan de roman, il faut penser à plusieurs choses.

Tout d’abord : L‘idée de départ. Temps estimé : 3 jours

Ensuite : L‘histoire du héros. Temps estimé : 3 jours

Puis : L‘intrigue principale. Temps estimé : 4 jours

Après : Les personnages principaux. Temps estimé : 7 jours

Vient ensuite : Les intrigues secondaires. Temps estimé : 3 jours

Et : Les lieux : Temps estimé : 3 jours.

Enfin : Le plan pour une tension dramatique intense. Temps estimé : 7 jours

education-548105_640

L’idée de départ :

Il s’agit là de la première idée du roman. Sans réflexion. Sans recherche préalable. Il s’agit uniquement de ce qui vient à l’esprit lorsque l’on pense à son futur roman.

Cette idée, il faut la noter. Elle doit être plaisante. Inutile de s’efforcer à penser, rédiger, corriger une idée qui déplaît, qui demande trop de travail et dont on sait dès le départ que l’on ne parviendra jamais à apprécier.

Elle doit donc être passionnante. Tout au moins pour l’auteur. Il est impossible d’écrire un roman avec une idée qui déplaît, sans quoi le lecteur n’éprouvera lui aussi aucun plaisir.

Elle doit être également réaliste. Il est peu probable qu’un auteur puisse écrire sur un sujet qu’il ne connaît absolument pas. Sans pour autant être un spécialiste, il est nécessaire d’avoir des notions de base ou la possibilité de faire de longues recherches sur le sujet que l’on désire aborder.

Il est nécessaire de faire des recherches, pourtant, il ne faut pas perdre de vue que la spontanéité est indispensable pour écrire. Tout prévoir, sans se donner la possibilité d’inventer, de laisser libre cours à son imagination, est impossible et très difficile à mettre en place.

Écrire est un plaisir, pas une torture. Tout au moins lorsque l’on désire devenir écrivain.

Les recherches préliminaires sur le thème, l’idée du roman, peuvent se faire dans les livres ou sur internet. Il est cependant nécessaire de se limiter et de garder des traces écrites de ces recherches.

Les recherches doivent s’effectuer rapidement. Sauf s’il s’agit d’un point précis et très difficile.

Il est nécessaire à ce stade de penser la fin du roman. Comment veut-on terminer l’histoire ? Parce que cela permet de savoir où aller. Si on sait où l’on veut arriver autant connaître la destination.

Organiser ses idées demande beaucoup de précision. Savoir qu’est-ce que l’on doit garder ou non. Même s’il est nécessaire de garder toutes les recherches effectuées dans le cadre du roman, il faut néanmoins hiérarchiser et ne conserver dans le roman que ce qui est véritablement utile à l’intrigue.

Durant cette première période, il faut prendre le temps de faire des recherches sur le thème et l’idée de l’histoire. Cette étape peut s’effectuer en 3 jours. Elle doit être courte si l’on ne dispose que d’1 mois pour planifier le roman.

gangster-539993_640

L’histoire du héros :

Connaître l’histoire du héros demande quelques recherches. Tout d’abord, de faire son portrait physique et moral. Qui est le héros ? Que fait-il dans la vie ? Qui voudrait-il être ? Que désire-t-il ? De quoi a-t-il besoin ? Sans pour autant chercher à tout connaître du héros, il est important d’avoir une idée de qui il est et de où il veut aller. Mettez-le en conflit avec l’idée principale du roman.

Il faut connaître son passé. Au moins quelques grands évènements traumatisants qui ont fait de lui ce qu’il est au début de l’histoire. Il faut également connaître son présent, au début de l’histoire, savoiril en est dans la vie et pourquoi cela ne le satisfait pas. Enfin, il faut s’interroger sur son futur à court, moyen et long terme. Toujours parce qu’il est plus simple de savoir où l’on va si on saitil faut arriver.

Enfin, grandes questions : En quoi le héros sert-il l’histoire ? Et en quoi l’histoire le sert-il?

Cette étape ne doit pas prendre plus de 3 jours. Il est possible de se servir de portraits trouvés sur internet, de traits de personnalités de personnages de son entourage, de héros de roman. Il faut vite savoir qui est le héros et ne pas en changer.

stack-letters-447579_640

L’intrigue Principale :

C’est elle qui fait avancer l’histoire. C’est grâce à elle qui se passe quelque chose, qu’il y a de la tension et que le héros avance.

L’intrigue principale doit être en rapport avec le problème du héros. Elle doit forcer le héros à sortir de sa routine et à avancer. Il s’agit d’un déséquilibre dangereux qui doit être résolu à la fin.

Il s’agit à présent de déterminer quelle est la quête du héros ? Comment cette quête peut être définie et identifier ? Il faut également penser aux différentes actions qui peuvent découler de ce problème. Il est également important de définir l’arc narratif de votre roman. (Arc plat = sans changement ; arc narratif positif = la situation du héros s’améliore ; arc narratif négatif = la situation du héros se dégrade). Il est nécessaire de situer le héros par rapport à cette quête. A-t-il envie de participer ? Est-il forcé de le faire à cause d’éléments extérieurs ? Est-ce en rapport avec ce qu’il désire ou ce dont il a besoin dans la vie ?

Cette recherche de d’intrigue principale ne doit pas prendre plus de 4 jours, si vous vous donnez un mois pour planifier tout le roman.

woman-1733891_640

Les personnages principaux:

Une fois le thème de l’histoire et l’idée trouvaient, une fois le héros décrit et conçu, après que l’intrigue principale soit connue, il faut trouver les protagonistes de l’histoire. Qui sont les personnages de l’histoire ? A quoi servent-ils ? N’oubliez pas que chaque personnage doit avoir sa fonction et son utilité, sans quoi inutile d’en parler.

Pour créer des personnages réalistes, vous avez besoin de :

leur apparence physique.

développer leur psychologie.

connaître leur passé, les traumatismes de leur enfance ou jeunesse.

dans le but de trouver leur mensonge et les problèmes qu’ils ont au début du roman.

savoir comment sera résolu le problème de chaque personnage.

Comprendre que chaque être est unique. Vos personnages doivent l’être également.

Il existe plusieurs types de personnages dans un roman. Tout d’abord, le héros. Ensuite, les personnages principaux. Dans les personnages principaux, je classe :

le(s) protagoniste(s) ( celui/ceux qui aide(nt) le héros)

l(es) antagoniste(s) (celui/ceux qui affronte(nt) le héros)

le ou les acolytes (qui fournissent de l’aide aux héros)

C’est durant cette réflexion que vous devez vous demander qui aide le héros ? Qui cherche à lui faire du mal ? Qui est là pour l’aider ? Et qui sont les gens qui l’entourent. Plus il y a de personnages, plus il est difficile de gérer les histoires des uns et des autres, pour qu’ils n’apparaissent pas que de manière anecdotique durant le roman. Il est donc important de réfléchir à la place de chaque personnage avant même de commencer à rédiger leur biographie, pour gagner du temps.

Cette recherche de personnages principaux doit prendre une semaine. Prenez une journée pour chaque personnage ou chaque type de personnage si vous en avez beaucoup.

 

Les intrigues secondaires :

Les intrigues secondaires doivent être en lien avec l’intrigue principale tout en étant différentes. Il peut y en avoir qu’une seule, tout dépend de la taille de votre roman et de la complexité de votre intrigue principale et de ce que vous êtes capable de développer.

Comme pour l’intrigue principale. Il faut que l’intrigue secondaire soit en lien avec un personnage, une action, un lieu et un problème.

Cette ou ces intrigue(s) doit / doivent être crédible dans votre roman. Elle(s) doit / doivent s’intégrer sans effort à l’intrigue principale et paraître naturelle.

Il est important de déterminer en quoi cette intrigue sert l’histoire et en quoi cela renforce la tension dramatique de l’histoire. S’il n’y a pas de renforcement de la tension dramatique alors il est inutile de traiter cette intrigue.

Il est plus utile d’avoir une intrigue secondaire pour les personnages principaux et non pour le héros, mais tout est possible.

Prenez 3 jours pour développer ces intrigues et les articuler avec l’intrigue principale.

composition-1837242_640.jpg

Les Lieux :

Les lieux principaux sont nécessaires. C’est là que le héros et les personnages principaux se retrouveront soit en sécurité, soit en difficulté, soit pour faire avancer l’intrigue.

Les lieux principaux doivent servir l’action. Ils doivent faire sens avec l’histoire ou l’histoire du héros. S’il n’y a pas d’utilité, comme pour le reste, il ne sert à rien de développer ce lieu.

Pour développer un lieu unique servez-vous des cinq sens :

que voyez-vous ? (meubles, sol, couleur, extérieur/intérieur ?)

que sentez-vous ? (odeurs agréables / désagréables)

quelle est la texture des meubles, des murs, du sol ?

quel goût peut-on y associer ? (sans aller jusqu’à tenter de manger les murs ; à quel goût peut on associer la pièce ? Est-ce que cela rappelle le gâteau au chocolat de la grande tante du héros ? Ou les haricots que votre personnage déteste ? Faites des associations d’idées).

qu’entendez-vous ? (musique, chant des oiseaux, silence, bruit de voiture).

Dessinez la cartographie des lieux. S’il s’agit d’une maison, il est peut-être utile de faire le plan de la maison. On trouve facilement des plans sur internet, essayé de vous inspirer et d’avoir des codes « architecturaux » (Tel trait représente une porte, telle autre une fenêtre… – ily a des codes normalisés pour l’architecture, apprenez-les cela peut être utile). S’il s’agit d’une vaste étendu de forêt dans laquelle vous avez placé différentes cabanes tentées de les représenter et de mettre une échelle sur votre plan. (Un humain « normal » ne peut pas marcher 50 km en 10 min ! Donc inutile de mettre la maison de la grande tante du héros à 50 km et de le faire arriver 10 min plus tard chez elle, ce ne serait pas crédible. Soyez réaliste avec vos personnages et vos lieux. Si vous êtes dans un monde magique, les distances peuvent être différentes selon ce que vous planifiez de créer. ).

Donnez-vous 3 jours pour réaliser cette cartographie et ces descriptions de lieux.

Le plan pour une tension dramatique intense :

Le plan global de votre histoire ! C’est à présent que tout se joue. Maintenant que vous avez toutes les informations dont vous avez besoin pour créer votre histoire. Il faut savoir comment l’articuler. Quand, et, comment développer vos informations afin de rendre l’histoire la plus attirante possible pour le lecteur.

Le schéma narratif :

L’acte 1 : l’acte d’exposition. La présentation des personnages, du héros, du lieu le plus important de votre histoire. C’est aussi là que l’on amorce le problème du héros. Doit y être présenté « la vie d’avant ». Au milieu de l’acte 1, doit survenir un incident qui amorce la crise. À la fin de l’acte 1, survient la crise, le point de non-retour.

L’acte 2 : l’acte de l’action. Le personnage sert qu’il ne peut plus faire comme si tout allait bien. Il doit choisir, entre agir ou rester immobile. Doit survenir dans le début de l’acte 2 des éléments qui vont le forcer à agir, même si le personnage n’a pas encore accepté d’agir totalement. Il désire encore voir les choses s’arranger d’elles-mêmes. Au milieu de l’acte 2, survient le moment où le héros n’a plus le choix. Il doit agir, il décide qu’il doit changer les choses. À la fin de l’acte 2 arrive le climax. C’est à cet instant que le héros doit se rendre compte que s’il ne réussit pas, il perdra tout. L’enjeu est maximum.

L’acte 3 : Le combat final et la résolution. Le combat s’engage. Surviens un nouvel incident, une nouvelle révélation qui change tout. Puis le combat final arrive, la confrontation ultime. Presque à la fin de l’acte 3, survient le dernier point de tension, le plus intense. C’est la victoire ou la défaite du héros qui se joue. Dans les dernières pages du livre doit être présenté le dénouement. Qu’arrive-t-il après au personnage ?

Il y a 6 moments vraiment importants dans le schéma narratif :

Le premier incident – le premier nœud dramatique : la crise – l’acceptation de la crise – le deuxième nœud dramatique : l’enjeu maximum – l’incident final : l’ultime révélation – le troisième nœud dramatique : l’assaut final.

Prenez le temps de réfléchir à chacun de ces nœuds de tension. Ils doivent être progressifs. Le héros doit être confronté à de plus grands défis à mesure que le roman avance. La tension doit être telle qu’il est impossible pour le héros de faire comme s’il ne voyait plus les ennuis.

Prenez une semaine pour penser à toutes ces actions et définir les nœuds dramatiques. C’est le travail le plus important. Choisissez les lieux de chaque action, les personnages présents, décrivez ce que vous imaginez pour ces scènes : le décor, les actions, la psychologie des personnages.

 

Une fois ces étapes effectuées, vous pouvez rédiger. Voilà comment en 30 jours, il est possible d’avoir un plan détaillé pour commencer la rédaction sans prise de tête.

Publicités

10 réflexions sur “Tutoriel : 1 mois pour planifier son roman

  1. travelingaddress dit :

    Bon courage en tout cas, merci pour ces conseils détaillés. Personnellement, j’ai toujours eu envie d’écrire, j’avais déjà fait tout le débroussaillage du 1er mois mais depuis que j’ai repris le boulot, trop occupée 🙂

    J'aime

    • Les conseils de Ponine dit :

      C’est tout à fait normal. Moi-même lorsque je travaille j’ai du mal à trouver du temps pour écrire. Pourtant même 10 min de travail quotidien sur ton projet t’aiderai à avancer. Tente de dégager 10 minutes par jour pour ton livre et je suis certaine que tu avanceras rapidement. Après tout 10 min multiplié par 7 jours cela fait 1h10 de travail. 😊

      J'aime

        • Les conseils de Ponine dit :

          Je suis allée sur ton blog. Bien sûr, je ne peux pas te dire ce que TU DEVRAIS écrire, ni quel genre TU DOIS/ DEVRAIS écrire. Tu es la seule à pouvoir prendre ce genre de décision. En visitant ton blog je me suis rendue compte (peut être à tord – après tout ce n’est qu’un blog) que tu es une personne humaine, humaniste oserais-je dire. Tu sembles également ouverte sur le monde et les autres. Base toi, sur ce que tu connais, sur ce qui te fais vibrer. Tu sembles avoir une grande richesse intérieure. Écrit sur le monde qui t’entoure. Qu’importe si ton roman est plus « réaliste », « girl », « romantique », au fond, je pense qu’il faut essentiellement qu’il parte de toi, de ton être profond. Rien ne pourra être meilleur que ce qui part de toi-même. Et un genre littéraire reste un genre, une petite case à remplir. Trouve déjà ton idée, ton fil directeur, ton thème, le genre viendra ensuite. Dans ton article C’est un Yo Soy tu parles d' »âmes [qui] cherchent à se mettre en connexion », c’est exactement ce que tu dois ressentir avec ton futur roman.

          Aimé par 1 personne

          • Sana's secrets dit :

            Ponine, tu m’as bluffée par ce que tu m’as dit. C’est exactement mon ressenti, mon analyse, ma perception. Je me suis toujours dit que ma plume devait m’être fidèle. En partant de moi, je trouverai, tel l’Alchimiste… Au plaisir de te lire. Sana

            Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s